background preloader

Société/militantisme

Facebook Twitter

Les Brutes. Au-delà du cercle polaire, dix mille ans d’agriculture dans une « chambre forte » Le blé d’Alep Depuis l’inauguration de la chambre forte, début 2008, 171 dépôts ont été effectués. Un seul retrait a été enregistré. C’était dans la première semaine d’octobre 2015, avec le retrait de 38 000 échantillons par Mahmoud Solh, directeur général du Centre international de recherche agricole dans les zones arides (Icarda), l’institut chargé de collecter, de conserver et de distribuer les variétés de blé, d’orge, de pois chiches ou de lentilles caractéristiques du Moyen-Orient. L’institut avait placé des copies de ses échantillons dans la chambre forte norvégienne. Bien lui en avait pris. Car, en 2012, l’Icarda perd brutalement l’accès à sa banque de semences. Mais une forme de miracle se produit. « Parmi les rebelles qui ont pris le bâtiment, il s’en trouvait un qui était agronome et qui a tout de suite compris qu’il fallait à tout prix préserver ces ressources », poursuit Ahmed Amri.

Malgré cette preuve d’utilité, le projet norvégien a ses détracteurs. Face à la police / face à la justice : Guide d'autodéfense juridique — L'Autre Quotidien 31 mars. Sauver le monde. Molenbeek, un nid de terroristes ? Cette commune de Bruxelles est le lieu d’une belle alternative. Molenbeek, quartier populaire de l’ouest de Bruxelles, est le plus dense de la capitale belge avec 100.000 habitants. Un quartier pauvre où le revenu moyen n’excède pas les 9.000 euros/an et où la population immigrée est très présente. À sa limite Est, en bordure du quartier historique en plein renouvellement de Tour & Taxis, se trouve une ancienne friche ferroviaire que la région, à travers son administration Bruxelles environnement, a voulu réhabiliter main dans la main avec les habitants. Le résultat de l’aménagement de cet espace vert de cinq hectares, Parckfarm, est saisissant.

L’autogestion organisée par l’administration tranche avec les pratiques habituelles des pouvoirs publics sur la démocratie participative et l’implication des citoyens. Ici, on est dans le réel, la création de lien social au sens propre et concret. Le sens de l’esthétisme Campement de SDF. Le poulailler KOT-KOT. Manier le papier administratif et le dialogue institutionnel La serre, au milieu du parc.

Faire école

A Arles, deux éditeurs ouvrent une école qui ne harcèle pas les enfants. A un petit garçon emmitouflé qui passe, on demande son chemin. Le voici qui montre une porte et disparaît avec le cri de la victoire: «C’est par là. Youhou !» Cette scène un peu surréaliste à l’heure d’entrer en classe s’est déroulée le 1er décembre, sur le parvis d’une école toute neuve qui a ouvert en septembre dans les vieux murs pleins de charme des Editions Actes Sud, au centre de la ville d’Arles.

Ecole du Domaine du Possible : insolite, le nom s’affiche en lettres rouges sur une bannière de tissu blanc. L’événement fait beaucoup parler. En ville, chacun y va de son commentaire sur «l’école Steiner d’Actes Sud». Reprendre une pédagogie vieille de cent ans pour l’inscrire dans les problématiques contemporaines et la ligne éditoriale de la maison: c’est le projet conçu par Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani, le couple à la tête d’Actes Sud. Histoire vive. Projets | Master Design Innovation Société, Université de Nîmes. OFFICE DE L’HOSPITALITÉ à la Plomberie - 46 - Echo des Vosges - Epinal - Extraits. Questionnaires sérieux et sourires Cette performance se joue avec un questionnaire très sérieux sur la rencontre, l'hospitalité extrême, les seuils à franchir avant d'arriver au 46 de la rue Saint Michel. Sophie se prête avec bonne humeur à l'inquisition administrative de la "patronne" -presque modèle- pour évoquer un accueil " monstrueux" d'humilité et de chaleur qu'elle a vécu à Tizy-0uzou en Kabylie.

Ayour, de 7 ans d'âge en a profité pour exposer ses derniers dessins, édités sur une imprimante laser. Même si elles ne font pas d'ombre à l'exposition OBEY de Shepard FAIREY qui se tient juste à coté, le message est fort. Tonyÿhk achète tout de suite une oeuvre de défense de la nature "poissons et savane - 2015". "Même si j'ai du m'endetter chez Sofincaw pour l'acheter, cette œuvre essentielle est signée et significative de l'engagement contemporain de la jeunesse pour la défense de la nature africaine.

Écologie

Antarctica World Passport. Et si tout devenait gratuit… Sur chaque rayonnage, vaisselle, petit électroménager, jouets pour enfants, une grosse étiquette indique le prix. « Zéro euro. » Pourtant, cela ne rate jamais. Les nouveaux clients posent la question, comme si leur cerveau ne pouvait intégrer l’information : « Et ça, c’est combien ? » C’est gratuit, doit répondre Debora Fischkandl toute la journée. Gratuit et déroutant. Au début de l’été, la boutique sans argent a ouvert avenue Daumesnil, à Paris. Chacun peut y venir et prendre ce qui lui fait envie. Un mariage à zéro euro Devant le portant à vêtements adultes, Béatrice Lanouar hésite, chemisier tendu à bout de bras, comme s’il allait lui coûter une fortune.

C’est à Mulhouse (Haut-Rhin), en 2010, que s’est créé le premier Magasin pour rien associatif, d’inspiration allemande. “C’est compliqué pour les gens d’accepter quelque chose de gratuit. Etape suivante, en cette rentrée : installation d’une boîte à dons dans un parc public. Une voie d’évidence “Donner est une forme de domination.

Collaboratif

Invisibilisées. Ni capitalisme, ni Etat - la Coopérative intégrale s’épanouit à Barcelone. - Barcelone, reportage Au pied de la Sagrada Familia, des cars venant du monde entier déversent chaque jour des marées de touristes qui rendent laborieuse la progression sur les trottoirs.

Tous veulent leur selfie avec en arrière plan l’Ovni architectural de Gaudi. Deux pâtés d’immeubles en contrebas, au numéro 263 de la rue Sardenya, se niche une autre curiosité, mais elle n’apparaît sur aucun guide touristique. L’immeuble baptisé Aurea Social a tous les attributs du siège d’une entreprise de service prospère. Un groupe de travail lors d’une assemblée de la CIC. Mais le faste du bâtiment n’est pas la seule chose qui le distingue des lieux alternatifs barcelonais. La CIC s’est donné pour logo une fleur multicolore inspirée de la permaculture. . « Nous pouvons vivre sans capitalisme » Un rêve d’adolescents immatures ? Filtre à huile qui permet au camion de rouler sans essence ou presque, 5 litres utilisés l’hiver dernier. L’insoumission fiscale ? Angel dans son fournil coopératif Piquete . Le comité d'occupation. COMBAT-MONSANTO - Pour que le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre.

The Distance.

Sociologie/ethnologie

CHOMSKY.fr : Autodéfense intellectuelle avec Noam Chomsky. A vos graines, citoyens ! La biodiversité est en danger, et notre monde avec. Saviez-vous qu’en un siècle, 75% des espèces comestibles cultivées ont disparu (chiffres FAO) ? La société moderne a réussi à éradiquer des milliers de végétaux qui nous accompagnaient, et nous nourrissaient, depuis la nuit des temps. Aujourd’hui, les multinationales semencières (Monsanto, Dupont, Syngenta, Limagrain, Bayer…) tentent de s’arroger le monopole des graines, pour privatiser le vivant et prendre le contrôle de ce que plantent agriculteurs et jardiniers, et, par ce biais, l’essence de ce qui nous fait vivre.

Alors que de tout temps, les paysans ont collecté, préservé, replanté et échangé leurs graines librement, l'Europe s'est inventée un catalogue officiel des graines autorisées – notamment de nombreux hybrides F1, qui ne se ressèment pas et doivent donc être rachetés chaque année par le cultivateur. Cultures de blés anciens ©Luc Legay La graine, c’est une chose minuscule, qu’on a tendance à négliger. Camille Labro. Innovation sociale.

Prisons

Je suis Charlie aussi.