background preloader

Règles et techniques de l’écriture web Lecture active sur papier

Facebook Twitter

Rosalipedie Isidore de Seville. Écriture web 3. Homme en noir. Google AdWords: Keyword Planner. Web sémantique. Logo du W3C pour le Web sémantique Le Web sémantique, ou toile sémantique[1], est une extension du Web standardisée par le World Wide Web Consortium (W3C)[2]. Ces standards encouragent l'utilisation de formats de données et de protocoles d'échange normés sur le Web, en s'appuyant sur le modèle Resource Description Framework (RDF). Le web sémantique est par certains qualifié de web 3.0 . Alors que ses détracteurs ont mis en doute sa faisabilité, ses promoteurs font valoir que les applications réalisées par les chercheurs dans l'industrie, la biologie et les sciences humaines ont déjà prouvé la validité de ce nouveau concept[5]. L'article original de Tim Berners-Lee en 2001 dans le Scientific American a décrit une évolution attendue du Web existant vers un Web sémantique[6], mais cela n'a pas encore eu lieu.

En 2006, Tim Berners-Lee et ses collègues ont déclaré : Cette idée simple… reste largement inexploitée.[7] Histoire[modifier | modifier le code] — Tim Berners-Lee, Weaving the Web[13] Tim Berners-Lee. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tim Berners-Lee Tim Berners-Lee en 2010. Compléments Timothy John Berners-Lee, KBE, né le 8 juin 1955 à Londres, est un citoyen britannique, principal inventeur du World Wide Web (WWW) au tournant des années 1990. En juillet 2004, il est anobli par la reine Élisabeth II pour ce travail et son nom officiel devient Sir Timothy John Berners-Lee.

Depuis 1994, il préside le World Wide Web Consortium (W3C), organisme qu'il a fondé. Biographie[modifier | modifier le code] Tim Berners-Lee est né le 8 juin 1955 à Londres, en Angleterre. Il est père de deux enfants. Carrière[modifier | modifier le code] L'invention du World Wide Web[modifier | modifier le code] L'ordinateur NeXT, utilisé par Tim Berners-Lee pour inventer le World Wide Web.

En 1980, il intègre l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN). Capture d'écran du navigateur World Wide Web C'est en mai 1990 qu'il adopte l'expression de World Wide Web pour nommer son projet. World Wide Web Consortium. World Wide Web Consortium Le World Wide Web Consortium, abrégé par le sigle W3C, est un organisme de standardisation à but non lucratif, fondé en octobre 1994 chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML5, HTML, XHTML, XML, RDF, SPARQL, CSS, XSL, PNG, SVG et SOAP.

Fonctionnant comme un consortium international, il regroupe, au 14 août 2020, 434 entreprises partenaires[1]. Le leitmotiv du W3C est « Un seul web partout et pour tous »[2]. Historique de l'organisme[modifier | modifier le code] Logo du HTML5, une des technologies standardisées par le W3C Le W3C a été fondé par Tim Berners-Lee après avoir quitté le CERN en octobre 1994. En 2009, Tim Berners-Lee crée une fondation indépendante du W3C, baptisée « World Wide Web Foundation » dans le but d'étendre le Web aux pays en voie de développement et de garantir un Web ouvert, utilisable par tous[3]. Structure et fonctionnement[modifier | modifier le code] Gestion[modifier | modifier le code] HTML. L'HTML est un langage informatique utilisé sur l'internet. Ce langage est utilisé pour créer des pages web. L'acronyme signifie HyperText Markup Language, ce qui signifie en français "langage de balisage d'hypertexte". Cette signification porte bien son nom puisqu'effectivement ce langage permet de réaliser de l'hypertexte à base d'une structure de balisage.

Ce n'est pas à proprement parlé un langage de programmation, mais plutôt un langage qui permet de mettre en forme du contenu. Les balises permettent de mettre en forme le texte et de placer des éléments interactif, tel des liens, des images ou bien encore des animations. Ces éléments ne sont pas dans le code source d'une page codé en HTML mais "à coté" et la page en HTML ne fait que reprendre ces éléments.

La plupart du temps d'autres langages informatique sont associé à une page codé en HTML. Root Zone Database. Registre Internet des noms de domaine en .fr, .re, .yt, .tf, .pm et .wf / Solutions de Registre - AFNIC. Ecriture web. MOOC. Principes generaux lecture ecran. References redacweb. Plan ecriture web. Brouillon message essentiel. Fiche pratique breve.