background preloader

Articles à lire

Facebook Twitter

Les rattrapages de l'actu. Etre ou ne pas être « Charlie » ?, par Pierre Rimbert (Le Monde diplomatique, février 2015) Chacun le redoutait, mais nul n’imaginait que le drame surviendrait ainsi : vendredi 9 janvier, le footballeur de Montpellier Abdelhamid El-Kaoutari ne porte pas le maillot « Je suis Charlie » lors de l’échauffement préparatoire au match contre l’Olympique de Marseille.

Etre ou ne pas être « Charlie » ?, par Pierre Rimbert (Le Monde diplomatique, février 2015)

Aussitôt, les réseaux sociaux crépitent. Invité le dimanche sur Canal Plus, l’entraîneur Rolland Courbis est sommé de s’expliquer. Le lendemain, la polémique enfle : trois joueurs de Valenciennes n’acceptent de revêtir le fameux maillot qu’à condition d’escamoter le « je suis » sous un bout de Scotch. Sur le plateau d’« Afterfoot », une émission-phare de RMC, le ton monte. « On se bat depuis une semaine pour la liberté d’expression, explique l’animateur Gilbert Brisbois, laissons-les s’exprimer et attendons leurs explications. » Furieux, le journaliste Daniel Riolo enchaîne : « … la liberté d’expression qui va être l’argument de tous les abrutis pour sortir toutes les bêtises ».

A La Prairie, une autre école est possible. Avec près de 500 élèves, l’école Nouvelle de la Prairie de Toulouse propose une pédagogie singulière aux enfants, parents et enseignants.

A La Prairie, une autre école est possible

Cette querelle qui déchire les économistes français, Editos & Analyses. Comme au sein d'un certain parti politique au pouvoir depuis 2012, les départements d'économie des universités françaises ont aujourd'hui leurs « frondeurs »… Plusieurs centaines d'économistes universitaires, regroupés au sein de l'Association française d'économie politique (Afep) et autoproclamés « hétérodoxes », jugent en effet que leur travail n'est pas assez valorisé, et estiment ne pas être suffisamment représentés au sein de l'institution.

Cette querelle qui déchire les économistes français, Editos & Analyses

Les patrons d'entreprises financières désormais responsables ET coupables. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Eric Albert (Londres, correspondance) Le régulateur financier britannique, la Financial Conduct Authority (FCA), a pris une décision capitale jeudi 22 janvier.

Les patrons d'entreprises financières désormais responsables ET coupables

Dans l’affaire de la manipulation du taux interbancaire Libor, il a condamné à une amende de 210 000 livres (280 000 euros) David Caplin, le patron de la maison de courtage Martin Brokers. Celui-ci est aussi interdit d’exercer des fonctions de direction d’une entreprise financière. Pourtant, il n’est pas accusé d’avoir été complice de la tricherie. Professeur Feuillage. Sunnites - chiites : la guerre des enfants de Mahomet. La vidéo a fait le tour de la Toile.

Sunnites - chiites : la guerre des enfants de Mahomet

Mars 2015 : pour la première fois depuis des siècles, un général iranien parade devant Tikrit, la ville natale de Saladin et de l'ancien tyran Saddam Hussein, en plein cœur de l'Irak sunnite. Qassem Soleimani vient de reprendre à l'Etat islamique (EI) l'un de ses bastions, le lieu aussi d'un de ses pires forfaits. "L'Europe ne peut et ne devrait pas tenir très longtemps" L'héritage de Jaurès. Intellectuel, politique et militant, fondateur de L’Humanité, Jean Jaurès disparaissait le 31 juillet 1914.

L'héritage de Jaurès

L’historien Vincent Duclert nous parle de cette figure majeure de la République française et du socialisme, et des évolutions radicales de sa pensée sur le colonialisme ou l'affaire Dreyfus. À l’occasion de l’anniversaire de la disparition de Jean Jaurès, le 31 juillet 1914, vous venez de publier, avec Gilles Candar, une biographie très complète aux éditions Fayard. Tout n’avait-il donc pas déjà été écrit sur lui ? Vincent Duclert : Eh bien non, même si beaucoup de connaissances sont en effet disponibles sur Jaurès ! Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique. Cette grande enquête publiée dans The Atlantic offre un éclairage sans précédent sur les objectifs et les fondements idéologiques de Daech.

Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique

Soutenant la thèse selon laquelle l’organisation se définit essentiellement par sa lecture littérale du Coran, elle a suscité de nombreuses réactions. The Opium of Public Debt. After last week’s stock market gyrations caused — according to the experts — by events in China and alleged events in North Korea, other experts are predicting that 2016 will be “A Year of Sovereign Defaults.”

The Opium of Public Debt

According to Carmen Reinhart, Professor of the International Financial System at Harvard University's Kennedy School of Government, “As 2016 begins, there are clear signs of serious debt/default squalls on the horizon. We can already see the first white-capped waves.” For once, the experts may be right. The world is not only burdened with sovereign debt — a fancy word for debt issued by governments that have managed to kid the people into thinking that the politicians are in control of things and know what the heck they are doing — it is brainwashed by academic economists into thinking that having governments go into debt is the only way to have an adequate money supply.

That depends on how you define “adequate,” of course. What did people use? What is “money”? Grande primaire de la gauche : les dessous des coulisses de l’idée. Cette phrase de Valls, devant l’Hypercacher : « Expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser. »

Grande primaire de la gauche : les dessous des coulisses de l’idée