background preloader

VIE EN PRISON - REINSERTION

Facebook Twitter

Maintien des liens familiaux - 2016. Insertion des sortants de prison. Juin 2011 Quel avenir pour l’insertion des sortants de prison ?

Insertion des sortants de prison

Quel avenir pour l’insertion des sortants de prison ? A la confluence entre le secteur social et le monde judiciaire, l’insertion des « publics justice » est aujourd’hui bouleversée par de profondes réformes et un positionnement des pouvoirs publics exclusivement guidé par une logique sécuritaire. Auteur : Frédéric Lauféron, directeur général de l’Apcars – Paris Qui sont ces sortants de prison ?

20 000 franciliens connaissent la détention chaque année1. La prison : et après ? Pour que la punition. La réinsertion professionnelle des personnes détenues ?

La prison : et après ? Pour que la punition

Une question qui fait doucement rigoler Jean-Baptiste Selleret, ancien éducateur spécialisé auprès des usagers de drogues à la maison d’arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine). « C’est juste mission impossible, estime-t-il. Entre 2004 et 2008, cet établissement pénitentiaire comptait sept conseillers d’insertion et de probation (CIP) pour 2000 détenus par an. Comment pouvaient-ils préparer leur réinsertion professionnelle ?

De plus, leur double mission – assurer la réinsertion et la probation (mise à l’épreuve ndlr) – rend la fonction de ces professionnels ambiguë. Aujourd’hui, la mission de probation prend le pas sur celle de réinsertion, ce qui les met très mal à l’aise et ne facilite pas les liens de confiance avec les détenus. » Un constat partagé par de nombreux intervenants, les CIP eux-mêmes, les détenus, le contrôleur général des prisons… Insertion ou réinsertion ? Un pôle emploi spécialisé Seconde chance Pourquoi ? Réseau partenarial de l'AP. Dernières conventions 2016 en ligne La contribution des associations au service public pénitentiaire est soulignée par la loi pénitentiaire du 24 novembre 2009, en ses articles 2 et 2-1 : le service public pénitentiaire "est assuré par l’administration pénitentiaire sous l’autorité du garde des sceaux, ministre de la justice, avec le concours des autres services de l’Etat, des collectivités territoriales, des associations et d’autres personnes publiques ou privées".

Réseau partenarial de l'AP

Associations nationales d'aide aux personnes détenues et sortants de prison L'administration pénitentiaire favorise le développement de l'action du secteur associatif tant au niveau national,régional que départemental. Ce réseau partenarial demeure un relai indispensable pour les services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP) dans la mise en œuvre des politiques d’insertion au profit des personnes placées sous main de justice. Les associations nationales partenaires conventionnées avec ou sans financements Site : Se réinsérer après une incarcération. 25 Juin 2015 Trouver un logement et un emploi : deux des nombreux obstacles que doivent surmonter les détenus à leur sortie de prison.

Se réinsérer après une incarcération

Il est donc important de les aider à construire un projet de réinsertion pendant et après leur détention. Une statistique : près de 40 % des personnes incarcérées n'ont jamais travaillé avant leur séjour en prison. Il est donc important de leur assurer des conditions de sortie favorables, même si le retour à une vie normale reste une étape délicate. Interlocuteur référent, le service pénitentiaire d'insertion et de probation (Spip) a pour vocation de faciliter cette transition. Se former en prison Au sein de l'établissement pénitentiaire et à l'extérieur, le Spip propose diverses options, telles que suivre un enseignement scolaire, adapté au niveau de chacun, y compris par correspondance.

Les prisonniers peuvent également accéder à une formation professionnelle, rémunérée ou non. Autre difficulté à la sortie de prison : trouver un logement. La mission de réinsertion, La politique pénitentiaire. réinsertion des détenus, services d'insertion et de probation, travail en prison, formation professionnelle, enseignement, illétrisme, culture, - Politiques publiques. L’administration pénitentiaire n’a pas pour unique mission la garde des détenus.

La mission de réinsertion, La politique pénitentiaire. réinsertion des détenus, services d'insertion et de probation, travail en prison, formation professionnelle, enseignement, illétrisme, culture, - Politiques publiques

Elle doit aussi prévenir la récidive et contribuer à l’insertion ou à la réinsertion des personnes qui lui sont confiées par l’autorité judiciaire. Cette mission relève tout particulièrement des services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP). En vue d’assurer la réinsertion des détenus, la loi pénitentiaire de 2009 les soumet à une obligation d’activité. Ainsi, toute personne condamnée est tenue d’exercer au moins une des activités qui lui sont proposées par le chef d’établissement et le directeur du SPIP. Ces activités, énumérées par le code de procédure pénale, sont : le travail, la formation professionnelle, l’enseignement, les activités éducatives, culturelles, socioculturelles, sportives et physiques.

Le travail en détention Le travail a très longtemps été considéré comme un châtiment faisant partie intégrante de la peine privative de liberté. La vie en détention. 08 janvier 2016 Présentation de l'enseignement et la formation professionnelle à l'administration pénitentiaire 23 novembre 2015 Conformément à l’article 27 de la loi pénitentiaire, l’administration pénitentiaire propose aux personnes détenues des activités sportives dans le but notamment de les aider à se réinsérer.Facteur d'équilibre, le sport contribue à la prévention de la récidive et permet aux personnes détenues de ... 03 juillet 2015 Nouvelle version du guide "je suis en détention" en Français. 26 mai 2015 En détention.

La vie en détention

Parents en prison : effets sur les enfants.