background preloader

Blaise Cendrars

Facebook Twitter

Blaise Cendrars, entretien - rts.ch - Emission sans nom. Né Frédéric Sauser à la Chaux-de-Fonds, le 1er septembre 1887, Blaise Cendrars, quitte très jeune la Suisse pour St-Pétersbourg où il fait un apprentissage commercial chez un bijoutier.

Blaise Cendrars, entretien - rts.ch - Emission sans nom

Il vit en Russie de 1904 à 1907. De retour en Europe, Cendrars entame à l’Université de Berne des études de médecine puis de littérature qu’il ne termine pas, il rencontre sa femme et part vivre avec elle en 1912 à New York où il écrit son grand poème les Pâques à New York, une oeuvre vite reconnue. Revenu à Paris, il travaille avec Sonia Delaunay qui va illustrer le poème Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France. Il écrit Le Panama et la majorité des Dix-neuf poèmes élastiques avant de partir pour la Légion étrangère comme engagé volontaire lors de la première guerre mondiale. Blessé par un obus en 1915, il perd un bras et tombe dans la misère. En 1917, Blaise Cendrars rencontre Raymone Duchâteau avec qui il partagera toute sa vie. CEBC – AIBC » Fonds Blaise Cendrars. Fonds Blaise Cendrars «Il serait regrettable que ce précieux patrimoine littéraire soit dispersé», avait écrit Miriam Cendrars à la Bibliothèque nationale suisse afin de l’avertir que les malles de Blaise Cendrars (1887-1961) – constellées d’étiquettes multicolores et cabossées aux quatre coins pour avoir bourlingué dans le monde entier – avaient besoin de trouver un havre sûr.

CEBC – AIBC » Fonds Blaise Cendrars

Et c’est ainsi, grâce à sa clairvoyance et grâce à l’engagement des autorités fédérales, que depuis 1975, les Archives littéraires suisses abritent l’ensemble le plus complet de manuscrits et de documents sur la vie et l’œuvre du poète. Le Fonds Blaise Cendrars contient en particulier l’ensemble des premiers manuscrits du jeune écrivain en herbe, de 1905 à 1912, qui, révélés dès 1969 par un volume d’Inédits secrets (présentés et publiés par Miriam Cendrars en complément à l’édition des Œuvres complètes du Club français du livre) ont renouvelé complètement l’image de l’écrivain. Évocation de Blaise Cendrars par Jean-Paul Caracalla. Archives de France. La Chaux-de-Fonds (Suisse), 1er septembre 1887 Paris, 21 janvier 1961 Blaise Cendrars au Tremblay dans les années 20 Coll.

Archives de France

Miriam Cendrars © Collection Miriam Cendrars, DR Le temps paraît bien lointain où André Malraux, qui tenait Blaise Cendrars pour un des grands poètes de son époque, déplorait qu’il soit trop « distraitement reconnu ». Cinquante ans après sa mort, la présence de l’auteur de la Prose du Transsibérien comme sa place ne se discutent plus. Pendant longtemps sa forte personnalité a jeté un peu d’ombre sur son œuvre. À l’arrivée de ce jeune poète suisse à Paris, Apollinaire a reconnu en lui un « errant des bibliothèques ». C’est par de grands poèmes narratifs que Cendrars s’est fait un nom dans l’avant-garde parisienne : après Les Pâques à New York, dont Apollinaire s’est souvenu dans « Zone », la Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France (1913) marque les esprits. When Blaise Cendrars tells his story. Blaise Cendrars dans la Pléiade.

Blaise Cendrars antisémite. Dans la réédition « augmentée » de son Blaise Cendrars, la fille de l’écrivain a coupé un texte antisémite rédigé par celui-ci en 1936.

Blaise Cendrars antisémite

Un procédé très contestable, qui soustrait un fait historique au regard du public. Article paru dans Le Courrier, Genève, 31 mars 2007, « Le Mag ». En mars 2000, dans un billet que m’avait demandé un journal du dimanche sur l’antisémitisme en Suisse (1), je signalais un fait méconnu de la majorité des lecteurs passionnés de Blaise Cendrars, dont je fais partie : en été 1936, après l’arrivée au pouvoir du Front populaire de Léon Blum, l’écrivain d’origine helvétique avait rédigé l’ébauche d’un pamphlet pour une collection intitulée « La France aux Français ».

Cette expression vous dit quelque chose ? Intitulé Le Bonheur de vivre, ce document jamais publié du vivant de l’auteur est conservé dans les archives de Blaise Cendrars à la Bibliothèque nationale suisse de Berne. Une édition « augmentée » ? Contextes culturels Limites des biographies autorisées. Blaise Cendrars: un «outsider» dans la Pléiade.

Blaise Cendrars n’est pas le premier homme de lettres suisse à rejoindre la prestigieuse collection de Gallimard.

Blaise Cendrars: un «outsider» dans la Pléiade

Avant lui, il y eut Benjamin Constant, Jean-Jacques Rousseau et, plus proche de nous, Charles-Ferdinand Ramuz. Un cénacle d’écrivains dont se détache quelque peu Cendrars l’inclassable. Où le situer? Sa réputation est d’abord celle d’un poète: il est l’homme du Transsibérien. Et sa renommée mondiale passe par ce poème au long cours que Sonia Delaunay illustra. Mais il est aussi romancier. «Cendrars a besoin de temps, c’est un ruminant et un ‘objet’ difficile pour la critique, déroutée par la discontinuité de sa production littéraire.

«Il y a vingt ans, poursuit-il, l’entrée de l’écrivain dans la célèbre collection de Gallimard était inimaginable. Europe, Afrique, Amérique… Cendrars y est diversement connu et perçu. Partielle ou insuffisante, la traduction des textes de Cendrars aux Etats-Unis laisse un sentiment de frustration. Et en France?