background preloader

Lutte contre les discrimination

Facebook Twitter

L'anthropologue Françoise Héritier sur l'égalité homme-femme, les différences entre sexes, et le genre. Feminist Frequency. Why Season 6 of ‘Community’ Was Great For The Girls | Decider | Where To Stream Movies & Shows on Netflix, Hulu, Amazon Instant, HBO Go. Six seasons and a movie has always been Community’s mantra, and this past Tuesday, June 2, Yahoo Screen finished making the first half of that (often-screamed!) Saying a reality. Though there were several incredible moments in this past season—including PSA about incest—the real breakout stars were two characters that have been in the show since episode one: Britta and Annie (Gillian Jacobs and Alison Brie).

This season more than any other has allowed the women of Greendale to really flex their comedic chops, and I have to say, it’s a shame it took this long for them to get the comedic attention they so clearly deserve. I’m not by a long shot saying Community is sexist. It’s not. Shirley Bennett (Yvette Nicole Brown), who was a cast regular for Seasons One through Five, underwent a major transitional arch where she realized that she could be both a mother and a businesswoman. 1. As usual, Abed puts it best. 2. Oh Frankie Dart. [You can stream Community Seasons 1-5 on Hulu] «Si on ose émettre un discours différent, on devient un ennemi» En août 2012, la blogueuse Mar_lard étrillait le magazine Joystick pour un traitement misogyne de Tomb Raider. En mars 2013, elle élargit le sujet avec une longue note documentée : «Sexisme chez les geeks - Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier».

Travaillant aujourd’hui dans la production de jeux vidéo, elle reste toujours en première ligne du combat féministe dans le jeu vidéo, notamment sur Twitter et sur le site qu’elle a cofondé : Machisme haute fréquence (1). Et, de fait, elle se retrouve aussi en première ligne d’un autre front, celui des attaques sexistes. Voyez-vous une continuité dans les attaques que subit aujourd’hui Zoe Quinn, après celles subies par Anita Sarkeesian en 2012 au lancement de son projet, et celles auxquelles vous avez vous aussi fait face en 2013 ?

Ce qui se passe aujourd’hui est une sorte d’aboutissement, la suite logique de la réaction massive d’une certaine communauté au projet d’Anita sur les femmes dans les jeux vidéo. News - [Edito] Keep calm and play video games - Factornews, Edito. Les médias généralistes s'acharnent sur les jeux vidéo depuis qu'ils existent en les accusant de tous les maux : violence, associabilité, obésité... le tout à grand renfort d'études bidons réalisées par des pseudo-scientifiques en manque de publicité. La logique voudrait qu'afin de rendre notre loisir favori respectable les joueurs se comportent en adultes. Notez que je ne dis pas "mature". J'éprouve une certaine fierté à continuer de m'amuser à sauter sur des champignons et à faire exploser des voitures.

Non se comporter en adulte signifie avoir un minimum de jugement et de respect pour les autres joueurs, pour les gens qui font les jeux et pour ceux qui en parlent même si on n'est pas d'accord avec ce qu'ils font/disent. Grâce à Internet, on peut exprimer toute sa haine et sa stupidité en public sans risquer grand chose. Les insultes et les hyperboles fusent facilement. Ces dernières semaines ont tout simplement été les pires de l'histoire du jeu vidéo. Princesses. Nowai.jpeg » Féminisme et sexisme geek - Transcription de MarLard chez RadioUsul. Quelques jours après la parution du très instructif article de Mar_Lard sur le sexisme geek, Usul l’a reçue dans son émission RadioUsul (malheureusement aujourd’hui indisponible).

La lecture des commentaires sur des articles comme celui-ci ou encore celui-là montre que la majorité des personnes qui s’expriment sur le sujet du sexisme sont ignorants des tenants et des aboutissants du féminisme. Cette interview de 2h30 est un véritable dictionnaire du féminisme et du sexisme “geek”. J’ai donc décidé de la retranscrire par écrit, car la lecture est plus propice à la réflexion que l’écoute.

Par ailleurs, j’ai établis un sommaire un peu arbitraire pour faciliter la lecture, mais je recommande la lecture intégrale. N’hésitez pas à me signaler les nombreuses fautes d’orthographe qui doivent traîner partout. Bonne lecture ! Sommaire : Sur le féminisme - définition Sur le féminisme - agressivité Sur le féminisme - la distinction entre sexe et genre Sur le féminisme - le privilège masculin [Pause] Effet du témoin. Un homme dormant sur un trottoir au Canada. L’effet du témoin (appelé aussi « effet spectateur » ou « effet Kitty Genovese »), en anglais « bystander effect », est un phénomène psychosocial des situations d'urgence dans lesquelles le comportement d’aide d'un sujet est inhibé par la simple présence d'autres personnes sur les lieux.

La probabilité de secourir une personne en détresse est alors plus élevée lorsque l’intervenant se trouve seul que lorsqu’il se trouve en présence d’une ou de plusieurs personnes. En d’autres mots, plus le nombre de personnes qui assistent à une situation exigeant un secours est important, plus les chances que l’un d’entre eux décide d’apporter son aide sont faibles. La probabilité d’aide est ainsi inversement proportionnelle au nombre de témoins présents[1].

Ce phénomène contre-intuitif s’explique principalement par un processus de dilution de la responsabilité qui se met en place à travers les personnes assistant à une même situation d'aide[2]. Projet Crocodiles. Hommes et féminisme. [le texte évoque uniquement le couple hétéro ; c'est un partie pris qui ne veut absolument pas laisser entendre que le couple est par essence hétérosexuel). Je voudrais donc ré-aborder ici la relation des hommes au féminisme et de ce qu'ils peuvent faire pour collaborer à l'avancée des droits. Le sexisme ne fonctionne pas de la même façon que les deux autres grands systèmes inégalitaires que sont le racisme et le capitalisme ; ces deux derniers fonctionnement sur la subordination des uns aux autres. Dans le racisme, le ou les groupes racialisés sont subordonnés au groupe qui racialise.

Dans l'Amérique esclavagiste, les noirs sont subordonnés aux blancs face à qui ils ont des devoirs et des obligations. Dans le capitalisme, les prolétaires sont subordonnés à ceux détenant les moyens de production. Dans le sexisme, les femmes sont subordonnées aux hommes mais se rajoute une donnée inédite ; la complémentarité. Essayons donc d'aborder quelques points utiles : Pourquoi nous ne pouvons pas attendre. L’un de vos arguments fondamentaux est que notre action se produit à un mauvais moment.

Certains ont demandé : « Pourquoi ne pas avoir donné aux nouveaux élus le temps d’agir ? ». La seule réponse que nous pouvons donner, c’est que le nouveau pouvoir, comme l’ancien, a besoin d’être bousculé pour enfin agir. L’histoire est la longue et tragique illustration du fait que les groupes privilégiés cèdent rarement leurs privilèges sans y être contraints. . « Attendez ! Depuis des années, j’entends ce mot : « Attendez ! Il nous faut constater avec l’un de nos éminents juristes que « Justice trop tardive est déni de justice ». Ceux qui n’ont jamais senti le dard brûlant de la ségrégation raciale ont beau jeu de dire : « Attendez !

Il vient un temps où la coupe est pleine et où les hommes ne supportent plus de se trouver plongés dans les abîmes du désespoir. . « Pourquoi prônez-vous la désobéissance ? Vous exprimez une grande inquiétude à l’idée que nous sommes disposés à enfreindre la loi. Féminisme, militantisme et pédagogie, un équilibre délicat.

«Si on ose émettre un discours différent, on devient un ennemi» Poil à fille. ┼ ✞ BITCHCRAFT ✞ ┼ - Mon identité n'est pas une blague. La réacosphère saute sur le #gamergate. Parmi les revendications des internautes se regroupant autour du hashtag #gamergate, prédomine la volonté de se faire entendre. Sur les chans, les réseaux sociaux et les forums, le mouvement se plaint d’être invisible dans la presse, de ne pas avoir voix au chapitre, sentiment d’autant plus amer que le camp opposé possède des porte-paroles largement relayé∙e∙s. La presse jeu vidéo ne serait plus à l’écoute de son lectorat, mais exclusivement au service d’activistes féministes comme Anita Sarkeesian bien décidé∙e∙s à imposer leur vision politiquement correcte du jeu vidéo.

Face à la détermination d’investigateurs s’attelant à révéler les compromissions du milieu, les journalistes auraient fait bloc pour étouffer « l’affaire »... quand bien même celle-ci aurait des contours particulièrement flous. Il ne faut certes pas négliger cette impression de dépossession, qui mène souvent à la radicalisation et à la violence comme l’a si bien montré Liz Ryerson.

Ca déconne à plein Youtube Milo. Tailspin - Pour mes élèves de Seine Saint-Denis. Lorsque j’ai appris l’attaque de Charlie Hebdo, je rentrais de l’école. Un message, puis deux, sur mon téléphone. Puis je suis restée bloquée sur les chaînes d’information pendant un long moment sans pouvoir rien faire d’autre. Je me suis mise au travail, car c’était un mercredi après-midi et que j’avais des copies à corriger. Des copies de brevet blanc, un sujet d’argumentation : « Pensez-vous que tous les élèves de France ont les mêmes chances de réussir à l’école ? ». J’ai lu, j’ai corrigé, sans être jamais loin de mon écran d’ordinateur. J’ai bu beaucoup de café. Dans la salle des professeurs, l’une de mes collègues musulmanes réprime un sanglot en nous disant que sa religion est encore salie. Je veux vous parler de ce qui s’est passé hier. Alors ils m’ont dit ce qu’ils pensaient. Je leur ai expliqué. Et moi non plus, enseignante, je ne suis pas idiote.

Le racisme comme système - Une heure de peine... Lorsque l'on tape "racisme" sous google, la première proposition qui apparaît est "racisme anti-blanc". Et sur les liens proposés, il faut attendre le quatrième pour avoir une critique de cette notion. Les sociologues affirment souvent que le "racisme anti-blanc" n'existe pas : une idée mal comprise, parce que souvent appréhendée avec ce qu'il faut de mauvaise foi pour se lancer dans la fausse indignation contre la "bien-pensance".

Derrière cette idée, ce qu'il y a en jeu, c'est la compréhension de ce qu'est le racisme. Le plus souvent, celui-ci est perçu comme un sentiment individuel - en grande partie parce que les mouvements et politiques anti-racistes contribuent largement à le cadrer ainsi. Qu'il y ait, dans ces quelques exemples, du racisme, c'est certain. Un malaise apparaît alors. Le problème de cette deuxième définition du racisme, c'est que si on la prends au sérieux, alors il n'y a plus de racistes !

Qui pense que le blanc est une couleur ?