background preloader

Programmer, coder au secondaire

Facebook Twitter

Swift Playgrounds

Le mouvement l'heure du code. Une Heure de Code, qu'est-ce que c'est?

Le mouvement l'heure du code

Une Heure de Code est une introduction d'une heure à l'informatique. Ce programme est conçu pour démystifier la programmation et montrer que n'importe qui peut en apprendre les rudiments. Découvrez les tutoriels. Quand se déroulera Une Heure de Code ? N'importe qui peut organiser l'évènement Une heure de Code à tout moment, mais l'objectif de la campagne de base est que des dizaines de millions d’élèves essayent une heure de Code entre le %{campaign_date} , à l'occasion de la Semaine de l'apprentissage des sciences informatiques. Hour of Code. C'est l'heure du code ! : Atelier du GRMS 2016. Pourquoi apprendre à coder: Atelier du GRMS 2016. Sur iPad: Ressources de l'iTunes Store pour coder. L'apprentissage du codage à l'Ecole.

À l'heure de la société de la connaissances où il est important que chaque citoyen ne soit pas un simple consommateur de technologie, nous avons des défis à relever autour des sciences du numérique et de l'informatique qui doivent avoir la même place que les sciences de la vie et de la Terre dans la formation d'un individu.

L'apprentissage du codage à l'Ecole

L'égalité des chances du XXIe siècle passe par une éducation au numérique et il est crucial de pouvoir développer une éducation au numérique afin de donner aux jeunes élèves une maîtrise progressive du numérique. Pour cela il est important de pouvoir observer, étudier « la grammaire » du numérique, de créer et coder des objets numériques. Le code est omniprésent et il est crucial que les élèves puissent décrypter, comprendre le monde numérique dans lequel ils seront amenés à agir. Comme l'a précisé Fleur Pellerin en 2013, « Parce que nos enfants deviendront adultes dans un monde où, soit ils programmeront, soit ils seront programmés ».

Programmation: Atelier du GRMS 2016. Les écoles canadiennes à l’heure du code? Au Canada, d’un océan à l’autre, de plus en plus d’élèves sont appelés à apprendre à coder à l’école.

Les écoles canadiennes à l’heure du code?

C’est le cas notamment en Colombie-Britannique[1] et en Nouvelle-Écosse[2] où les élèves apprennent déjà à coder en classe depuis septembre. L’heure du code à Québec: introduction de la programmation à l’école. 23 décembre 2015 | 10:30 Début décembre, une vingtaine d’écoles et organismes à Québec ont célébré l’heure du code (#heureducode, #hourofcode), une initiative visant l’introduction de la programmation à l’école.

L’heure du code à Québec: introduction de la programmation à l’école

L’heure du code s’inscrit dans le mouvement visant introduire le code comme une nouvelle littératie et compétence du 21e siècle. Au cours de l’heure du code, des enfants ont eu la possibilité de faire ses premier pas dans l’apprentissage de la programmation (p.ex. programmation MineCraft ou aller plus loin, et s’engager dans des projets de programmation créative avec le logiciel Scratch ou ScratchJR pour les plus petits.

L’école à l’heure de la programmation. Au Québec, des voix s’élèvent pour réclamer qu’on enseigne aux élèves du primaire les rudiments du codage et de la programmation informatiques, comme on le fait en Estonie et en Angleterre.

L’école à l’heure de la programmation

En attendant que le ministère bouge, des enseignants et stagiaires tentent l’expérience dans leurs classes. La programmation informatique à l’école : un nouvel outil pédagogique en vogue. Une texte de Marie-France Bélanger Par exemple, à l'école primaire Alexander-Wolff, à Shannon, tout près de Québec, l'enseignant de sixième année Éric Tremblay a décidé l'an passé d'intégrer la programmation informatique (ou du codage comme disent certains) à son enseignement, à raison d'environ une heure par semaine.

La programmation informatique à l’école : un nouvel outil pédagogique en vogue

C'est après avoir constaté les effets positifs du jeu vidéo Minecraft du point de vue pédagogique que l'enseignant, un passionné d'informatique, a décidé de faire le pas. À son avis, l'apprentissage de la programmation informatique est une approche qui permet à l'élève d'organiser et de structurer sa pensée, des habiletés qui peuvent ensuite être transposées dans d'autres matières, comme les mathématiques, où il a constaté des améliorations.

Pour lui, la programmation n'est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen pour aider les jeunes à apprendre. « Si je ne voyais pas de gains [pour les élèves], je ne ferais pas de programmation », dit l'enseignant. Le codage à l’école, quelle place lui donner? Si le Québec décidait d’intégrer le codage dans l’enseignement, comment cela pourrait-il fonctionner ?

Le codage à l’école, quelle place lui donner?

Quelle place devrait-on lui donner ? Et à partir de quel âge les enfants devraient-ils commencer ? Des pistes se dessinent. En Estonie et en Grande-Bretagne, la programmation fait carrément partie du cursus scolaire. Le code est désormais une matière de plus dès la première année. Ici, l’art du code n’est pratiqué que par une minorité d’enseignants particulièrement motivés. Aussi jeunes soient-ils, les élèves sont particulièrement motivés par les perspectives d’emploi que cela offre, note-il. « Au début de l’année, je leur ai vendu ça comme une façon de devenir riche assez facilement. Son école, dit-il, a une forte vocation entrepreneuriale. « Mon premier objectif, c’est de leur offrir des perspectives de travail. […] Ici, à Chibougamau, la plupart des gens vont travailler soit au chantier, soit dans les mines. » Les élèves de la Colombie-Britannique apprendront à coder - École branchée.

La province de l’ouest intègrera officiellement les bases du codage et les compétences technologiques fondamentales dans son programme scolaire dès septembre 2016.

Les élèves de la Colombie-Britannique apprendront à coder - École branchée

Le codage informatique à des fins éducatives jouit d’une popularité grandissante un peu partout sur la planète. Différentes initiatives, comme l’évènement Une heure de code ou CS First, veulent initier les apprenants à la programmation et, plus généralement, susciter leur intérêt pour le domaine des sciences informatiques. Aux États-Unis, de nombreux programmes ont été mis sur pied à ces fins. À compter de septembre prochain, les élèves de la Colombie-Britannique recevront une formation en codage.

L’annonce a été effectuée par le premier ministre de la province, Christy Clark, lors du BCTech Summit qui s’est tenu en janvier dernier. La province souhaite que le codage informatique ne soit plus optionnel, mais qu’il devienne plutôt obligatoire pour tous les élèves. Sur le même thème Former de petits programmeurs 27 septembre 2012.