background preloader

Métier

Facebook Twitter

Le bilan d'activités au CDI. Des sites académiques publient, en cette fin d’année scolaire, des ressources accessibles sur le net concernant une tâche indispensable pour la gestion du CDI : le bilan d’activités.

Le bilan d'activités au CDI

Ainsi le Réseau des documentalistes de l’Académie de Dijon signale la sitographie publiée sur SurfonsDoc, espace documentalistes de l’académie d’Orléans, sélectionnant des documents permettant de faire le point sur la mise en œuvre de la politique documentaire de l’établissement pour la réajuster si nécessaire l’année suivante. Quels indicateurs retenir et analyser afin d’évaluer l’activité annuelle du CDI ? Sur le même SurfonsDoc, un compte-rendu de la journée professionnelle du 1er mars 2010 des enseignants documentalistes du Loir et Cher apporte de nouvelles ressources sur le thème du bilan d’activités documentaires en CDI centré sur la politique documentaire :

Tâches de fin d'année au CDI. Voici une sélection de ressources publiées sur le Net, susceptibles de vous aider dans vos tâches de fin d’année au CDI.

Tâches de fin d'année au CDI

En 2005, dans un article intitulé Désherbage et autres opérations de fin d’année aujourd’hui introuvable, l’académie de Rouen énumérait ainsi les tâches à accomplir : Désherber le CDI préparer notamment l’insertion d’emprunteurs. La politique d'acquisition en 12 points. Mise à jour le 25 novembre 2014 Mieux vaut prévenir que guérir : affirmer une politique d’acquisition n’est pas un acte circonstanciel, mais participe d’une exigence de professionnalisation.

La politique d'acquisition en 12 points

Sans perdre leur subjectivité, les bibliothécaires doivent démontrer que les achats qu’ils effectuent sont issus d’une réflexion collective qui ne se limite pas à leur conviction personnelle ou à la pression des utilisateurs ; leurs sélections ne sont pas un acte de censure (décision délibérée d’écarter des documents) mais un choix (décision positive d’inclure dans les collections des documents en conciliant qualité, diversité, adéquation aux besoins des publics et cohérence des fonds). Ces choix ne sont pas intuitifs, et relèvent de règles bibliothéconomiques, constituées et à construire dans tous les types de bibliothèques ; en outre, ils sont étroitement liés aux priorités de la collectivité d’exercice de la bibliothèque, dans le respect de ses missions de service public. 1. 2. 3. 4. 5. 6.

Mutualisation, tutoriels, veille pour prof-docs. Canal-U. Les "mauvais profs" placardisés à la documentation? Mon métier n'est pas une poubelle. Centre de documentation et d'information / Flickr CC Quand j'ai lu l'article paru sur Rue 89, consacré aux "mauvais profs", j'ai tiqué en lisant qu'une des alternatives possibles pour les "recaser" était de les mettre en poste au CDI (centre de documentation et d'information).

Les "mauvais profs" placardisés à la documentation? Mon métier n'est pas une poubelle

Cette affirmation est non seulement réductrice mais également fausse. Et dans l'article, il est fait abstraction d'une réalité essentielle : être documentaliste, c'est être professeur et à ce titre, titulaire d'un CAPES de documentation, ce qui recouvre une réalité complexe rendant impossible une réaffectation sauvage d'un professeur non titulaire de ce CAPES. L'histoire des CDI et des professeurs documentalistes À ce titre, le livre devait devenir un objet familier, d'où la création des SDI et CDI par Marcel Sire. Il y a aussi des gens qui se sont retrouvés là sur un malentendu, bon gré mal gré, et qui se sont pris au jeu. C'est vrai que ça a existé. Ca suffit ! Exercer le métier de prof doc nécessite de passer et d’obtenir un Capes, pas n’importe lequel : le Capes documentation.

Ca suffit !

Dans mon petit département et ma petite académie, je vois de plus en plus de postes de prof doc occupés par des « profs en reconversion », des profs qui ne veulent (peuvent ?) Plus enseigner leur discipline et que les « Bureaux d’en Haut » ne savent pas où caser. Alors ils sont nommés sur des postes de prof doc, à plus ou moins long terme. Le boulot de prof doc nécessite des connaissances et compétences spécifiques, c’est un travail technique, rigoureux et pointu qui n’est pas forcément accessible à tout un chacun, en tout cas pas sans formation.

Aussi il est irrespectueux de penser qu’il suffit d’être prof pour pouvoir faire convenablement le boulot de prof doc1. Y’en a marre Ca commence à bien faire ! WordPress: J'aime chargement… Referentiel competences professionnelles. Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986. Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Texte adressé aux recteurs, aux inspecteurs d'académie et aux chefs d'établissement.

Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986

Références : circulaire n° 77-070 du 17 février 1977 et circulaire n° 79-174 du 9 mai 1979 RLR 523-3b (cédérom 1999-3)BO n°12, 27 mars 1986 La mise en œuvre, dans les collèges et les lycées, d'une rénovation pédagogique qui tienne compte à la fois des objectifs et des contenus des nouveaux programmes, du recours à de nouvelles technologies notamment dans le domaine de l'audiovisuel et de l'informatique, de la nécessité d'ouverture des établissements sur le monde et la société, implique une contribution accrue des centres de documentation et d'information. Protocole d'inspection des profs dosc.