background preloader

Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique

Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique
Cette grande enquête publiée dans The Atlantic offre un éclairage sans précédent sur les objectifs et les fondements idéologiques de Daech. Soutenant la thèse selon laquelle l’organisation se définit essentiellement par sa lecture littérale du Coran, elle a suscité de nombreuses réactions. En voici, en exclusivité, l’essentiel. Qu’est-ce que l’Etat islamique [EI, Daech en arabe] ? D’où vient cette organisation et quelles sont ses intentions ? La simplicité de ces questions peut être trompeuse, et rares sont les dirigeants occidentaux qui connaissent les réponses. L’organisation s’est emparée de Mossoul, en Irak, en juin 2014 et règne déjà sur une zone plus vaste que le Royaume-Uni. Nos lacunes sur l’EI sont d’une certaine façon compréhensibles : l’organisation a fondé un royaume isolé et peu de gens en sont revenus. Nous avons mal compris la nature de l’EI pour deux raisons. Ben Laden a organisé la terreur sous la forme d’une entreprise comptant des franchises. Mahomet à la lettre I. V.

https://www.courrierinternational.com/article/enquete-ce-que-veut-vraiment-letat-islamique

Related:  #ParisAttacksGéopolitiqueakynwa

Le retour du boomerang Au-delà de la polémique électoralement intéressée, et assez indigne, sur les mesures de sécurité prises, ou mal prises, par le gouvernement, la classe politique, les médias, l’opinion elle-même devraient s’interroger sur leurs responsabilités de longue durée dans le désastre que nous vivons. Celui-ci est le fruit vénéneux d’un enchaînement d’erreurs que nous avons commises depuis au moins les années 1970, et que nous avons démocratiquement validées dans les urnes à intervalles réguliers. La démission de l’Europe sur la question palestinienne, dès lors que sa diplomatie commençait là où s’arrêtaient les intérêts israéliens, a installé le sentiment d’un «deux poids deux mesures», propice à l’instrumentalisation et à la radicalisation de la rancœur antioccidentale, voire antichrétienne et antisémite. Les situations inextricables de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Syrie, de la Libye ne sont que la résultante de ces erreurs de calcul, ou de ces calculs à courte vue. Jean-François Bayart

Russie : la médiocrité aux commandes La Russie fait peur. A l’OTAN, à l’Occident, à son voisin ukrainien, aux rebelles syriens… Avec ses avions de chasse en bandoulière, il est facile de l’imaginer en génie du mal. Et pourtant, on est bien loin du génie. C’est l’incompétence qui devrait être crainte. Dans cet article du National Interest, traduit par Books en novembre 2011, il est rappelé que les postes clés en Russie sont l’apanage d’une noria de nullités corrompues. Nombre d’experts occidentaux décrivent aujourd’hui la Russie comme un pays sombrant dans le totalitarisme, suivant lentement (ou pas si lentement que ça) le chemin de l’Union soviétique, dont le régime autoritaire s’est effondré sous la pression croissante d’une société civile émergente.

Et si les ******* de terroristes étaient rationnels ? Une analyse économique du terrorisme Après l'atrocité des attentats du 13 novembre, tenter d'analyser de manière "économique" le terrorisme peut sembler totalement déplacé... Il est vrai que les économistes ne sont pas de grands psychologues, et encore moins des experts militaires ! Mais un économiste, en tant que "chercheur", sait tout de même faire deux choses assez utiles (enfin normalement) : modéliser une situation et collecter des données pour tester différentes hypothèses. Nicolas Baverez-Jean-Pierre Chevènement: le monde danse-t-il sur un volcan? Le Figaro : Quelle est la nature de la crise que nous traversons ? Nicolas Baverez: L’étymologie grecque de crise, krisis, renvoie au point décisif de la maladie où l’on se dirige vers la mort ou vers la guérison. La crise actuelle fait coexister un monde qui meurt et un monde qui naît.

La vraie nature de Daech L’Etat islamique et ses adeptes ne sont pas une bande de psychopathes en mal d’exaltation. C'est un groupe religieux et militaire organisé, disposant de dirigeants compétents avec une stratégie cohérente au service de la guerre sainte. «Nous ne gagnerons pas contre l’idéologie de Médine [de l’Islam radical] en arrêtant le kamikaze juste avant qu’il se fasse sauter. Où qu'il soit, un autre ou une autre prendra rapidement sa place. Nous ne gagnerons pas en rayant de la carte l’Etat islamique ou al-Qaida ou Boko Haram: un nouveau groupe radical apparaitra ailleurs. Nous ne gagnerons que si nous sommes capables de combattre l’idéologie de l’Islam radical, de contrer son message de mort, d’intolérance et de promesse dans l’au-delà avec notre propre message de vie, de liberté et de poursuite du bonheur ici et maintenant».

Le juge Marc Trévidic  - "On manque d'hommes pour neutraliser les terroristes" Pendant dix ans, il a animé le Pôle judiciaire antiterroriste. Forcé de quitter ses fonctions en pleine tempête pour devenir vice-Président du tribunal de grande instance de Lille, Marc Trévidic nous avait longuement parlé, en septembre dernier. Son cri d'alarme a malheureusement trouvé un écho vendredi soir avec une série d'attentats sans précédent à Paris. Voici la version intégrale de cet entretien terriblement prémonitoire. Le triangle de la géopolitique économique: énergie, dollar, politique monétaire Que la crise financière globale ait débouché, avec retard, sur un nouveau contre-choc pétrolier ne devrait pas être une surprise. Que ce choc soit à la mesure d’une crise financière sans équivalent depuis les années trente du siècle dernier n’est pas plus étonnant. La crise précédente, la secousse tellurique anticipant et annonçant ce « Big One » de la planète économique et financière, celle qui a frappé l’Asie de l’Est et du Sud-Est en 1997-98, avait eu un impact similaire. Une chute brutale des prix du pétrole brut provoquée par la sortie de route de la région économiquement la plus dynamique du globe.

Location Vacances Thollon les Mémises Idéalement situé entre le lac Léman et les Alpes, la commune de Thollon les Mémises, 'Balcon du Léman' (guide Michelin) offre un panorama sur 360 ° du Jura suisse aux Alpes françaises et se trouve à moins de 10 km d'Evian, centre d'activités et de tourisme. Au coeur de la station de ski de Thollon les Mémises, village à taille humaine, mon appartement, aménagé dans le "style savoyard" offre un point de vue magnifique sur le lac Léman et la montagne. Dans un environnement calme, il permet de nombreuses activités ludiques, de randonnées en pleine nature ou sportives sur place. L'appartement est traversant du Nord au Sud du chalet, avec un balcon donnant sur le lac Léman et Lausanne et un autre balcon direct sur la montagne des Mémises.

Emmanuel Macron, made in promo Senghor Peut-on se fâcher pour un trait ­d’es­prit ? En cette soirée pluvieuse du 30 septembre 2006, au château du clos Vougeot, fleuron de la gastronomie bourguignonne, on fête le mariage de Sébastien Veil et Sibyle Petitjean. Mathias ­Vicherat est l’un des témoins choisis par les époux. Villepin : « Faire croire que nous sommes en guerre est un piège C’est une voix discordante. Mais elle est la bienvenue. Invité dimanche du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, Dominique de Villepin a récusé l’idée « d’être en guerre », une expression abondamment utilisée par Manuel Valls, le PS et l’opposition depuis les attentats de vendredi soir. Or, pour l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, « nous sommes dans une période où les mots doivent avoir du sens ». « Une guerre ce sont deux États et deux armées qui se confrontent », justifie Dominique de Villepin, ce qui n’est pas le cas des terroristes qui ont agi à Paris et au Stade de France :

Related:  TerrorismeAutre 1Inégalités