background preloader

Islamophobie

Facebook Twitter

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal » Relayer l’information de la énième agression d’une femme voilée, ou les propos haineux tenus sur l’islam par la représentante d’une organisation pseudo-féministe, revient immanquablement à emboucher l’appeau à trolls religiophobes. Que des femmes soient insultées et tabassées, que le féminisme serve de leurre pour répandre et banaliser le racisme le plus crasse, tout cela, le/la religiophobe s’en moque : dans un pays où médias et politiques, de façon plus ou moins insidieuse, désignent à longueur de temps les musulmans comme la cause de tous les maux de la société, son seul sujet d’anxiété est que son droit à « critiquer la religion » soit garanti. Pour l’exprimer, il usera de subtiles gradations dans la virulence, de la simple protestation à l’éructation scatologique probablement censée traduire la hauteur à laquelle il plane dans l’éther philosophique inaccessible aux benêts qui voient du racisme partout : « Moi, je chie sur toutes les religions. » Bon, d’accord.

Parlons-en, alors. Que dévoilent les agressions de femmes voilées ? PAD_Rediff_Forum_Debat_17_04_13. Un Racisme à peine voilé. Claude Imbert, islamophobe déclaré. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public 2 ans après. Le texte d'octobre 2010 est entré en vigueur le 11 avril 2011. Quel bilan aujourd'hui ? Qui sont les femmes qui ont choisi de porter le niqab ? Témoignages, analyses et reportage proposés par Frédéric Métézeau au fil de ce mercredi. Le bilan : Les 7 articles de la loi concerne a priori aussi bien les femmes intégralement voilées que les Anonymous. Avec un voile intégral interdit sur la voie publique et dans tous les lieux ouverts au public ou affectés à un service public, comme l'école.

Dans le journal de 8h de Ludovic Piedtenu, Frédéric Métézeau précise ses effets et quelques chiffres malgré le silence du ministère de l'Intérieur à ce propos : Les différents voiles intégraux et le cas français Précisions pratiques, géographiques et religieuses de Mohamed-Ali Adraoui, enseignant chercheur à Sciences Po Paris auteur de "Du Golfe aux Banlieues : le salafisme mondialisé" : Qui sont ces femmes ?

Ecoutez plus longuement Safia, l'une des deux femmes rencontrées pour ce reportage. Et ailleurs ?

"Laïcité"

Tirer dans le tas. 922893_10151578895982970_1134908415_n.jpg (Image JPEG, 599x327 pixels) Harcèlement à la cantine. Mon fils, scolarisé en CM1, arrive à un stade de saturation au niveau des pressions qui lui sont exercées en raison de son régime alimentaire. Nous ne mangeons pas de viande qui nous est illicite. Nous sommes arrivés dans cette commune en 2009. Dans les premières années, j'alternais les jours de cantine en fonction des repas proposés (poissons et/ou oeuf), et selon mes disponibilités mais suite à ma reprise d'activité depuis janvier 2012 en décalé, j'ai opté pour l'inscription de mon fils en continu. Je savais que la "politique" de l'école est que chaque enfant doit goûter à tout, j'ai donc dû accepter mais mon fils l'a toujours très mal vécu. J'ai donc demandé une dérogation mais on m'a répondu que seuls les enfants avec un certificat médical pouvaient être défaits de cette obligation.

A la rentrée scolaire, plus précisément en septembre, j'ai donc fourni un certificat médical stipulant que la viande était mal supportée par mon fils. On marginalise mon fils et le stigmatise. Muslimah Pride ! Cela fait un certain temps que j'observe les exploits des Femen et que je suis très dérangée par la manière dont elles s’acquittent de leur « mission ». Parce que les actions des Femen sont aussi contre-productives que préjudiciables aux femmes musulmanes à travers le monde. Pour moi, et pour des centaines de femmes qui ont pris contact avec moi au cours des derniers jours, leurs tactiques font partie de la guerre idéologique qui se joue entre divers éléments néo-coloniaux de l’Ouest et des sociétés islamiques.

Leur but n'est pas de nous émanciper de notre esclavage présumé. Il vise plutôt à renforcer l'impérialisme occidental et à assurer le consentement de la poursuite des guerres contre les pays musulmans. En dépit de mes vues personnelles sur l'efficacité des actions d'Amina Tyler, j'espère qu'elle est saine et sauve.

Cependant, je ne vois pas comment décréter une «Journée Topless Jihad», afin de la «soutenir », aura le moindre effet positif sur son sort. Sofia Ahmed. Les filles voilées parlent, d'Ismahane Chouder, Malika Latrèche et Pierre Tevanian. « Les filles voilées parlent » ? On en voit d’ici qui, au seul énoncé de ce titre, brandissent le crucifix et agitent la gousse d’ail. Autant dire « Belzébuth parle », ou « l’Etrangleur du Yorkshire parle » ! Au cours des mois qui ont précédé le vote de la loi du 15 mars 2004 interdisant le voile à l’école (hypocritement baptisée « loi sur la laïcité à l’école »), l’hystérie médiatique autour de cette question a persuadé la population entière que ces jeunes filles qui choisissaient de ne pas montrer leurs cheveux ou leurs oreilles, sorte de démons femelles, étaient la source de tous ses maux, et constituaient le principal problème auquel le pays était confronté - « c’est à cause de vous que tout va mal en France » revient souvent parmi les invectives qu’elles rapportent.

On s’est déchiré sur le sujet, on a produit une quantité ahurissante d’arguments (y compris ici même) en faveur ou en défaveur d’une loi, mais on n’a pas jugé bon de demander leur avis aux principales intéressées.