background preloader

POLITIQUE DOCUMENTAIRE

Facebook Twitter

Politique documentaire - Les Enseignants Documentalistes de l’Académie de Poitiers. Mettre en œuvre. Dictionnaire des concepts info-documentaires. Projet CDI. Sommaire du dossierEtat des lieux Document préparatoire Réalisation d'un diagnostic Synthèse du projetProgression indicative Projet CDI Projet de CDI 2006-2007 Ce document est un outil de travail visant à optimiser l’utilisation du C.D.I. pour l’année scolaire 2006-2007, en tentant de prendre en compte des attentes exprimées à plusieurs niveaux : La synthèse de ces différents éléments conduit à rappeler le caractère spécifique du C.D.I. qui n’est pas une permanence-bis mais un lieu pédagogique commun à tous et visant en particulier à l’apprentissage de l’autonomie de l’élève.

Projet CDI

Dans le respect des missions préconisées par les textes ci-dessus, il convient donc de le doter d’un certain nombre d’objectifs et de définir un programme d’actions pour les appliquer. 1. Ils sont multiples et complémentaires : Développer ou préserver le goût de la lecture chez les élèves. Favoriser l’ouverture sur l'extérieur des élèves, de l'établissement. 2. Activités pédagogiques. Les "10 commandements d'une politique d'acquisition". 1 Respecter les règles déontologiques "Une bibliothèque scolaire a vocation à présenter le plus large éventail de productions possibles, condition nécessaire pour développer le regard critique des élèves sur le document".

Les "10 commandements d'une politique d'acquisition"

Comme gestionnaire du CDI, les enseignants documentalistes ont la responsabilité de veiller à la diversité, à la pluralité et au respect de l'objectivité de la composition du fonds ; ils ont aussi le devoir de signaler à la communauté scolaire la présence de documents "litigieux" et d'informations "incertaines". [1] 2 Fournir l'appui documentaire pour la mise en oeuvre du projet d'établissement et de la politique documentaireAccompagner toutes les activités pédagogiques et éducatives et anticiper les tendances futures des besoins documentaires. Guide diagnostic cdi 2014 2015 1. Eléments constitutifs du diagnostic partagé. Réalisation d'un diagnostic préalable par discipline ou service. Le champ d’études porte sur l’ensemble des ressources documentaires, c’est à dire des moyens d’accès à tout type d’information dont nous disposons dans l’établissement.Ne doivent être comptabilisées que les ressources collectives, et non celles d’ordre privé, c’est à dire celles que vous avez acquises par vos propres moyens et pour votre usage propre. 1 Quels sont les lieux de l’établissement particulièrement gérés par votre discipline ou votre service ?

Réalisation d'un diagnostic préalable par discipline ou service

(exemple : cabinet disciplinaire + salles des professeurs de la discipline ; bureaux Vie Scolaire + permanences ; etc…) 2 Disposez-vous, dans les lieux gérés par votre discipline ou votre service, de ressources documentaires ? 3 Si oui , de quel type ? 4 Quels sont les matériels, équipements, outils… dont vous disposez pour l’utilisation de certaines de ces ressources ? Pour les 3 questions suivantes (5, 6 et 7, éventuellement 8 à 10) : vous pouvez si vous le souhaitez créer un tableau équivalent à celui de la question 3 : Document. Document I.

Document

Qu'est-ce qu'un document ? Deux points préalables sont à préciser afin d'établir ce qu'est un document. Le premier est que la communication de l'information n'implique pas forcément la médiation d'un document (Fondin, 1994 [1]). Rapport Durpaire resume. La politique d'acquisition en 12 points - Association des Bibliothécaires de France. Mise à jour le 17 octobre 2016 Mieux vaut prévenir que guérir : affirmer une politique d’acquisition n’est pas un acte circonstanciel, mais participe d’une exigence de professionnalisation.

La politique d'acquisition en 12 points - Association des Bibliothécaires de France

Sans perdre leur subjectivité, les bibliothécaires doivent démontrer que les achats qu’ils effectuent sont issus d’une réflexion collective qui ne se limite pas à leur conviction personnelle ou à la pression des utilisateurs ; leurs sélections ne sont pas un acte de censure (décision délibérée d’écarter des documents) mais un choix (décision positive d’inclure dans les collections des documents en conciliant qualité, diversité, adéquation aux besoins des publics et cohérence des fonds).

Ces choix ne sont pas intuitifs, et relèvent de règles bibliothéconomiques, constituées et à construire dans tous les types de bibliothèques ; en outre, ils sont étroitement liés aux priorités de la collectivité d’exercice de la bibliothèque, dans le respect de ses missions de service public. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Comment intégrer les ressources numériques dans une politique documentaire ? Récemment animateur d’un stage de formation continue sur la conduite d’un projet de développement de collection, j’ai entendu plusieurs stagiaires regretter la faible part accordée aux ressources numériques, en regard des procédures nombreuses existant pour les collections « matérielles ».

Comment intégrer les ressources numériques dans une politique documentaire ?

Cela n’est guère étonnant, la question étant relativement récente et surtout éminemment mouvante. Mais soit, osons quelques pistes encore mal balisées, en posant juste quelques points de repère qui pourraient aider à architecturer une politique documentaire des ressources numériques. Je ne me suis pas lancé dans les arcanes des outils et contraintes techniques, ni des indicateurs spécifiques (sur ce point, voyez l’excellente présentation de Renaud Aioutz et Lionel Maurel), mais me suis limité aux axes stratégiques majeurs.