background preloader

Lestroismousquetaires

Facebook Twitter

Laura Dupont

Les manuels scolaires dans la tourmente du « genre » Un collectif de parents, le réseau Vigigender, condamne les manuels d’enseignement moral et civique mais aussi ceux de sciences.

Les manuels scolaires dans la tourmente du « genre »

Leur capacité à semer le doute dans l’esprit des enfants, à brouiller leurs repères – voire leur identité – serait grande. Identité sexuelle: ce que disent les manuels scolaires. Dès la rentrée, les lycéens de première étudieront la "théorie des genres".

Identité sexuelle: ce que disent les manuels scolaires

Elle sera détaillée dans un chapitre intitulé "Devenir homme et femme" imposé par la Direction générale de l'enseignement scolaire et publié au Bulletin officiel du 30 septembre 2010. Cette théorie permet d'introduire les notions d'orientations sexuelles auprès des élèves. "Sans nier les différences biologiques, la théorie des genres distingue le sexe biologique du 'sexe social', explique Capucine Cousin sur son blog. (...) C'est l'éducation au sens large, dans le contexte historique et social, qui construit le 'genre' de l'individu. " La théorie selon les éditeurs Les éditeurs ont donc dû mettre à jour leurs livres scolaires pour intégrer cette partie du programme. Théorie du genre : les manuels scolaires de SVT dans la tourmente.

Tout a commencé avec quelques lignes du span style="font-style: italic;">Bulletin officiel daté du 30 septembre 2010.

Théorie du genre : les manuels scolaires de SVT dans la tourmente

Le thème 3 Corps humain et santé, section A « Féminin, masculin », « Devenir homme ou femme » invite les professeurs à saisir « l’occasion d’affirmer que si l’identité sexuelle et les rôles sexuels dans la société avec leurs stéréotypes appartiennent à la sphère publique, l’orientation sexuelle fait partie, elle, de la sphère privée ». Comment les éditeurs de manuels se sont-ils saisis de cette opportunité ? Trois manuels (Bordas, Hachette et Hatier) (voir les chapitres concernés en PDF, fichiers joints) destinés aux élèves de première L et ES y ont consacré un chapitre, avec plus ou moins d’entrain. Chez Bordas, dans le chapitre intitulé « Devenir homme ou femme », une page et cinq encadrés ou exercices sont consacrés à « l’identité sexuelle et orientation sexuelle ». On peut alors lire : « L’identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme.

"Masturbation", "théorie du genre" à l'école... Décryptage de cinq folles rumeurs. La rumeur court à la vitesse des SMS envoyés massivement aux parents d'élèves.

"Masturbation", "théorie du genre" à l'école... Décryptage de cinq folles rumeurs

"Le choix est simple. Soit on accepte la 'théorie du genre', soit on défend l'avenir de nos enfants", résume le texto reçu par une internaute, qui le partage sur Twitter, mardi 28 janvier. Certains des messages reçus, cités par Ouest France et L'Est républicain, dénoncent aussi des "cours de masturbation", des modules d'éducation sexuelle "avec démonstration", et des "peluches en forme de pénis et de vagin", destinés aux écoles maternelles. Stéréotypes, représentations sexuées et inégalités de genre dans les manuels scolaires. Mosconi Nicole, « Effets et limites de la mixité scolaire », Travail, genre et sociétés, 2004/1, n° 11, p. 165-174 // « Filles / garçons Éducation à l’égalité ou transmission de stéréotypes sexistes ?

Stéréotypes, représentations sexuées et inégalités de genre dans les manuels scolaires

», L'école et la ville, 4 mars 2010. Carole BRUGEILLES, Université de Paris X-Nanterre-CERPOS, Sylvie CROMER, Université de Lille 2, Thérèse LOCOH, INED – Paris, Du droit à l’éducation à l’égalité des résultats. L'école assure-t-elle l'égalité des chances ? Résumé de l'exposé A l'aube de l'année 2009, le débat sur l'école et l'égalité des chances est toujours d'actualité au regard des résultats scolaires dans certaines zones géographiques où les taux d'échecs sont les plus élevés.

L'école assure-t-elle l'égalité des chances ?

Des politiques de discrimination positive ont été mises en place : aides en petits groupes pour les élèves en difficultés scolaires, créations de classes préparatoires à Sciences Po réservées aux élèves venant de zones défavorisées. Mais l'école française suit-elle la devise de la république qui prône l'égalité ? Nous allons donc nous pencher sur le sujet pour savoir si le système éducatif français garantit la même possibilité de réussite à tous les individus durant leur cursus scolaire.

Égalité des chances : la démocratisation impossible ? - Enquête sur Educpros. Égalité des chances et École républicaine : la fin d’une utopie française ? Intervention de Claire Mazeron, lors de l'Université d'été du MRC à Valence, le 5 septembre 2010. 1.

Égalité des chances et École républicaine : la fin d’une utopie française ?

Le paradoxe Je voudrais commencer par donner quelques chiffres qui pourraient laisser penser que l'école a relevé le défi de la démocratisation : − en 1970, 20% d’une génération avait le baccalauréat. En 2005, le chiffre est passé à 62,5% . − le taux de réussite bac était de 60% en 1960, il est de 82% aujourd'hui. c. Pas assez de moyens pour ceux qui en ont le plus besoin ? Pourcentages de réussite aux items de français et de mathématiques à l'entrée en sixième selon le type d’établissement fréquenté - France métropolitaine, septembre 2005 (MEN, 2005). Les pièges de l'égalité des chances, par François Dubet. Rien de plus juste, en apparence, que le principe de la méritocratie à l'école.

Les pièges de l'égalité des chances, par François Dubet

École et justice : égalité des chances et méritocratie (1) - L'éducation en débat. On lira ci-dessous et dans le billet suivant, une nouvelle version, à mes yeux plus satisfaisante (mais sans doute encore perfectible), des quatre premiers billets de la série "Ecole et justice".

École et justice : égalité des chances et méritocratie (1) - L'éducation en débat

Remarques préliminaires La question de la justice scolaire est aujourd’hui une question centrale lorsqu’on s’interroge, plus globalement, sur les conditions de la justice sociale. Ce qui n’a pas toujours été le cas, car l’école n’a pas toujours occupé la position dominante qu’elle occupe désormais. L’insertion sociale et professionnelle des jeunes a longtemps emprunté d’autres voies que celle de la scolarisation et ce n’est que depuis quelques décennies (à partir des années 1960 et de façon sans cesse croissante depuis) que le mode scolaire de socialisation est devenu hégémonique, soit en fragilisant, voire en éradiquant, d’autres modes de socialisation plus traditionnels, soit en « contaminant » massivement la sphère de la socialisation primaire, familiale.

Le cas de F. J-F.