background preloader

Démocratie numérique

Facebook Twitter

Le numérique, un outil au service de la participation citoyenne. Les outils numériques apportent-ils une bouffée d’oxygène à la démocratie ?

Le numérique, un outil au service de la participation citoyenne

Une évidence, à la lecture du rapport « Démocratie : mise à jour », publié en avril par le think tank Renaissance numérique, qui se veut « une boîte à outils pour tout décideur politique qui, demain, souhaite faire évoluer son mode de gouvernance et prendre en compte le tournant numérique ». Le rédacteur de ce livre blanc n’est autre que l’enseignant-chercheur Clément Mabi, spécialiste des questions de la participation citoyenne et vice-président du collectif Démocratie ouverte. « La démocratie est en train d’être transformée », assure l’expert, également membre du conseil d’administration de l’Institut de la concertation, qui prépare un autre livre blanc, sur « concertation et numérique », à paraître en juin 2017. focus « Le centre de gravité se déplace vers le public » « Actuellement, nous assistons à un rapprochement entre la démocratie, telle qu’elle fonctionne chez nous, et le numérique. Interactions. Comment les civic-tech veulent réinventer la démocratie en France.

Ce mardi 24 mai au soir, même les députés les plus old school pourront être initiés aux « civic tech », ces plateformes qui déploient des outils pour améliorer la démocratie participative.

Comment les civic-tech veulent réinventer la démocratie en France

La secrétaire d’Etat au numérique Axelle Lemaire organise un débat « mardigital » à l’Assemblée nationale avec une poignée d’entrepreneurs et d’animateurs de la communauté, animé par Jean Massiet, créateur de la chaîne Youtube sur les débats parlementaires « Accropolis ». Le but est de faire connaître cette tendance qui émerge en France depuis un an et présenter aux élus les nouveaux usages de consultations possibles. Ces « civic tech » participent à un mouvement d’« uberisation » ou de disruption de la politique traditionnelle où les outils numériques permettent de réinjecter de la démocratie directe. Elles se déploient dans trois domaines : l’empowerment démocratique, la transparence de la vie publique et la mobilisation citoyenne.

Outil participatif territorial. Cahier8 democratie participative europeFR. Cinq expériences de démocratie 2.0. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Anne-Sophie Novel (journaliste ) Du 23 au 27 novembre, à Strasbourg, les participants au Forum mondial pour la démocratie examineront des initiatives de démocratie participative à l'oeuvre sur tous les continents.

Cinq expériences de démocratie 2.0

En voici quelques exemples. > Lire aussi l'entretien : "Internet renforce le pouvoir de la société civile" Depuis trois ans, les initiatives françaises de démocratie 2.0 se multiplient, avec pour objectif de stimuler la participation citoyenne aux instances démocratiques, qu'elles soient locales ou nationales.

Dans la perspective des élections municipales de mars 2014, Questionnezvoselus.org propose ainsi aux internautes d'interroger les candidats à la mairie des 39 villes de France métropolitaine de plus de 100 000 habitants. Sur Parlement-et-citoyens.fr, la co-élaboration des propositions de lois portées par les parlementaires est à l'honneur. Cinq propositions de loi accompagnées par Open Ministry ont franchi le cap des 50 000 signatures. Synthese CQparticipation. 2012 05 09 participation des habitants na 278. Publication_etat_deslieaux_democratie_participative_0.

Ouvrir le débat pour coproduire la ville. Le rapport de recherche publié par l’ICADD : “Projet négocié dans un contexte de développement durable : méthodes et outils collaboratifs” met en avant les conditions de coproduction de la ville entre puissance publique, usagers et partenaires privés.

Ouvrir le débat pour coproduire la ville

A partir d’échecs et de succès expliqués avec précision, l’équipe ICADD organise un travail de cross dressing consistant à chercher sur d’autres secteurs d’activité la façon dont on implique les usagers notamment dans la conception d’innovations. Sombre analyse d’une culture politique qui souvent n’a d’autre intérêt à investir la participation qu’un enjeu de communication. Cet éclairage, pourtant, est un apport méthodologique et bibliographique important pour notre étude des conditions de coproduction de l’innovation.

Cette étude décrit pourquoi la ville contemporaine est nécessairement, et de fait, un objet de coproduction. Vers des transitions démocratiques locales. Démocratie Ouverte. Démocratie électronique. Wikicité. Démocratie : mise à jour. Démocratie participative : de Paris à Reykjavik, des outils au service des citoyens. Des citoyens qui aident les élus et leurs services à bâtir le futur des collectivités territoriales, c’est aujourd’hui une réalité à l’échelle mondiale, qui compte déjà plusieurs partisans en France.

Démocratie participative : de Paris à Reykjavik, des outils au service des citoyens

Pour ce faire, de nombreux outils participatifs ont été conçus et sont utilisés, notamment par les communes. Ils permettent de recueillir les idées, avis et votes de chacun avec pour but de financer ensuite les projets de demain, la finalité étant bien la co-construction de ces derniers. Paris, l’exemple français le plus frappant Pour bâtir une ville juste, progressiste et durable, l’intelligence collective est notre plus grande force. L’échange et le débat sont nos outils les plus puissants. Ces propos sont signés Anne Hidalgo, Maire de Paris, qui a décidé de consacrer 5% du budget d’investissement de la ville sur l’ensemble de sa mandature, soit 480 millions d’euros, pour financer des projets proposés par des citoyens.