background preloader

Technologie apprentissage

Facebook Twitter

Bp childrenandtheinternet 20129017 en FR. CAS – Central Authentication Service. The effects of social media on cognitive development in undergraduate economics students. L’impact des loisirs des adolescents sur les performances scolaires. L’enquête sur les loisirs des élèves de 3e Cette enquête en 2008 chez des enfants de 11 ans, ne révélaient pas d’impact des loisirs, mêmes fréquents sur les performances scolaires et cognitives.

L’impact des loisirs des adolescents sur les performances scolaires

Mais depuis les technologies du numérique ont explosé et envahi notre quotidien. C’est pourquoi la DEPP avait prévu une nouvelle enquête trois ans plus tard (en 2011) sur un large échantillon représentatif de 27 000 adolescents français (14 ans et demi) en classe de 3e de collège. Bavelier. CAS – Central Authentication Service. Enfants et écrans : psychologie et cognition.

Is Google Making Us Stupid? Illustration by Guy Billout "Dave, stop.

Is Google Making Us Stupid?

Stop, will you? Stop, Dave. Will you stop, Dave?” So the supercomputer HAL pleads with the implacable astronaut Dave Bowman in a famous and weirdly poignant scene toward the end of Stanley Kubrick’s 2001: A Space Odyssey. I can feel it, too. I think I know what’s going on. For me, as for others, the Net is becoming a universal medium, the conduit for most of the information that flows through my eyes and ears and into my mind.

I’m not the only one. Bruce Friedman, who blogs regularly about the use of computers in medicine, also has described how the Internet has altered his mental habits. Anecdotes alone don’t prove much. It is clear that users are not reading online in the traditional sense; indeed there are signs that new forms of “reading” are emerging as users “power browse” horizontally through titles, contents pages and abstracts going for quick wins. Les écrans, les parents et leurs bébés, Serge Tisseron. Rêve et réalité : une clinique du jeu vidéo comme médiation thérapeutique. « L’occupation la plus chère et la plus intense de l’enfant est le jeu.

Rêve et réalité : une clinique du jeu vidéo comme médiation thérapeutique

Peut-être sommes-nous autorisés à dire : chaque enfant est un poète, dans la mesure où il se crée un monde propre, ou, pour parler plus exactement, il arrange les choses de son monde suivant un ordre nouveau, à sa convenance. L’opposé du jeu n’est pas le sérieux, mais… la réalité. L’enfant distingue très bien son monde ludique, en dépit de tout son investissement affectif, de la réalité, et il aime étayer ses objets et ses situations imaginés sur des choses palpables et visibles du monde réel. Ce n’est rien d’autre que cet étayage qui distingue encore le “jeu” de l’enfant de la fantaisie » (Freud, 1908, p. 34). Les sites de rencontres ou l'antre de la misère sexuelle. Quand je vous ai appelé et que vous n’avez pas répondu, vous surfiez sur un site de rencontres ?

Les sites de rencontres ou l'antre de la misère sexuelle

Non, je me baignais dans l’océan. Les TIC : une solution miracle pour le développement des compétences ? Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

Les TIC : une solution miracle pour le développement des compétences ?

Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Albero, B. (2004). Technologies et formation : travaux, interrogations, pistes de réflexion dans un champ de recherche éclaté, Savoirs, 5, 11-69.

DOI : 10.3917/savo.005.0009 Arsac, (1987). E publicite SFSIC Toulon 2014 3. Langues des signes, enseignement et nouvelles technologies. Sommes-nous multitâches ? (2/2) : Peut-on mesurer les bénéfices de la distraction. Par Hubert Guillaud le 27/05/09 | 7 commentaires | 10,528 lectures | Impression Comment réinscrire les moments d’inattention dans un processus d’attention ?

Sommes-nous multitâches ? (2/2) : Peut-on mesurer les bénéfices de la distraction

“Toutes les expériences multitâches ne sont pas désastreuses”, nous explique le psychanalyste Yann Leroux… Un bon exemple du multitâche réussi, c’est celui des mères de famille : qui pensent au petit dernier, surveillent la cuisson du repas et téléphonent en même temps… Souvent, c’est assez harmonieux. Sauf quand l’un des éléments se met à disfonctionner : le petit dernier pleure, le rôti brûle… “Il suffit d’un stress pour que l’harmonie qu’il peut y avoir à accomplir plusieurs tâches en même temps transforme d’un coup l’ambiance de toute la maison.”

“Certes, l’attention n’est pas une ressource infinie”, souligne-t-il. Sommes-nous multitâches ? (1/2) : Comment apprendre à maîtriser notre attention. Par Hubert Guillaud le 26/05/09 | 20 commentaires | 17,106 lectures | Impression Avec le ton assez personnel auquel il nous a accoutumé, Howard Rheingold, l’auteur des Foules intelligentes, dans un récent billet évoque son métier de professeur à l’heure des téléphones et des ordinateurs connectés.

Sommes-nous multitâches ? (1/2) : Comment apprendre à maîtriser notre attention

Non par pour dénoncer l’inattention de ses élèves – “une salle pleine de gens qui ne sont pas en train de me regarder ou de se regarder, mais qui semblent être hypnotisés par quelque chose sur leur écran d’ordinateur” – et leur propension à accomplir plusieurs tâches à la fois, mais pour interroger les méthodes d’enseignement à l’heure des ordinateurs connectés, dont Howard Rheingold encourage l’utilisation en cours. Comment les utiliser et à la fois prêter attention au professeur et veiller à ce que les étudiants ne sortent pas du cours via les écrans ?