background preloader

V

Facebook Twitter

Charles-Jean de La Vallée Poussin. Charles-Jean de La Vallée Poussin Baron de La Vallée Poussin Charles-Jean Étienne Gustave Nicolas, baron[N 1] de La Vallée Poussin, né le 14 août 1866 à Louvain en Belgique, mort le 2 mars 1962 à Watermael-Boitsfort, à Bruxelles, est un mathématicien belge.

Charles-Jean de La Vallée Poussin

Il est connu pour avoir démontré[N 2] le théorème des nombres premiers en utilisant les méthodes de l'analyse complexe. Biographie[modifier | modifier le code] Il étudie chez les Joséphites, au collège de la Sainte-Trinité à Louvain, puis comme interne au collège Saint-Stanislas, chez les Jésuites de Mons. Biographie de Charles-Jean de La Vallée Poussin. Charles-Jean de La Vallée Poussin est un mathématicien belge de la fin du XIXè siècle et de la première moitié du XXè siècle.

Biographie de Charles-Jean de La Vallée Poussin

Il est né le 15 août 1866 à Louvain. Sa famille est issue de la bourgeoisie normande et compte en son sein peintres, officiers, ministres et scientifiques. Entré à l'Université de Louvain en 1883, La Valléee Poussin suit avec brio successivement des études de philosophie, d'ingénierie, avant que les cours de Gilbert ne le tournent définitivement vers les mathématiques. La Vallée Poussin devient assistant de Gilbert en 1891, mais ce dernier décède un an plus tard. La Vallée Poussin prend sa suite et enseignera l'analyse mathématique à Louvain pendant plus de 60 ans. Étonnament, alors que l'analyse complexe lui a offert son plus beau succès, c'est vers l'analyse réelle que se tourne La Vallée Poussin durant le premier quart du XXè siècle.

Après 1925, La Vallée Poussin étudie la théorie du potentiel et la représentation conforme. LaValleePoussin. ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges Né à Louvain (Belgique), après des études à Mons, Charles de la Vallée-Poussin est nommé à la célèbre université flamande de Louvain (1892), poste qu'il conserva pendant toute sa carrière.

LaValleePoussin

Il enseigna également au collège de France. Ses recherches portèrent principalement sur l'approximation des fonctions numériques et, en théorie des nombres, tout particulièrement sur les nombres ζ de Riemann, liés aux nombres premiers et à leur raréfaction pour les grandes valeurs de tels nombres. Ses recherches sont parallèles à ceux du français Jacques Hadamard. Démonstration du théorème de Bernoulli. Figure 1: Timbre suisse à l’effigie de Jacques Bernoulli.

Démonstration du théorème de Bernoulli

Édité en 1994 à l’occasion du Congrès International des Mathématiciens, Zürich. Contexte. Biographie de Pierre Varignon. Pierre Varignon est un des mathématiciens français les plus célèbres du temps de Newton et Leibniz, époque où il est vrai la France ne brillait pas particulièrement dans le domaine des mathématiques.

Biographie de Pierre Varignon

Elevé dans une famille modeste de la côte normande, il se destine d'abord à une carrière religieuse, étudiant la théologie et la philosophie au collège jésuite de Caen, avant d'être ordonné prêtre en 1683. Mais la rencontre fortuite d'un exemplaire des Eléments d'Euclide change sa vie, et, dans la tradition jésuite, il se consacre tout entier à l'étude de sa nouvelle passion, les mathématiques. En 1686, Varignon part habiter Paris. Ses premiers écrits, notamment Projet d'une nouvelle Mécanique paru en 1687, le font connaitre, et il obtient en 1688 un poste au collège Mazarin de Paris.

Cette même année, il devient également membre de l'Académie (royale) des Sciences. Varignon fut le premier à utiliser le calcul différentiel dans certains domaines de la physique. Varignon Pierre. ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges Né à Caen, Pierre Varignon voué à une carrière ecclésiastique étudia en sa ville natale dans un collège jésuite (Collège du Mont ?)

Varignon Pierre

SHM 18/10/2019 - La fabrique du panthéon mathématique de l’époque newtonienne - Peiffer. John Venn. ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges Fils d'un prêtre anglican, Venn reçoit une éducation chrétienne au sein d'établissements privés avant d'entreprendre des études de mathématiques et de philosophie à Cambridge (Gonville & Caius College).

John Venn

Diplômé en 1857, ordonné prêtre en 1859, il obtient un poste de professeur de sciences morales à Cambridge (1862) tout en se vouant à la logique mathématique. John Venn fut élu membre de la Royal Society en 1883. ?!? Tableaux et diagrammes de Venn. Viete. Viete. Ma1 Ch7 FicheResume degre2 3 Viete. François Viète. Signature Biographie[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code] Maison familiale à Foussais-Payré[5].

François Viète

Jeunesse[modifier | modifier le code] Étienne envoie son aîné François chez les Cordeliers de Fontenay qui, sans transformer leur couvent en collège, instruisaient volontiers les enfants […] ; c'est aux Cordeliers de Fontenay que Rabelais […] s'était dégoûté de moinerie[4]. on connaît cependant une dissertation lue devant un précepteur, Marin Evrard Bellovaque (de Beauvais)[15],[16], en 1555[12], et publiée dans Quinque orationes philosophicae[17] sous le nom de Franciscus Vietoe[18]. Au service des Parthenay[modifier | modifier le code] Blasonnement : burelé d'argent et d'azur, à la bande de gueules brochant sur le tout. VIÈTE François. Naissance: Fontenay-le-Comte en Vendée, 1540 - Mort : Paris, 1603, FRANCE.

VIÈTE François

François VIÈTE est né à Fontenay-le-Comte en Vendée en 1540. Il fit des études de droit à Poitiers puis devint avocat. Conseiller au parlement de Bretagne en 1573, il fut nommé en 1580 maître des requêtes de I'hôtel du Roi. Malgré ses fonctions officielles, il développa une œuvre mathématique importante. Il publie un traité de trigonométrie (le Canon mathematicus en 1571) comportant des tables de sinus, dans lequel il souligne la supériorité de la division décimale sur la sexagésimale. APL17018. Viète. 253. Second degré- Relations de Viète entre coefficients et racines. Di 04 Boye apollonius red 2. Cahiers François Viète - Série III, n°1 - Centre François Viète. FRANÇOIS LÊ et ANNE-SANDRINE PAUMIER - De la science comme classification à la classification comme pratique scientifique : quelques réflexions à partir de deux cas mathématiques [Article.pdf] Dans cet article introductif, plusieurs pistes de réflexion sur le sujet de la classification sont présentées.

Cahiers François Viète - Série III, n°1 - Centre François Viète

Antoine Yvon Villarceau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Antoine François Joseph Yvon Villarceau (Vendôme 15 janvier 1813 – Paris 23 décembre 1883) est un ingénieur, astronome et mathématicien français. Biographie[modifier | modifier le code] En 1825, il suit des cours de musique donnés par Valette, un ancien professeur du collège de Vendôme qui avait dû en démissionner parce que libre-penseur. Comme il manquait d'un joueur de basson, il en acheta un hors d'usage et le répara dans son atelier pour en jouer dans la Société philharmonique.

Les cercles de Villarceau sur le tore. Figure 1 : Cercles de Villarceau en perspective sur un tore. C’est pour moi un plaisir extrême de rédiger un texte sur les cercles de Villarceau (1). Car ils sont doublement et fortement liés à ma vie personnelle. Voici pourquoi. Ma première rencontre avec ces cercles exotiques arriva ainsi. Vinogradov Ivan Matveïevitch. ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges Diplômé de l'université de Petrograd (1914), Vinogradov se spécialisa en théorie des nombres et sera le premier à introduire l'usage de l'analyse fonctionnelle (courbes algébriques, développements en série trigonométrique).

Une chaire lui est attribuée à l'université de Leningrad en 1925. Vinogradov est un des fondateurs et directeurs (1934) du toujours très actif et renommé Institut Steklov de mathématiques de l’académie des sciences de l’URSS, sis à Moscou mais à l'époque établi à Saint-Pétersbourg, ex Petrograd, puis Leningrad sous le régime soviétique. En récompense de ses travaux, Vinogradov reçut le prix Staline 1941 (100 000 roubles) et fut récipiendaire (1970), avec Denjoy, de la Médaille d'or Lomonosov de l'Académie des sciences de Russie. Steklov et la fondation de son institut : » » Pontriaguine Fraenkel Banach. Vitali Giuseppe. ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges » Portrait et éléments biographiques avec l'aimable autorisation de la Società Italiana di Storia delle Matematiche.

Après des études supérieures à l'école normale supérieure de Pise sous la direction de Dini dont il fut l'assistant, Vitali enseignera les mathématiques au niveau secondaire et à l'école navale de Gênes tout en poursuivant des recherches en analyse. En 1909, il se détourne des mathématiques et entre en politique jusqu'en 1922, année marquant l'arrivée au pouvoir du fascisme dans une Italie en plein désarroi économique et social dû à la 1ère guerre mondiale. Vitali revient alors aux mathématiques et obtient sur concours une chaire d'analyse infinitésimale à l'université de Modène puis à Padoue. Frappé d'hémiplégie en 1926, la santé de Vitali est précaire. En choisissant n = 1, il est clair que : Sous les mêmes hypothèses : Le nombre. Volterra Vito. ChronoMath, une chronologie des MATHÉMATIQUES à l'usage des professeurs de mathématiques, des étudiants et des élèves des lycées & collèges Après des études de physique à Florence, Volterra approfondit ses connaissances en mathématiques et physique à l'université de Pise (Pisa, Italie) où Betti fut son professeur.

Il y enseignera la mécanique dès 1883. En 1887, il publie à Rome un article fondateur : Sopra le funzioni che dipendono da altre funzioni (Sur les fonctions qui dépendant d'autres fonctions) pouvant être considéré comme l'acte de naissance de l'analyse fonctionnelle moderne (appellation de Paul Lévy, 1822). Il y définit le concept général d'opérateur, une généralisation de la notion de fonction dont le domaine de départ et d'arrivée ne sont plus des nombres mais des fonctions.

Volterra consacra ses recherches et son enseignement à l'analyse fonctionnelle parallèlement à ceux du physicien et mathématicien suédois Fredholm. Diagramme de Voronoï. Chronologie 1644 – René Descartes utilise de tels diagrammes pour représenter l'espace du système solaire. 1840 – Gauss observe le premier un rapport avec les formes quadratiques. Diagramme de Voronoi. Jouez avec les diagrammes de Voronoï. Les joueurs jouent tour à tour. À chaque tour, ils placent une « pierre » en cliquant dans l’aire de jeu.

Chaque pierre prend la souveraineté sur la portion de territoire qui est plus proche d’elle que de toute autre pierre : cette zone prend la forme d’une cellule de Voronoï. Chaque fois qu’une nouvelle pierre est posée, la zone dépendant des pierres précédentes est recalculée. Au bout du nombre de tours fixé au départ, le joueur dont l’ensemble des cellules couvre la plus grande surface est déclaré vainqueur. Ce jeu fonctionne avec deux à huit joueurs. Les quatre joueurs que nous avons programmés ont chacun une stratégie différente : « Grosse Tête » joue totalement au hasard, « Anti Gagnant » divise la plus grande cellule de Voronoï du joueur qui est en tête, « Poly Majeur » divise la plus grande de toutes les cellules de Voronoï précédentes, « Bonne Pioche » prend dix points au hasard puis sélectionne celui qui correspond à la plus grande surface.