background preloader

Theme 2013-2014

Facebook Twitter

Portail documentaire du CDI du Lycée agricole de Sées. Atelier de lecture du réseau « Démocratie électronique » (DEL) Tout en préparant, pour la sixième année consécutive, l'organisation de ses Journées dans lesquelles les membres du réseau présentent leur production scientifique, le réseau de recherche "Démocratie électronique" (DEL) lance deux nouvelles manifestations scientifiques.

Atelier de lecture du réseau « Démocratie électronique » (DEL)

Un cycle de séminaires thématiques (présentation et programme à venir) et des Ateliers de lecture sont en cours de programmation pour l'année 2008 - 2009. Dès ce mois d'octobre aura lieu notre premier Atelier de Lecture. Cette séance nous permettra de débattre du dernier livre de Paul Mathias, "Des libertés numériques. CDI - Lycée agricole Auguste Loutreuil - Libertés sous surveillance. CDI - Collège et Lycée international - Propagande haineuse en ligne. Des pirates informatiques russes auraient volé plus d'un milliard de mots de passe. Liberté d’expression sur l'Internet. L’UNESCO reconnaît l’énorme contribution que l’Internet peut apporter au développement.

Liberté d’expression sur l'Internet

L’Internet fournit un volume de ressources sans précédent au service de l’information et du savoir et offre de nouvelles opportunités d’expression et de participation. L’UNESCO assume sa responsabilité consistant à promouvoir la liberté d’expression sur l’Internet, qu’elle a intégré à son Programme ordinaire. Le principe de la liberté d’expression doit s’appliquer non seulement aux médias traditionnels, mais aussi à l’Internet et à tous les types de plates-formes médiatiques émergentes qui contribueront assurément au développement, à la démocratie et au dialogue.

Du fait de l’accès croissant à l’information dans le cyberespace, les limites de cet accès et de cette information reculent dans le cyberespace, ce qui tient à l’existence de multiples acteurs aux valeurs et aux buts divers. Richard Stallman : Une société des réseaux libérée. Libertés numériques : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. La Chine insiste sur la sécurité à sa conférence de l'internet. Harcelement. CDI - Collège et Lycée international - Culture numérique 2012-2013 > 05 : neutralité de l'internet (2ème partie) LIBERTÉ D'EXPRESSION. I.

LIBERTÉ D'EXPRESSION

Historique de la liberté d'expression II. La spécificité de l'internet et les possibilités qui s'ouvrent III. Quelles limites quant à la liberté d'expression ? IV. Les tentatives de régulation par les autoritésV. La liberté d'expression est un droit fondamental dans notre société. I. "La Démocratie Internet. Promesses et limites", de Dominique Cardon et "Médiactivistes", de Dominique Cardon et Fabien Granjon. En 1996, le musicien rock John Perry Barlow, membre actif des premières communautés virtuelles du Net et fondateur de l'Electronic Frontier Foundation - un groupe de défense des droits des individus dans le monde digital -, rendit public une audacieuse "déclaration d'indépendance du cyberespace".

"La Démocratie Internet. Promesses et limites", de Dominique Cardon et "Médiactivistes", de Dominique Cardon et Fabien Granjon

Signifiant par là qu'Internet devait s'émanciper des lois imposées par les Etats et s'inventer une Constitution propre, il annonçait la formule provocatrice par laquelle le juriste américain Lawrence Lessig devait résumer, une dizaine d'années plus tard, l'espérance d'émancipation radicale portée par les pionniers du réseau : "Le code, c'est la loi ! " Comme si l'informatique pouvait définir de nouvelles normes et de nouvelles libertés. "Internet renforce le pouvoir de la société civile". LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Anne-Sophie Novel (journaliste ) Amanda Clarke est chercheuse à l'Oxford Internet Institute de l'Université d'Oxford.

"Internet renforce le pouvoir de la société civile"

Elle a rédigé pour le Conseil de l'Europe un rapport sur les liens entre Internet et démocratie, qui sera présenté à l'occasion du Forum. L'usage d'Internet s'est largement démocratisé dans le monde en vingt ans. L'utopie Internet. CDI - Lycée agricole Auguste Loutreuil - Libertés sous surveillance. Comprendre la propagande haineuse sur Internet. Tel que mentionné en introduction, le Digital Terrorism and Hate Project du Simon Wiesenthal Center a répertorié plus de 14 000 sites Web, forums, blogues et publications sur des réseaux sociaux estimés problématiques. [1] Les plateformes de réseautage social sont parmi les plus problématiques.

Comprendre la propagande haineuse sur Internet

Certains groupes haineux ont développé leurs propres versions de ces sites tels que New Saxon, « un site de réseautage social pour les personnes d’ascendance européenne », produit par le groupe néonazi américain National Socialist Movement. Les groupes extrémistes présents sur Facebook incluent Stormfront, National Socialist Life, Libertarian National Social Movement, Aryan Guard, FARC, Al Shabab Mujahideen, Hamas, Hezbollah, Faloja Forum, Support Taliban et une panoplie de sites anti-israéliens. Propagande haineuse et liberté d'expression.

La propagande haineuse dans un contexte de liberté d’expression Beaucoup sont d’avis que la meilleure réponse à la propagande haineuse n’est pas la criminalisation, mais plutôt la discussion.

Propagande haineuse et liberté d'expression

Un exemple classique de ceci s’est déroulé dans les années 1990 lorsque le Canadien Ken McVay, fondateur du projet Nizkor pour la lutte contre la propagande haineuse, a vainement tenté pendant plus d’une décennie d’entraîner le propagandiste haineux et négationniste Ernst Zundel dans une discussion en ligne. M. McVay a allégué que le Zundelsite refusait « de participer aux forums interactifs d’Internet » en évitant de s’engager dans toute discussion avec ceux qui ne partageaient pas ses idées et en continuant de propager son idéologie haineuse et de recruter des adeptes.

Livre Dominique Cardon

Liberté sur Internet : la Chine cherche à façonner le Web. Le site du journal 'Annals of the Yellow Emperor' © AFP/Getty Images.

Liberté sur Internet : la Chine cherche à façonner le Web

Liberté d’expression et ses limites  Page mise à jour le 01 juillet 2013 La liberté d’expression est consacrée dans la plupart des environnements juridiques. En France, elle est consacrée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En revanche, la liberté d’expression n’est pas un absolu et elle se trouve affectée de nombreuses limites que les internautes ne doivent pas ignorer. Présentation Il n’est donc pas ici question de brider la liberté d’expression de quiconque : enseignant, personnel non enseignant, chef d’établissement, élève ou parent, mais d’effectuer un rappel des limites fixées par la loi.

Comment l’obsession sécuritaire fait muter la démocratie. La formule « pour raisons de sécurité » (« for security reasons », « per ragioni di sicurezza ») fonctionne comme un argument d’autorité qui, coupant court à toute discussion, permet d’imposer des perspectives et des mesures que l’on n’accepterait pas sans cela.

Comment l’obsession sécuritaire fait muter la démocratie

Il faut lui opposer l’analyse d’un concept d’apparence anodine, mais qui semble avoir supplanté toute autre notion politique : la sécurité. On pourrait penser que le but des politiques de sécurité est simplement de prévenir des dangers, des troubles, voire des catastrophes. Une certaine généalogie fait en effet remonter l’origine du concept au dicton romain Salus publica suprema lex (« Le salut du peuple est la loi suprême »), et l’inscrit ainsi dans le paradigme de l’état d’exception. Quoique correcte, cette généalogie ne permet pas de comprendre les dispositifs de sécurité contemporains. Prévenir les troubles ou les canaliser ? Prenons deux exemples pour illustrer cette apparente contradiction.

Réseaux sociaux : une autre vie numérique est possible - LeMonde. Internet : un bienfait ou un danger pour la démocratie ?  - Médias et démocratie Découverte des institutions. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Internet : un bienfait ou un danger pour la démocratie ?  - Médias et démocratie Découverte des institutions

</p> Quelques dates clés 1969 : Création par le Département américain de la défense d’un réseau reliant plusieurs gros centres de calcul et des systèmes radio et satellites : Arpanet. Ce serait l’ancêtre d’Internet. Les années 1980 : Arpanet voit son intérêt stratégique faiblir avec la fin de la guerre froide. 1989 : Un chercheur du CERN (Centre européen pour la recherche nucléaire) à Genève met au point un nouveau mode de communication permettant de faire des liens hypertextes.

Fin novembre 1999 : Manifestation anti-mondialisation à Seattle. 20 novembre 2000 : Condamnation de Yahoo ! 23 avril 2005 : En France, le rapport annexé à la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école prévoit que le B2i (Brevet informatique et internet), créé par l’Éducation nationale en novembre 2000, soit intégré au brevet et au baccalauréat. Vidéo de décapitation: Facebook retire finalement la vidéo. FACEBOOK - Facebook a encore changé d'avis sur les vidéos de décapitation.

En 24 heures, la firme de Palo Alto a fait marche arrière sur l'épineuse question de la diffusion d'images montrant une femme en train d'être décapitée. Mardi encore, Facebook soutenait le partage de la vidéo sur sa plateforme car elle permettait aux internautes de partager leur indignation. Mais face au tollé, Facebook a capitulé et retiré la vidéo. Lire à ce sujet: » Facebook autorise les vidéos de décapitations Le site a finalement annoncé qu'il allait être plus vigilant sur le respect des critères mis en place et reconnu que sa position précédente avait des défauts.