background preloader

Décodex

Facebook Twitter

Décodex du Monde : les « labellisés  répliquent. Publié par : pintejp | février 7, 2017 Décodex, nouveau Graal pour vérifier l’info ?

Décodex du Monde : les « labellisés  répliquent

Le projet des Décodeurs du Monde, lancé le 1er février et qu’@si vous présentait il y a quelques jours, veut permettre aux internautes de distinguer les sites d’information fiables, de ceux qui ne le sont pas, à l’aide d’une classification couleur, qui va du vert au rouge, selon plusieurs critères. A l’heure où essaiment site d’infaux et fake-news, Le Monde s’attèle à une tâche d’envergure. Comment le "Decodex" du Monde va labelliser l'infaux en ligne. "Parodique, totalement faux, peu fiable ou fiable", choisissez votre camp.

Comment le "Decodex" du Monde va labelliser l'infaux en ligne

A partir du 1er février, Les Décodeurs du Monde proposeront une extension, financée par le fonds Google, censée permettre aux internautes de mieux se repérer en ligne, et séparer les bons et les mauvais sites d'info. Comment ça va marcher et quelle est la définition, au juste, d'un site "pas fiable" ? Mode d'emploi, à quelques jours du lancement du "Décodex". L'idée est née en décembre 2015, alors que Les Décodeurs du Monde commençaient à être débordés par les fausses infos et rumeurs qui se multipliaient sur le net après les attentats du 13 novembre.

"Si on déconstruit les intox une par une, on ne va pas s'en sortir", se souvient Samuel Laurent, responsable de la rubrique. Décodex, l'outil du Monde qui prend ses lecteurs pour des idiots. Le Monde mettra en ligne le 1er février une boîte à outils de lutte contre les sites de fausses informations baptisée, « Décodex », qui s’appuie sur une base de 600 sites classés par degré de fiabilité, a indiqué Samuel Laurent, patron des « Décodeurs » du Monde. « Nous avons recensés 600 sites, majoritairement français mais aussi anglais et américains et quelques allemands, avec 5 niveaux de fiabilité, repérés par cinq couleurs », a-t-il expliqué. « Nous distinguons en gris les sites collectifs, donc non classés, comme Wikipedia, en bleu les sites parodiques, comme Le Gorafi ou NordPresse, en rouge les sites pas du tout fiables, complotistes ou trompeurs, comme le portail IVG.net qui, sous couvert d’informations, veut manipuler les femmes pour les décourager d’avorter, en orange les sites peu fiables ou très orientés, type FdeSouche, ou les attrape-clics qui republient des informations non recoupées, et enfin en vert les sites très fiables », a-t-il précisé.

Décodex, l'outil du Monde qui prend ses lecteurs pour des idiots

Les décodeurs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les décodeurs

Les décodeurs est une rubrique du site internet du quotidien français Le Monde créée le [1] et dont l'objet est de vérifier des informations données sur des thématiques variées. Cette rubrique s'appuie sur le travail d'une équipe d'une dizaine de personnes incluant des journalistes, des datajournalistes, des infographistes et des spécialistes de réseaux sociaux[2]. Les rédacteurs sont tenus de suivre une charte qu'ils ont eux-mêmes définie au lancement de la rubrique et qui reprend les principes fondamentaux du journalisme[3]. Divers critiques ont souligné les « partis pris idéologiques », les « biais de sélection », voire les « erreurs flagrantes » que contiennent parfois cette rubrique du Monde.

Vérification : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Je ne suis pas professeur mais étudiante et c'est justement notre professeur qui nous oblige à utiliser pearltrees et faire une section "Decodex" dont je me fous royalement et que je n'utiliserais jamais. Mais je vous remercie pour l'information. – lizenn

Polémique decodex.