background preloader

Contemporary culture

Facebook Twitter

Can We Really Eat Invasive Species into Submission? LAS PEÑITAS, Bolivia—Before he’d ever seen a paiche, fish trader Eric Salazar had heard the giant Amazonian fish could grow up to 10 feet long, weigh 400 pounds and eat a man whole. The paiche, or Arapaima gigas, is the world’s largest scaled freshwater fish. Native to the jungles of Peru and Brazil, it first appeared in nets in Bolivia’s Amazon Basin in the early 1990s. As it migrated upriver, rumors traveled with it.

People said it was created by nefarious Peruvian scientists, that they fed it with the blood of farm animals, that it wasn’t a fish at all but a monster. They weren’t entirely wrong. The paiche is carnivorous—although it eats other fishes, not humans. Since then the paiche has spread across more than 340 square kilometers, roughly a quarter of the Bolivian Amazon.

In the last decade paiche meat has also become more popular among city dwellers. Eat Them to Death Invasive species have followed us around the globe for as long as we’ve been mobile. Activism Outruns Data. What’s the Recipe? A man and a woman lie in bed at night in the short hour between kid sleep and parent sleep, turning down page corners as they read. She is leafing through a fashion magazine, he through a cookbook. Why they read these things mystifies even the readers. The closet and the cupboard are both about as full as they’re going to get, and though we can credit the fashion reader with at least wanting to know what is in fashion when she sees it, what can the recipe reader possibly be reading for? The shelf of cookbooks long ago overflowed, so that the sad relations and failed hopes (“Monet’s Table,” “A Drizzle of Honey: The Lives and Recipes of Spain’s Secret Jews”) now are stacked horizontally, high up.

The things he knows how to make that are actually in demand are as fixed as any cocktail pianist’s set list, and for a clientele of children every bit as conservative as the barflies around that piano: make Parmesan-crusted chicken—the “Feelings” of food—every night and they would be delighted. What’s So Bad About Gluten? Just after Labor Day, the Gluten and Allergen Free Expo stopped for a weekend at the Meadowlands Exposition Center. Each year, the event wends its way across the country like a travelling medicine show, billing itself as the largest display of gluten-free products in the United States.

Banners hung from the rafters, with welcoming messages like “Plantain Flour Is the New Kale.” Plantain flour contains no gluten, and neither did anything else at the exposition (including kale). There were gluten-free chips, gluten-free dips, gluten-free soups, and gluten-free stews; there were gluten-free breads, croutons, pretzels, and beer. There was gluten-free artisanal fusilli and penne from Italy, and gluten-free artisanal fusilli and penne from the United States. Gluten, one of the most heavily consumed proteins on earth, is created when two molecules, glutenin and gliadin, come into contact and form a bond.

Wheat is easy to grow, to store, and to ship. Donald Kasarda, a researcher at the U.S. Miho Aikawa photographs people eating dinner in her series, “Dinner in NY.” Miho Aikawa Growing up, both of Miho Aikawa’s parents had full-­time jobs, which made it difficult for the family to find time to spend together. As a result, it became a rule that they would gather for a family dinner whenever possible. “As a teenager, I was unconcerned about the importance of that family rule. However, now I understand that the dinnertime we had together as a family had irreplaceable value to all of us, and it meant a lot,” Aikawa said via email. “Having dinner is not just about eating food, and dinnertime portrays more aspects of our lives than lunch or breakfast would, since the term dinner refers to the main meal in a day.

Even if the food provides the necessary nutrition, that alone is not enough. The question is: ‘What is a quality dinner?’ Some of Aikawa’s subjects still used dinner as a time to socialize, but over the computer or phone rather than in person. Two years after Aikawa began her project in New York she started photographing dinners in Tokyo. Lauren Collins: The Search for the Hottest Chili. In mid-December of 2011, Brady Bennett went out drinking at Adobe Gila’s at the Greene, a Mexican restaurant in Dayton, Ohio. After two beers, the bartender offered him a free shot. Bennett chose Patrón tequila with apple schnapps. Soon, he recalled, his throat began to swell. He struggled to breathe, and his nose, mouth, and lungs “felt as though they were on fire.” He called for an ambulance, moaning, and was taken to the hospital. A year later, Bennett filed a lawsuit against Adobe Gila’s, claiming that the bartender had spiked his drink with extract of the bhut jolokia, or ghost chili. (Adobe Gila’s denies the allegations.)

“Chili pepper” is a confusing term, another of Christopher Columbus’s deathless misnomers. Like computers, superhots are evolving at a rate that embarrasses the phenomena of just a few years ago. Chiliheads are mostly American, British, and Australian guys. Death on the Farm. About – The Center for Genomic Gastronomy. The Center for Genomic Gastronomy Is an independent research institute that examines the biotechnologies and biodiversity of human food systems. Our mission is: * to map food controversies* prototype alternative culinary futures* & imagine a more just, biodiverse & beautiful food system.

We are dedicated to the advancement of knowledge at the intersection of food, culture, ecology and technology. The Center presents its research through public lectures, research publications, meals and exhibitions. The Center has conducted research and exhibited in England, Germany, India, Ireland, Netherlands, Singapore and the US. Contact: info@genomicgastronomy.com High resolution images for print are available here. HOW TO BOOK THE CENTER: Are you interested in having the Center for Genomic Gastronomy speak at your event, conduct a workshop, or work with you? Modifications des règles du commerce du vin au Québec. Un poisson d'avril qui aurait pu être vrai! Le système de distribution et de commerce du vin au Québec sera fortement modifié au cours des prochaines années.

Les lois régissant la Société des alcools du Québec, la Régie des alcools du Québec, ainsi que les lois concernant la vente de vin en épicerie seront réformées. Les grandes lignes du projet seront annoncées bientôt. Il n'est pas question de privatiser la SAQ, insistent pourtant nos sources, mais «d'alléger des règles qui sclérosent le commerce du vin.» ÉpiceriesLe premier volet du plan, provisoirement nommé, Action Vin, concernera les épiceries. Importations privéesLe deuxième volet touchera le système des importations privées. De plus, dans un futur, on étudiera la possibilité de leur permettre d'entreposer elles-mêmes leurs bouteilles et d'ouvrir boutique pour vendre directement au consommateur.

Autre point, les vignerons ne seront plus obligés de faire approuver leurs changements d'étiquette par la SAQ. Campus Condorcet : Mangerons-nous encore ensemble demain ? - Bibliothèques gourmandes. Prochaine conférence du séminaire Pourquoi manger ? Organisé par le Campus Condorcet Paris-Aubervilliers. Mangerons-nous encore ensemble demain ? Lundi 17 mars 2014 à 19h Lycée Le Corbusier, Aubervilliers. Entrée libre. 19 h Retour aux Archives des Séminaires Retour aux Archives de Mars 2014 Claude Fischler, socio-anthropologue, directeur de recherche, CNRS-EHESS, évoquera les règles gouvernant le partage de la nourriture et les modalités de l’alimentation en commun. Dans aucune société humaine l’alimentation ne se réduit à une simple nécessité biologique. Jean-Claude Schmitt, président du conseil scientifique du Campus Condorcet Historien directeur d’études, EHESS Programme 2013/ 2014 Lundi 23 septembre 2013, 19h - Les banquets dans les cités grecques Pauline Schmitt Pantel, historienne, professeur émérite, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Lundi 9 décembre 2013, 19h -Manger pour être en bonne santé ? Lundi 10 février 2014 - 19h - Famines et crises de surmortalité au XXe siècle. Kitchenscapes, Tablescapes, Platescapes, and Foodscapes. Influences of Microscale Built Environments on Food Intake Abstract Built environments at many scales influence the type and amount of food consumed. Macroscale food systems and food landscapes influence food choices, and microscale rooms, furniture, containers, and objects influence food intake. The authors review literature about how four ubiquitous microscale built environments are persistent but often unrecognized influences on food intake. Kitchenscapes influence food intake through availability, diversity, and visibility of foods; tablescapes through variety, abundance, and accessibility; platescapes through portion and/or package size, arrangement, and utensil type; and food-scapes through food-item forms and landmarks.

Microgeographies of built environments provide a subtle, pervasive, and often unconscious influence on food choices, food intake, obesity, and health. Reengineering built environments may offer opportunities to shape food intake. Unis dans le profit | MARIE ALLARD | Santé. Sport et malbouffe sont souvent associés, comme s'il n'y avait pas là d'ironie.

En 2010, 79 % des aliments dont les 100 athlètes les plus influents aux États-Unis faisaient la promotion étaient forts en calories et faibles en nutriments, selon une étude de l'Université Yale. Bref, de la malbouffe. Et 93 % des boissons que ces sportifs annonçaient devaient toutes leurs calories au sucre ajouté. «Les trois principaux aliments appuyés par les athlètes sont les boissons sportives [qui sont aussi sucrées que les boissons gazeuses], les sodas comme le Coke, puis la malbouffe, dit Marie A. Bragg, l'une des auteures de l'étude publiée dans Pediatrics en 2013. C'est alarmant.» «C'est vraiment contradictoire, observe Corinne Voyer, directrice de la Coalition poids. Si ces unions improbables sont consommées, «c'est parce que le sport génère des émotions positives, indique André Richelieu, professeur au département de marketing de l'Université Laval.

Lucky Charms olympiques. Sus aux antibiotiques dans la viande | Claudette Samson | Dans mon panier. À la mi-décembre, les États-Unis dévoilaient un plan de réduction des antibiotiques dans les élevages intensifs. Essentiellement, celui-ci propose de cesser de les utiliser à des fins de croissance de la viande et de remettre leur gestion entre les mains des vétérinaires plutôt que celles des vendeurs d'intrants agricoles. Malheureusement, disent plusieurs, ce plan repose sur la bonne volonté des organisations et sa réussite dépendra davantage des pressions que feront les consommateurs. Et au Canada? Dans un long courriel plutôt emberlificoté, Santé Canada dit avoir mobilisé toutes les parties intéressées par cette question ces dernières années en vue de l'élaboration d'une proposition. «[...] Les médicaments antimicrobiens importants sur le plan médical [...] ont été cernés, et l'élaboration d'un plan d'action concerté est en cours», écrit le porte-parole Gary Scott Holub.

Or, une partie des médicaments donnés aux animaux le sont aussi aux humains. De nouvelles façons de faire. The Meaning of Food | Food & Culture | Food and Literature. Map: World food statistics. La baisse de la consommation de viande fait jaser | Mathilde RICHTER | Nutrition. Le nombre et la fréquentation des kiosques de saucisses et jambons qui se présentent à la «semaine verte», l'un des plus gros salons agricoles dans le monde, selon les organisateurs, ne le laissent pas forcément deviner, mais même en Allemagne, pays de la charcuterie, le consommateur commence tout doucement à délaisser la viande.

Sur le salon (jusqu'au 26 janvier), un hall entier s'emploie à le rassurer sur la qualité de la viande allemande, en décomposant toute la chaîne de production de la ferme à l'assiette. Mais jeudi une table ronde sur le thème «laisser vivre les animaux» mettra en avant «une alimentation sans viande». Et les professionnels présents témoignent d'un intérêt croissant du public pour le sujet. «Les gens se posent de plus en plus de questions et les agriculteurs se rendent bien compte de ce qui se passe», explique Richard Herbst, éleveur de porcs dans l'ouest de l'Allemagne.

«Doutes des riches» Pour l'éleveur Richard Herbst, c'est là le principal problème. La baisse de la consommation de viande fait jaser | Mathilde RICHTER | Nutrition. Utiliser la Permaculture pour se libérer de notre société de Consommation. Déc82013 Qu’elle est belle notre Société ! Que devez-vous faire aujourd’hui ? Comme tout le monde vous devez aller travailler pour gagner votre vie. Avec cet argent vous pourrez faire des crédits (des cadeaux), acheter une maison, remplir votre réfrigérateur de fruits et légumes du supermarché ou encore vous offrir le tout dernier smartphone d’Apple qui révolutionne notre petit monde.

Pour subvenir à tous nos besoins, la société a décidé que nous devions échanger de notre temps pour obtenir un salaire et s’en servir pour alimenter cette même société. La société impose, exige-même, que nous achetions en permanence au prix le plus fort des biens matériels qui ne nous servent bien souvent à rien. C’est le triste constat de notre société, dite « avancée », où le moindre enfant doit avant toute chose penser à son futur travail afin de choisir soigneusement ces futures chaînes pour consommer de manière approprier (beaucoup et mal, par définition). La permaculture, principes de base.

La malbouffe se porte bien dans les hôpitaux | Sara Champagne | Santé. Aujourd'hui, la majorité des hôpitaux affirme avoir adhéré à la politique. Mais en faisant une tournée auprès des différentes agences de santé, on a constaté que cela ne signifie pas pour autant que la malbouffe a été complètement éliminée. C'est particulièrement vrai dans les établissements universitaires de santé, a-t-on observé. Au ministère de la Santé, Stéphanie Ménard, responsable des relations avec les médias, a expliqué que le Ministère a fourni plusieurs mesures de soutien aux hôpitaux pour respecter la politique, notamment un forum de discussions et l'accès à un logiciel pour valider les qualités nutritives des 4000 produits les plus vendus.

«Il faut aussi considérer que plusieurs établissements ont des contrats de 10 ans avec des fournisseurs alimentaires [concessions], avec aucun droit de regard. De grands changements sont demandés aux gens. Ça prend du temps», a-t-elle ajouté. Sondage 1-Dehors, les friteuses! Non négociable. 2-Cuisiner à l'interne 3-Des prix alléchants.

TEDxParis 2011 - Pierre Rabhi - Y a-t-il une vie avant la mort ? Saveurs - Une petite histoire de l’assiette québécoise. Comment ont évolué les plats, les traditions alimentaires et la perception des consommateurs à l’égard des produits dits, souvent à tort, du terroir ? Dans leur ouvrage intitulé Gastronomie québécoise et patrimoine, publié aux Presses de l’Université du Québec, Marie-Noëlle Aubertin et Geneviève Sicotte traitent des éléments importants de cette évolution alimentaire plus que seulement gastronomique. Différentes influences Depuis 50 ans, l’évolution culinaire et alimentaire du pays est phénoménale, et non seulement en ce qui concerne la disponibilité des produits qu’on trouve.

Il faut toutefois mentionner aussi la progression des fast-foods et la multiplication des chaînes depuis les années 60. Les plus vieux se souviennent des émissions de télévision de l’époque avec Janette Bertrand et la fameuse Violette, qui intervenait dans les discussions tout en circulant autour de la table pour servir les repas. En alimentation, la tradition est souvent bafouée par l’évolution des moeurs. Miel. Broccoli’s Extreme Makeover. Broccoli’s Extreme Makeover. Powder People: Could It Possibly Be Healthy to Eat Nothing But the Food-Substitute Soylent?

Juice Heads: How the Newest Liquid-Nutrition Cultists Are Mastering Their Intestines. Www.mapaq.gouv.qc.ca/SiteCollectionDocuments/Bioclips/BioClips2013/BioClips_Volume 21_no 27_15 octobre.pdf. Ra/ «Arrêtons de manger de la merde!»: le réquisitoire de Jean-Pierre Coffe contre les horreurs alimentaires. How to Feed the World.

Up to two-fifths of fruit and veg crop is wasted because it is 'ugly', report finds | Environment. Consommation - De la ferme à la maison, même en hiver. Neige et Citrouille: Marché Atwater and Seasonality | Érudit | Cuizine v3 n2 2012 | Transformation alimentaire | La Presse Affaires, Transformation alimentaire | LaPresseAffaires. Élevage: de la ferme à la maison | Marie-Ève Morasse | Cuisine. Domaine Coquelicots - Conseillers en autosuffisance urbaine et rurale. Désobéissance civile autour d'une tomate. Manger cru, est-ce vraiment du tout cuit?

Le Québec, plus grand consommateur d'aliments locaux au pays. Concord Seed Lending Library - Concord Seed Library. Une carotte à la fois. Food waste is the symptom, not the problem. Errol Duchaine, ex-animateur de La Semaine verte | François Lemay / URBANIA | Urbania. Counterfeit Food More Widespread Than Suspected. Fruits et légumes en transit | Claudette Samson | Dans mon panier.

Portraits of Grandmas and Their Cuisine From Around the World. Détroit, laboratoire du monde d'après le néolibéralisme - Décroissance forcée. Émissions | Les verts contre-attaquent | Télé-Québec. Breeding the Nutrition Out of Our Food. Food Companies Seeking Ingredients That Aren’t Gene-Altered.

Seeing the Countryside: Behind the Pastoral and Progressivist Veils. Bourdieu’s Food Space - Gastronomica. Is Michael Pollan a sexist pig? Le bio, «l'avenir de l'agriculture» | Jean-Michel Genois Gagnon | L'univers bio. Considering Community · Research 2012 · Boston University. Le parti Québécois doit réformer les subventions agricoles. « Le blogue de Benoit Girouard. Food Genius Scours Menus To Turn Food Trends Into Infographics  |  The Latest News  |  Food Studies. Restaurant Menu Trends Database | Food Genius. Www.gov.mb.ca/agriculture/statistics/food/canada_consumer_report_fr.pdf. Aliments sans gluten emballés aux États-Unis. About Post Growth. The Valhalla Movement. Presque la moitié de la nourriture mondiale serait gaspillée. Le/the Sensorium: About. » Le bio, une affaire de raison ?|Le blogue de l'édito.

Fermentation Guru Seeks Out New (and Old) Flavors. Food Waste in Supermarkets, Part II: Pursuing Perfection, Driving Waste | Peter Lehner. Former McDonald's Honchos Take On Sustainable Cuisine | Wired Business.