background preloader

Jacottimar

Facebook Twitter

Un siège intelligent pour la voiture autonome. L’automatisation de certaines phases de conduite va amener une refonte profonde de l’habitacle des véhicules.

Un siège intelligent pour la voiture autonome

Il va être possible de voyager sans avoir à regarder la route et les voitures concepts dotées de deux paires de sièges installés face à face sont déjà connues. Mais qu’arrivera-t-il au siège lui-même ? Depuis plusieurs années, Faurecia mène des travaux prospectifs dans ce domaine. Ainsi, l’équipementier vient de dévoiler la seconde génération de son siège concept Active Wellness. Ce siège 2.0 agit en se basant sur les données recueillies dans l’habitacle, mais également sur les éléments physiologiques enregistrés par le siège lui-même. Les données collectées sur l’état du conducteur sont traduites en une série d’actions et remèdes tels, l’ajustement de la position du siège, la mise en route de l’un des cinq programmes de massage, la ventilation et le chauffage des sièges, l’adaptation de l’éclairage d’ambiance ou une modification de l’environnement audio.

Les voitures sans conducteur bientôt autorisées sur nos routes! Aujourd’hui, il faut un volant et des pédales pour conduire une voiture.

Les voitures sans conducteur bientôt autorisées sur nos routes!

Demain, le wifi embarqué, les radars anticollisions et les communications entre véhicules feront l’essentiel. «Les voitures autonomes et connectées représentent l’avenir de la sécurité routière, estime l’IBSR (Institut belge pour la sécurité routière). Selon des études américaines, une diminution de 80% du nombre d’accidents est envisageable d’ici 2035 si les voitures autonomes connaissent un succès mondial. Mais une multitude de questions techniques et éthiques sur ces véhicules autonomes restent en suspens». Afin de donner un coup d’accélérateur à la recherche, le ministre de la Mobilité François bellot (MR) a décidé d’autoriser les tests sur nos routes. Une voiture autonome percute un camion à Singapour - Tech.

Une voiture autonome opérée par la startup nuTonomy a percuté cette semaine un camion sur la voie publique à Singapour.

Une voiture autonome percute un camion à Singapour - Tech

Aucun blessé n'est à déplorer. 2016 est-elle l’année des accidents de voiture impliquant des véhicules autonomes ? Après les soucis rencontrés par Google et Tesla Motors ce printemps et cet été, c’est au tour de la startup nuTonomy de faire face à son premier accrochage. Selon Reuters, qui rapporte la nouvelle, un taxi sans conducteur a percuté un camion alors qu’il circulait à Singapour dans le cadre d’un test sur la voie publique. La voiture sans chauffeur de Vedecom aperçue à Versailles. La semaine dernière, une voiture autonome et électrique circulait dans les rues de Versailles.

La voiture sans chauffeur de Vedecom aperçue à Versailles

Le prototype est conçu par VEDECOM à partir d'une Renault Zoé. À l'instar du C4 Picasso de PSA, la voiture sans chauffeur a bénéficié d'une dérogation pour pouvoir circuler. Le véhicule était également présent le mois dernier lors de l'ITS 2015 à Bordeaux, et avait pu circuler sur 7 km en autonomie autour du lac de Bordeaux. VEDECOM a été créé au début de l'année 2014 pour mutualiser les efforts de recherche des industriels dans le secteur des voitures électriques et autonomes.

L'institut compte parmi ses membres fondateurs le groupe PSA, Renault, Valeo, Safran ou encore l'Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, près de là ou le véhicule a pu circuler la semaine dernière. Conduite autonome : lâchez prise en voiture. Chaque conducteur français passe en moyenne près de 250 heures par an dans les trajets quotidiens.

Conduite autonome : lâchez prise en voiture

C’est en cherchant une solution pour mieux utiliser ce précieux temps que Volvo a conçu ses voitures autonomes. À vous de « Lâcher Prise » Transports, vie professionnelle ou simple organisation du quotidien, le temps vient souvent à manquer. Avec nos rythmes denses, nous avons tous régulièrement besoin de prendre un moment rien que pour nous. Pour lâcher prise, se déconnecter ou encore faire le vide. Bientôt, vous aurez le temps de vous reposer pendant vos trajets quotidiens. Bientôt, vous aurez le temps de vous reposer pendant vos trajets quoti...

Bientôt, vous ne serez plus acteur des embouteillages mais spectateur de vos films préférés. Bientôt, vous ne serez plus acteur des embouteillages mais spectateur ... Où va la voiture sans conducteur ? Un accident mortel impliquant une voiture automatique en Floride est venu rappeler les limites de cette nouvelle technologie.

Où va la voiture sans conducteur ?

On dit qu’elle pourrait permettre aux personnes âgées et handicapées d’être véhiculées, de limiter les embouteillages mais aussi nombre d’accidents… La voiture autonome (ou sans conducteur) pourrait être l’une des innovations majeures de ces prochaines décennies. Des prototypes sont en test, mais l’accident mortel survenu, jeudi 30 juin, sur une voie rapide en Floride impliquant l’un des modèles de Tesla, est venu rappeler que, malgré les avancées, sa mise en circulation pose encore de nombreuses questions. La voiture autonome. Voiture autonome : les préférences des conducteurs. Les voitures autonomes ont encore un long chemin à parcourir pour devenir le standard de la conduite de demain : Selon une étude menée par l'université du Michigan, 45,8% des conducteurs préfèrent garder le contrôle total de leur véhicule lors de la conduite. 38.7% des interrogés seraient eux intéressés par des fonctionnalités semi-autonomes qui sont déjà en circulation, comme les systèmes d'aide au stationnement, ou de conduite autonome sur certaines portions de route.

Voiture autonome : les préférences des conducteurs

Le chiffre le plus intéressant est le suivant : seulement 15.5% des interrogés se verraient au volant d'un véhicule totalement autonome. Environ deux tiers des 618 participants ont révélé être modérément ou très préoccupés par le fait de se faire conduire par une voiture sans chauffeur, tandis que la moitié affiche les mêmes préoccupations sur des véhicules semi-autonomes. Les conducteurs, pour leur grande majorité, ne sont donc pas prêts pour l'instant à laisser le volant à un système automatisé.

Camion autonome : la démonstration de Volvo dans une mine. La voiture connectée comme préalable à la voiture autonome. Une voiture autonome est par définition une voiture connectée.

La voiture connectée comme préalable à la voiture autonome

Les données devront transiter en un flot incessant entre les véhicules s'ils veulent un jour se déplacer seuls. Quel meilleur moyen en effet d'éviter toute collision que d'avoir conscience de l'emplacement des autres véhicules et de voir au même moment qu'eux les dangers qu'ils détectent ? Bien sûr, la voiture qui se prétend aujourd'hui connectée satisfait pour l'heure à des besoins plus simples, d'aucuns diraient plus futiles. Une auto est réputée connectée dès lors qu'elle peut interagir avec les fonctionnalités d'un téléphone portable ou diffuser de la musique en ligne.

Certaines, plus haut-de-gamme, savent dialoguer avec leur atelier de réparation. L'Allemand Volkswagen s'allie au Coréen LG Electronics.