background preloader

Stmg

Facebook Twitter

LE DIAGNOSTIC FINANCIER. MENE1135637A. Article 1 - Le programme de l'enseignement de sciences de gestion en classe de première et le programme des enseignements spécifiques des spécialités de la classe terminale de la série sciences et technologies du management et de la gestion - gestion et finance, mercatique (marketing), ressources humaines et communication, systèmes d'information de gestion - sont fixés conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l'année scolaire 2012-2013 pour la classe de première et à la rentrée de l'année scolaire 2013-2014 pour la classe terminale.

Article 3 - Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 28 décembre 2011 Pour le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et par délégation, Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer Annexes. Cache.media.education.gouv.fr/file/12/60/4/STMG_management_organisations_210604. EglemSaghroum. Les outils de mesure de la performance des entreprises .. Tout sur l. Thème 4 évaluation et performance. Performance organisationnelle - Baromètre de Gestion Stratégique. Dans un contexte organisationnel, la performance se définit comme étant le résultat obtenu par rapport aux objectifs, à la stratégie de l'entreprise et/ou aux attentes des parties prenantes.

Elle porte sur la qualité, la quantité, les coûts et le temps. Pour atteindre les objectifs fixés, l’entreprise doit faire les bonnes choses (efficacité), bien faire les choses (efficience), au bon moment (temps), au coût/bénéfice optimal (économie). Pour atteindre un haut niveau de performance dans une entreprise, il est nécessaire d'utiliser les bonnes stratégies, les bons outils de gestion, compter sur des conditions favorables, utiliser les bonnes compétences de gestion, s'assurer que les parties prenantes sont satisfaites, gérer la performance, gérer les risques, gérer les opportunités, gérer le stress. La recherche de l'équilibre, de la performance durable et de la performance optimale devrait être une préoccupation constante. Commentaires Gareth Morgan Steven M. Tom Peters Articles connexes. L'évaluation de la performance commerciale.

La performance commerciale de l’entreprise (et des organisations plus largement, associations et administrations publiques notamment), est une notion qui semble faire relativement peu débat. Ainsi, une entreprise performante sur le plan commercial doit-elle enregistrer un niveau de ventes et de marges élevés, une augmentation du nombre de clients recrutés et fidélisés, une diminution de son volume de stock.... Pourtant, à l’instar des autres performances de l’entreprise (sociale, sociétale, écologique, comptable, financière...) celle-ci est nécessairement le fruit d’un consensus entre les différentes parties prenantes (clients, usagers, actionnaires, salariés, pouvoirs publics, concurrents...), qui chacune va essayer d’imposer la définition qu’elle considère la plus pertinente, utile.

Comment la performance de l’entreprise, et notamment sa performance commerciale, peut-elle se définir ? I- L’Efficacité : l’atteinte d’un niveau de performance défini ex-ante Extrait de Lorino, 2003. Indicateurs de performances: un langage commun... mais surtout un langage pour tous - Business Intelligence. Un langage commun mais surtout communément partagé. Dans la foulée d'une refonte de ses systèmes de gestion et d'encaissement, le groupe Galeries Lafayette a donné à pas moins de 2 000 de ses salariés des outils pour piloter leur activité au jour le jour.

Le projet d'analyse de l'information que nous avons mené est l'aboutissement d'une longue démarche de refonte des systèmes utilisés dans les magasins du groupe Galeries Lafayette. Tout a démarré par une remise à plat des systèmes d'encaissement et de gestion, avec le passage à une véritable gestion à l'article sur toute la chaîne, de l'approvisionnement à la vente. Le volet décisionnel s'inscrit dans la continuité de cette refonte. Il vise d'abord à mettre en place des indicateurs communs dans l'ensemble de l'entreprise, un langage unique parlé par tous les services. Surtout, sur cette base commune, il s'agit de donner à chaque métier de l'entreprise les outils pour mieux piloter son activité propre.

Un passage obligé vers le multicanal. Q8-Qu'est-ce qu'une organisation performante ? GRILLE+ANALYSE+OBL. La Méthode des QQOQCP – méthodes et outils de gestion – Introduction: Toute entreprise est confrontée à des problèmes aussi variés, Certains ont des solutions évidentes. D’autres sont plus complexes, et nécessitent une grande compréhension de la situation.

La méthode QQOQCP permet d'avoir sur toutes les dimensions du problème, des informations élémentaires suffisantes pour identifier ses aspects essentiels. Elle adopte une démarche d'analyse critique constructive basée sur le questionnement systématique. Synonymes : QQOQCP : Quoi? Principe : Il s’'agit de poser les questions de façon systématique afin de n'’oublier aucune information connue : - 1 - Quoi? De Quoi s'agit-il ?

- 2 - Qui? Qui est concerné ? - 3 - Où? Où cela se produit-il et s'applique-t-il ? - 4 - Quand? Depuis quand vous avez ce problème? - 5 - Comment? Comment se produit le problème? - 6 - Pourquoi? PGI : Le changement c’est maintenant ? Chaque société, quel que soit sa situation et son degré de maturité, doit faire face à des enjeux économiques, organisationnels et technologiques pour conserver sa dynamique de croissance. SI ses processus et son système d’information ne peuvent l’aider à faire face, elle risque de se retrouver rapidement en difficultés : baisse du niveau de satisfaction de la clientèle, opportunités manquées, temps de réaction trop long. Des études montrent qu’environ « la moitié des utilisateurs de PGI exploitent des versions anciennes de ces derniers, datant parfois de cinq à six ans par rapport à la version courante ».

De la même manière qu’une automobile ancienne coutera nettement plus en carburant et entretien, et tombera en panne fréquemment, un PGI ancien ne pourra répondre aux nouvelles exigences des consommateurs et des employés. Il est sans doute temps de faire évoluer le cœur de votre système d’information : le présent article, vous propose des éléments d’analyse. Les signaux d’alerte 1. 2. Thème 3 gestion et création de valeur. Valeur financière. Définition de Création de valeur. Le diagnostic financier ou comment comprendre les grands indicateurs - Analyse financière, résultat, Valeur ajoutée. Analyse financière / peter greenfinch / ch.5 Analyser la rentabilité : 1) premiers SIG : activité, valeur ajoutée Retour à [zb] Le Compte de résultat indique à la queue leu leu, de façon propre et bien rangée, les montants des revenus et des coûts de l'entreprise sur une période donnée.

Une cascade d'éléments qu'on appelle aussi les flux d'exploitation. La déduction successive de chaque catégorie de coûts dégage des marges également successives : les "SIG - Soldes intermédiaires de gestion". Voici un tableau résumé qui vous présente toute la famille des SIG. Depuis l'aïeul, le Chiffre d'affaires, jusqu'au rejeton final, la marge ultime, le distillat suprême sorti de l'alambic comptable : le Bénéfice net. (*) Ces achats par exemple n'incluent pas, cela va sans dire mais autant le dire, les acquisitions d'immobilisations (comptabilisées directement au bilan). Bon, parfois vous trouverez des comptes de résultat simplifiés ne faisant pas apparaître tous ces soldes.

Remarque 1 Remarque 2. Définition Valeur de l'entreprise. A valeur de l'entreprise est la valeur à un instant t d'une entreprise. Cette valeur évolue de manière continue, notamment si la société est cotée. En effet, la valeur de l'entreprise est égale à la valeur de son actif économique. L'actif économique est lui composé des capitaux propres valorisés à leur valeur de marché, c'est à dire de sa capitalisation boursière si la société est cotée.

Celle ci évolue tous les jours à la hausse ou à la baisse et vient donc affecter d'autant la valeur de l'entreprise. Source : Actufinance.fr. L'analyse d'une entreprise : Analyse financière et économique de l'entreprise. Lorsque l’on souhaite reprendre une entreprise, il faut procéder à une analyse pour s’assurer que l’entreprise en question vaut la peine d’être rachetée. L’analyse d’une entreprise ne se limite pas à celle de ses états financiers (même s’il s’agit d’une étape importante) mais doit s’élargie à l’étude de son environnement : le secteur géographique, l’analyse du marché et de la clientèle, l’évolution de la législation… Il faut procéder pour étape pour effectuer l’analyse d’une entreprise : La première consiste à étudier les états financiers de l’entreprise ciblée ;Ensuite, on s’intéresse au secteur d’activité de l’entreprise : quel est le potentiel du marché sur lequel elle se situe ?

Une étude de marché peut s’avérer utile ;Après, l’analyse du secteur géographique de l’entreprise est également importante ;Et enfin, nous terminerons pour l’évolution de la législation du secteur et son respecter par l’entreprise. L’analyse financière de l’entreprise A. L’analyse du bilan d’une entreprise B. Chapitre 2 : l'analyse du compte de résultat. I- les soldes intermédiaires de gestion : SIG Le résultat peut s’analyser en 8 soldes : Elle mesure la marge laissée par les entreprises commerciales. Elle représente la ressource essentielle des entreprises commerciales et est un complément de ressources pour les entreprises à activité mixte. Elle est calculée par les entreprises industrielles. Elle mesure l’activité industrielle de l’entreprise. C’est un indicateur essentiel qui permet de mesurer la richesse créée par l’entreprise et par conséquent sa contribution à l’économie du pays (PIB).

Elle est distribuée aux salariés, aux prêteurs, à l’Etat et aux associés. Il représente la ressource tirée de l’activité normale et courante de l’entreprise (pas d’éléments financiers ni d’IS, pas de dotations aux amortissements et aux dépréciations et pas d’éléments exceptionnels). L’EBE est le chiffre clé de la rentabilité d’une entreprise. Il mesure l’activité de l’entreprise indépendamment de tout aspect exceptionnel. II- la capacité d’autofinancement.