background preloader

Chine

Facebook Twitter

Commerce et géopolitique pour la visite de Trump à Pékin. Donald Trump et Xi Jinping se sont retrouvés jeudi à Pékin pour un face-à-face qui, en dépit de leur « amitié » affichée, s’annonçait délicat. Donald Trump a entamé mercredi 8 novembre en Chine l’étape potentiellement la plus délicate de sa tournée asiatique, au cours de laquelle il tente de forger un front uni contre les ambitions nucléaires de la « cruelle dictature » nord-coréenne. Le président américain a eu droit à une visite privée de la Cité interdite et à un spectacle d’opéra en compagnie de son homologue Xi Jinping, président d’un pays dont il avait fait l’un de ses boucs émissaires avant son élection il y a tout juste un an, l’accusant d’avoir « volé » des millions d’emplois aux Etats-Unis.

Déficit commercial « choquant » 250 milliars de dollars d’accords Donald Trump et Xi Jinping ont dévoilé une série d’accords commerciaux pour un montant total de 253,4 milliards de dollars. Ce montant inclut des accords dévoilés la veille pour un montant de près de neuf milliards de dollars. Xi Jinping se ménage des années de pouvoir. Pékin (Chine), de notre correspondante.- Au lendemain de l’annonce de la nouvelle composition du Comité permanent, la Chine n’a pas vraiment changé. Un épais brouillard de pollution recouvre toujours Pékin et les unes des journaux d’État font l’éloge du président Xi Jinping, reconduit sans surprise pour cinq années au pouvoir. Mais cette fois-ci, le sacre de « l’Empereur rouge », comme certains le surnomment, a franchi un pas supplémentaire. Le Quotidien du peuple, journal de propagande, affiche une photo officielle du leader chinois qui recouvre pratiquement les deux tiers de sa première page. Juste en dessous, la photo en plan large qui présente les nouveaux membres du Comité permanent.

Xi Jinping s’entoure de fidèles pour un pouvoir sans partage. A l’issue du 19e congrès du Parti communiste chinois, le secrétaire général Xi Jinping n’a nommé aucun successeur au nouveau comité permanent du bureau politique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Brice Pedroletti (Pékin, correspondant) Xi Jinping a franchi une nouvelle étape dans le renforcement de son pouvoir. Après avoir fait inscrire, mardi 24 octobre, son nom dans la charte du Parti communiste chinois (PCC) – se plaçant à l’égal de Mao Zedong et de Deng –, il a rompu, en partie, avec les usages en ne nommant pas des successeurs possibles au sein du comité permanent du bureau politique, le cœur du pouvoir en Chine, dévoilé mercredi.

Le secrétaire général du PCC, reconduit dans ses fonctions par le comité central pour un nouveau mandat de cinq ans, a présenté ce comité permanent à la presse, chinoise et internationale, au Palais du peuple, à Pékin, à la mi-journée. . « Trouvaille marketing » Pour former sa nouvelle équipe, M. En Chine, la consécration de Xi Jinping. Après Mao Zedong et Deng Xiaoping, le numéro un chinois voit son nom et sa doctrine inscrits dans la charte du Parti communiste chinois. Décryptage de « la nouvelle pensée » de Xi. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Brice Pedroletti (Pékin, correspondant) L’heure était à l’unanimité, mardi 24 octobre, dans l’immense amphithéâtre du Palais du peuple, place Tiananmen à Pékin, pour la clôture du 19e congrès du Parti communiste chinois (PCC), ce conclave quinquennal de première importance.

Après la lecture du projet d’amendement des statuts du parti, qui devait consacrer l’apport philosophique du secrétaire général, Xi Jinping, à l’édifice du socialisme à la chinoise, celui-ci a lui-même procédé au vote à main levée des quelque 2 200 délégués : « Que ceux qui approuvent lèvent la main. » Des milliers de bras se sont tendus dans un froissement d’étoffe. Puis : « Que ceux qui ne sont pas d’accord lèvent la main ! » Tour à tour, les appariteurs répartis dans la salle ont crié : « mei you ! Natixis Research Global Markets. Chine: le système Xi Jinping. Le président chinois Xi Jinping affiche une volonté d’ouverture économique. Avec Xi Jinping, « il y a une sorte de retour à un modèle impérial » Alors qu’approche le 19e congrès du Parti communiste chinois, le sinologue Carl Minzner analyse comment l’homme fort du pays a transformé l’exercice du pouvoir à Pékin. LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par François Bougon (New York - envoyé spécial) Carl Minzner est professeur à la Fordham University, à New York.

Pour ce sinologue américain, spécialiste de la politique et du droit, le numéro un chinois Xi Jinping, qui verra son deuxième mandat de cinq ans confirmé lors du 19e Congrès du Parti communiste chinois qui s’ouvre mercredi 18 octobre, ouvre un nouveau cycle en rompant certaines règles du Parti, et consacre la fin de la période des réformes qui avait commencé en 1978. Certains voient Xi Jinping comme un nouveau Mao, d’autres le considèrent comme le Poutine chinois. Quel est votre jugement ? Mais, ces dix dernières années, donc avant même l’arrivée de Xi Jinping, ces normes ont commencé à être assouplies. Xi Jinping essaie d’inventer un nouveau modèle pour la Chine ?

Xi Jinping, l’empereur rouge. Le XIXe congrès du PCC, qui s’ouvre mercredi, devrait couronner la politique du président qui veut redonner à la « nouvelle Chine » son statut de grande puissance. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Brice Pedroletti (Pékin, correspondant) Xi Jinping a rendez-vous avec l’Histoire. Au cours du XIXe congrès du Parti communiste chinois (PCC), qui s’est ouvert mercredi 18 octobre à Pékin, le numéro un chinois devrait être non seulement reconduit pour un second mandat de cinq ans, mais il ­devrait aussi rejoindre des dirigeants illustres comme Mao Zedong (au pouvoir de 1949 à 1976), le fondateur du régime communiste, et Deng Xiaoping (1978-1992), le père des ­réformes.

L’un des enjeux du congrès est en effet l’inscription dans la charte du PCC de son nom au côté de la théorie ou du maître-concept qui lui sera associé. Jusqu’alors, seuls Mao (avec la « pensée Mao Zedong ») et Deng (avec la « théorie Deng Xiaoping ») avaient eu cet honneur, mais pas de leur vivant. Aux côtés de Poutine et d’Erdogan. Au 19e congrès du PCC, Xi Jiping veut parachever son emprise sur le pouvoir. Le 19e congrès du Parti communiste chinois démarre lundi 18 octobre. Son principal enjeu est de savoir combien de fidèles le secrétaire général arrivera à placer dans les organes dirigeants.

Avec ses 2 287 délégués triés sur le volet, le 19e congrès doit « élire » le comité central du Parti communiste chinois (PCC), qui désigne un bureau politique (25 membres) et son comité permanent (7 membres actuellement), l’organe suprême de commandement du parti. Doit également être renouvelée la commission militaire centrale, à travers laquelle le PCC contrôle l’armée. S’il est acquis que Xi Jinping sera reconduit pour un prochain mandat comme secrétaire général, et que Li Keqiang, l’actuel premier ministre, sera maintenu au moins au comité permanent, une grande quantité de sièges sont à pourvoir en raison de départs à la retraite ou de purges : 5 sur 7 au comité permanent, 12 sur 25 du bureau politique, et 5 sur 11 à la commission militaire centrale.

« Nouvelles routes de la soie » : les ambitions planétaires de Xi Jinping. « Nouvelles routes de la soie » (1/8). La Chine s’est lancée dans un vaste programme sur terre et sur mer, visant à conforter son rôle de deuxième puissance économique mondiale. Récit à travers une série de huit reportages LE MONDE | • Mis à jour le | Par Brice Pedroletti (Pékin, correspondant) Tel un empereur, Xi Jinping a accueilli à Pékin avec faste, à la mi-mai et pendant deux jours, une trentaine de chefs d’Etat pour le premier sommet des « Routes de la soie ».

Un exercice de diplomatie publique spectaculaire au service de son projet phare depuis son arrivée au pouvoir en 2012. Pour l’historien chinois Zhao Suisheng, de l’université de Denver, cette vision du numéro un chinois s’appuie sur le mythe d’une Chine impériale garante de l’harmonie et de la stabilité régionale par opposition à l’usage de la force par les puissances européennes pour établir des colonies. Natixis Research Global Markets. China preparing for potential crisis with North Korea - report. (Reuters) - China is preparing for a potential crisis with North Korea by increasing its defences along their shared border, including establishing a new border brigade and building bunkers for civilians, the Wall Street Journal reported. China has been strengthening its defences along the North Korean border since Pyongyang's first nuclear test in 2006, including building a fence along parts of the border and stepping up patrols.

China has also realigned military forces in the country's northeast, the report added, citing Chinese military and government websites and Chinese and foreign experts. The Chinese government has repeatedly said there can be no military solution for the North Korea issue. China is in the midst of a broad military reorganisation and modernisation programme. On Monday, Chinese Defence Ministry spokesman Wu Qian told reporters he could not answer a "hypothetical" question on what China's military would do in the event of a clash on the Korean peninsula.

Mort de Liu Xiaobo, écrivain et dissident chinois, Prix Nobel de la paix. Emprisonné pour avoir participé au mouvement de la place Tiananmen, Liu Xiaobo n’avait cessé de dénoncer les manipulations du régime de Pékin. Il est mort jeudi à l’âge de 61 ans. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Brice Pedroletti (Pékin, correspondant) « Subvertir le système du mensonge par la vérité » : c’était la mission que le dissident chinois Liu Xiaobo, mort jeudi 13 juillet à l’âge de 61 ans, s’était donnée.

Sa capacité à la mener à bien fut sans doute proportionnelle, aux yeux du régime, à sa lourde condamnation en 2009 à onze ans de prison pour « incitation à la subversion de l’Etat ». En recevant le 8 octobre 2010 le prix Nobel de la paix alors qu’il se trouve en prison, Liu Xiaobo devient un symbole extrêmement embarrassant pour le pouvoir chinois. Pour Pékin, c’est bien un camouflet, mais la censure reste intransigeante.

L’intransigeance de Xi Jinping Xi Jinping, qui prend la direction du Parti communiste chinois en 2012 après... Wang Dan: «L’expansion du modèle chinois est une grande menace» - Page 2. La Chine et ses défis: vers un nouveau modèle de développement? La Chine et ses défis: vers un nouveau modèle de développement? Colloque du 14 décembre 2015. L’armée chinoise se modernise et vise les champs de bataille extérieurs. Gare à la dette chinoise ! C'est un fait reconnu : les phases de boom prolongé du crédit ont tendance à finir mal. Les inquiétudes que suscite la Chine de ce point de vue sont largement justifiées. Depuis la fin de 2008, l’encours des crédits accordés aux entreprises (privées et publiques) et aux ménages chinois a progressé de 100 points de produit intérieur brut (PIB) pour atteindre 210 % du PIB au premier trimestre 2016, selon la Banque des règlements internationaux (BRI).

Un niveau bien plus élevé que celui observé aux Etats-Unis (170 %) à la veille de la crise financière de 2008 (voir graphique). Et sans commune mesure avec les taux d’endettement privés caractéristiques des économies émergentes. Encours du crédit au secteur privé non bancaire, en % du PIB Or, les banques officielles, très largement contrôlées par l’Etat, sont de plus en plus concurrencées par le système bancaire dit parallèle pour la captation de l’épargne du public. La fin de l’enfant unique fait un flop. La politique de l’enfant unique a vécu, mais le modèle de la famille à un seul enfant risque de perdurer. L’enfant unique avait été imposé dans le cadre des réformes lancées en 1978 par Deng Xiaoping, afin de faciliter l’enrichissement des Chinois en réduisant la croissance démographique exponentielle du pays.

Mais cette politique a provoqué un vieillissement accéléré de la population qui a fini par devenir problématique. D’où un changement de discours des autorités au cours des années 2010 qui a abouti en 2015 à la fin de la politique de l’enfant unique. Il y a peu de chances cependant que cela change significativement les comportements : avoir plusieurs enfants est en effet devenu très problématique en Chine. La fécondité avait commencé à baisser dès le début des années 1970 : le nombre moyen d’enfants par femme avait chuté de 5,8 en 1970 à 2,8 à la fin de la décennie. La décennie 1990 a cependant vu une nouvelle baisse importante de la fécondité. Nombre moyen d'enfants par femme. Chine : un modèle à bout de souffle. La Chine est-elle sur le chemin de la "société harmonieuse" annoncée pour les années 2030 lors du plénum du Parti communiste chinois en novembre 2013 ? Pas facile de s'en convaincre au terme d'une année marquée par la formation puis l'éclatement d'une bulle boursière, de nouveaux records d'endettement, l'aggravation des tendances déflationnistes et la multiplication des conflits sociaux.

A la racine des déséquilibres actuels, on trouve un modèle de développement fondé sur une compression toute confucéenne de la consommation, un taux d'investissement qui aurait fait pâlir d'envie la Russie stalinienne et le déversement sur les marchés mondiaux du surplus de production, selon des méthodes éprouvées par le Japon et la Corée du Sud dans le passé. Ce modèle est aujourd'hui clairement épuisé. Sas_pageid='66442/512504'; // Page : sas_formatid=23041; // Format : MegaBanner 728x90 sas_target=''; // Ciblage SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target); Contenu source: Chine : l'aveuglement face à la poudrière économique - Décryptage éco.

Et si la théorie de la « transition chinoise » se révélait fausse ? LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Arvind Subramanian (Conseiller économique principal auprès du ministère des finances indien) Par Arvind Subramanian, conseiller économique principal auprès du ministère des finances indien Dans un contexte économique maussade, tous les espoirs, mais aussi les craintes, reposent sur la Chine. Il y a des raisons à cela : c’est le seul pays capable de relancer une économie mondiale dont la croissance reste fragile, mais la sienne repose sur une base de plus en plus incertaine. La taille de l’économie chinoise est telle qu’une crise en Chine aurait des répercussions mondiales.

D’autres devises pourraient être entraînées dans la chute du yuan, parfois à la suite d’un choix délibéré. Mais que se passerait-il si, à l’inverse, la Chine réussissait sa transition vers un modèle économique tiré par la consommation ? L’épargne nationale a baissé Un consensus s’est donc rapidement établi sur la nécessité de diminuer... Chine : Xi Jinping, ou l’épuration permanente. La bombe à retardement de la dette chinoise. La Chine fait un carton sur les boîtes étrangères. Les exportations de la Chine baissent de 25 % Faire face au risque d'une grave crise en Chine - Décryptage éco. "Pratiquement tous les produits chinois bon marché proviennent d’un camp de travail"

Chine 2016 : de la chute de croissance à la récession - Décryptage éco. Crash du Yuan en 2016 : oui c'est possible ! Eric Heyer, OFCE - Chine : ralentissement et mutation de l'économie. Pourquoi le FMI a intégré le yuan chinois dans son panier de devises. Doit-on s’inquiéter du ralentissement chinois ? Es chine 2015 10. Doit-on s’inquiéter du ralentissement chinois ? Ras le bol du PIB truqué chinois (et ceux qui s’y laissent prendre) FMR FLASH ECONOMY 2015 589 21 07 2015 FR. Ras le bol du PIB truqué chinois (et ceux qui s’y laissent prendre) C’est officiel, la chine commence à liquider ses bons du trésor américain… Technique mais important : depuis... - Guillaume Duval Perso.

Flushdoc. Bourses : l’effet bulle de neige. La crise, Acte 2. Les Bourses mondiales clôturent en forte baisse après un « lundi noir » à Shanghaï. La banque centrale chinoise stabilise le yuan. Au cœur de la « nouvelle route de la soie » Les Etats-Unis méfiants face à la dévaluation du yuan. La Chine entre dans la guerre des monnaies. Pékin annonce une nouvelle dévaluation du yuan pour doper son économie. Pourquoi la Chine dévalue le yuan. Le commerce extérieur chinois poursuit son plongeon en juillet. En Chine, le sauvetage des marchés boursiers a coûté 900 milliards de yuans. Le grand plongeon de la bourse de Shanghai. La Chine pense au deuxième enfant. Aux sources du Yangzi, « long fleuve » en péril.

Flushdoc. La Bourse de Shanghai est en pleine déconfiture (et même le gouvernement chinois n'y peut rien) Le Dessous des Cartes ÉTATS-UNIS / CHINE : PUISSANCES COMPARÉES. De l'est de la Chine à Madrid: le voyage en train le plus long de tous les temps. La Chine investit 62 milliards de dollars dans une nouvelle route de la soie. La Chine s’emploie à devenir une puissance financière respectable, Monde. Cette nuit en Asie : Pékin veut faire taire ses vieux sages - Les Echos. Banque asiatique d’investissement : des craintes sur les dérives d’une gouvernance à la chinoise, Monde. La Chine décidée à casser le monopole du FMI et de la Banque mondiale, Chine. Chine, l'empire du trop - Industrie. La Tribune - Edition Quotidienne du 07-03-2015 - Pour relancer son économie, Pékin creuse un peu plus son déficit.

Flushdoc.aspx. Flushdoc.aspx. Chine: relance ou bulle de crédit? Chine: l'inflation tombe sous les 1%, au plus bas depuis cinq ans. Chine : les importations s'effondrent, l'excédent commercial explose. Cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=80909. Alain Boublil, Les ambitions internationales de la puissance chinoise. Cette nuit en Asie : Pékin sort son carnet de chèques sur la rive Est de l'Europe - Les Echos.

25 ans de croissance chinoise. Chine et Allemagne : quand les étoiles pâlissent. Chine, Russie: le grand pivotement. La croissance chinoise à son plus bas niveau depuis 5 ans. Effet domino : ce que l’Europe a vraiment à craindre du grave ralentissement chinois. Philippe Waechter sur Twitter : "Intéressant - Economic convergence: The headwinds return | The Economist. 50 milliards de dollars: le nouvel excédent commercial record de la Chine. La Chine et l'Argentine scellent un accord d'échange de devises.