background preloader

Pesticides : un poison

Facebook Twitter

L'autisme favorisé par les pesticides, Monsanto pointé du doigt. Les Fraises du supermarché bourrées de pesticides illégaux. Les fraises françaises et espagnoles vendues en grandes surfaces seraient bourrées de pesticides perturbateurs endocriniens, dont certains seraient même interdits d'usages.

Les Fraises du supermarché bourrées de pesticides illégaux

C'est ce que révèle une enquête de l'ONG française Générations futures. L'enquête s'est portée sur 49 échantillons de fraises prélevés dans des supermarchés et hypermarchés Leclerc, Carrefour ou encore Auchan de Picardie et de Haute-Normandie. Résultat: 45, soit 9 fraises sur 10, contenaient des résidus d'un pesticide au moins; 35, soit 7 sur 10, contenaient des perturbateurs endocriniens susceptibles d'agir sur les hormones, la fertilité, le sommeil... 624 résidus de pesticides relevés dans les cheveux des enfants. Un rapport d'enquête de l'association Génération Futures révèle la présence de 624 pesticides perturbateurs endocriniens différents dans les cheveux d'enfants vivant à proximité d'une zone agricole.

624 résidus de pesticides relevés dans les cheveux des enfants

Mardi 29 avril, l’association Génération Futures rendait publics les résultats de son enquête sur l’exposition des enfants vivant en zone agricole aux perturbateurs endocriniens contenus dans les pesticides. Des agents chimiques accusés d’être responsables d’importants dysfonctionnements hormonaux, même en cas d’exposition à faibles doses. Les foetus et les jeunes enfants dont l'organisme se développe y sont particulièrement sensibles. Pour mener à bien son étude, l’association a fait analyser les mèches de cheveux de trente enfants habitant à proximité de cultures céréalières. 60 % d’entre eux vivant à moins de 50 mètres d’une zone agricole traitée aux pesticides. Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement allumée par les lobbies industriels.

Ils sont partout.

Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement allumée par les lobbies industriels

Dans votre dentifrice, sur votre ticket de caisse, parmi les jouets de vos enfants, imprégnés dans les vêtements que vous portez… Ils accompagnent la plupart de vos repas puisqu’ils emplissent les contenants alimentaires et constituent certains des pesticides qui finiront dans votre salade ou votre verre de vin. Ils suivent peut-être même vos partenaires sexuels les plus réguliers, balisant toutes les étapes de votre vie intime, comme l’avait montré Générations Cobayes au printemps dernier. Inutile d’ailleurs de songer aux médicaments pour s’en purger, on en retrouve également dans plusieurs d’entre eux. Vous êtes donc cernés, exposés de manière quotidienne et invisible. Par qui ? Leur production a explosé en quelques décennies, leur utilisation étant intrinsèquement liée au phénomène d’industrialisation sur lequel repose le confort moderne : matières plastiques, pharmacie, cosmétiques, pesticides agricoles, etc. Une lente prise de conscience L’impossible définition ?

La quasi totalité des réserves d’eau françaises contaminées par les pesticides. Dans une étude datée du 22 juillet dernier, le Commissariat général au Développement durable, montre que la contamination des cours d’eau français par les pesticides est « quasi généralisée ».

La quasi totalité des réserves d’eau françaises contaminées par les pesticides

Pire encore, les réserves du sous-sol sont également atteintes. Selon l’étude : « les contaminations des nappes phréatiques par les pesticides sont essentiellement localisées, pour les plus fortes, en région Centre, dans les Charentes, le Vaucluse, les Alpes de Haute-Provence, en Martinique, ainsi qu’au Sud de la Guyane et de Basse Terre en Guadeloupe, avec des concentrations totales de pesticides dépassant 0,5 µg/l (norme de qualité DCE). Au nord de l’Hexagone, en nord Bretagne, dans le couloir rhodanien et le Sud-Ouest, les concentrations totales en pesticides des nappes sont fréquemment supérieures à 0,1 µg/l. 93% des cours d’eau français contaminés par les pesticides. Pesticides et métaux lourds : duo d’enfer dans nos assiettes. Écrit par J.Maherou Créé le lundi 3 mars 2014 10:41.

Pesticides et métaux lourds : duo d’enfer dans nos assiettes

Monsento. Pesticides : la santé moins importante que l’économie! PAN Europe et Générations Futures dévoilent la première recherche approfondie réalisée par un groupe non lié à l’industrie sur le nombre exact de perturbateurs endocriniens pesticides qui seront réglementés si la feuille de route de la Commission pour l’évaluation de l’impact des critères endocriniens était suivie. De dangereux pesticides autorisés Sur les 31 pesticides connus pour avoir des effets endocriniens indésirables très peu (7, 4 ou 0 ) seraient ainsi réglementés, en fonction des différents critères et les options proposées par la Commission. Ce résultat contredit totalement les études publiées par plusieurs organisations agricoles et de l’industrie indiquant que de 44 à 87 substances (selon les agriculteurs GB), 17 à 66 (selon Agriboard GB) ou ’plus de 37’ pour le lobby européen des pesticides ECPA seraient réglementées. L'autisme favorisé par les pesticides, Monsanto pointé du doigt.

La chercheuse américaine Stephanie Seneff établit une corrélation entre l'utilisation croissante du glysophate (présent dans le pesticide Round Up) et le développement de l'autisme chez les enfants américains. « D'ici 2025, la moitié des enfants nés aux Etats-Unis seront diagnostiqués autistes ».

L'autisme favorisé par les pesticides, Monsanto pointé du doigt

C'est le constat alarmiste que dresse le Docteur Stephanie Seneff, chercheuse au MIT (Massachussetts Institute of Technology) au laboratoire d'Informatique et intelligence artificielle. La chercheuse a expliqué, lors d'une conférence à Groton (Massachusetts), qu'il y aurait une corrélation entre l'utilisation du glysophate (le Round Up, du groupe américain Monsanto) et le nombre d'enfants autistes aux Etats-Unis. Pesticides et eau. Pesticides et santé : surmortalité autour des vignes. Es auteurs ont confronté des données existantes sur la région Poitou-Charentes jamais croisées jusque-là.

Pesticides et santé : surmortalité autour des vignes

Le résultat de l'étude « Pesticides et santé », qui se penche sur le lien entre territoires et mortalité, est frappant sur un point : il montre une surmortalité pour la maladie de Parkinson (+ 29 %) et pour les cancers du système lymphatique (+ 19 %) dans les communes de la région où la culture principale est la vigne. Une surmortalité constatée par rapport à la mortalité régionale. Les pesticides sont mal évalués et menacent la santé publique. Depuis la seconde guerre mondiale, une quantité gigantesque de produits de synthèse, surtout issus de la chimie du pétrole et des toxiques, a été utilisée en agriculture.

Les pesticides sont mal évalués et menacent la santé publique

Les effets secondaires néfastes des pesticides sur la santé et l’environnement ont toujours créé de vifs débats à travers le monde. L'autorisation de mise sur le marché de ces substances repose sur des tests à moyen ou long terme sur des animaux de laboratoire, réalisés essentiellement sur le "principe actif", composant chimique déclaré des formulations commercialisées, sachant que les formulations complètes ne sont jamais publiques ni testées à long terme.