La dissonance cognitive

Facebook Twitter

citation : " la dissonance cognitive.
Elle se produit dans toutes les situations de crise, et Jacques Sapir la définit ainsi : "[...]elle décrit l'écart qui peut exister entre une représentation de la réalité et la réalité elle-même. Cette dissonance se traduit par un désarroi et une difficulté quasiment physique pour les acteurs à agir. [...] elle se manifeste par exemple sous la forme de la surprise quand survient un évènement "imprévu"[...]elle joue alors un rôle décisif dans le comportement des acteurs."(1)

Face à cette dissonance les acteurs peuvent agir de deux manières: soit ils refusent de percevoir les signaux et ils continuent alors à percevoir la réalité de manière distordue, c'est le déni de réalité, soit ils font évoluer leur perception du monde et leurs certitudes. La deuxième solution est évidemment préférable, cependant cette évolution demande du temps et la longueur de ce dernier dépendra de la durée et de la profondeur du déni de réalité. Or en situation de crise le temps est une denrée rare."
http://blogs.mediapart.fr/blog/frederick-stambach/180212/une-analyse-de-lirrationnel-la-dissonance-cognitive Feb 23

Dissonance Cognitive ? Ou Mass Dissassociative Désordre« Juste Pensant - Informations Alternatives et Avis
Le Tittytainment

Si vous suivez le blog régulièrement, vous avez déjà lu plusieurs articles qui parlaient de la technique de l’engagement. Je rappelle que cette technique consiste à demander un petit service avant d’en demander un plus conséquent. Pourquoi sommes nous plus enclin à accepter un gros service lorsqu’on nous en demande un plus petit juste avant ? Ce n’est pas magique, il y a une explication rationnelle à ce phénomène psychologique. La dissonance cognitive : mettez vos interlocuteurs en conflit avec eux-même et profitez-en La dissonance cognitive : mettez vos interlocuteurs en conflit avec eux-même et profitez-en
Dissonance cognitive Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En psychologie sociale, la dissonance cognitive est la simultanéité de cognitions qui entraînent un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable ; ou l'expérience d'une contradiction entre une cognition et une action. Dans sa théorie de la dissonance cognitive, Leon Festinger étudie les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et de maintien de leur cohérence personnelle, y compris des stratégies d'évitement des circonstances identifiées comme source de dissonance. Relations entre les cognitions[modifier | modifier le code] Trois sortes de relations sont possibles entre deux cognitions ou entre une cognition et un comportement [1]:

Dissonance cognitive

régression française intellectuelle and co

Nouvelles formes de servitude et suicide
L'ingénierie Sociale

Un défi aux Sorciers des Crop-Circles Un défi aux Sorciers des Crop-Circles Ici John Lash avec un défi aux Sorciers des Crop-Circles. Nous sommes le 30 août 2011. Dans cette brève présentation audio, je vais expliciter de manière extensive, lors de la première partie, ce que j’entends par “Sorciers des Crop-Circles”.
Le déni ment !

"réduction" de la dissonance cognitive

Cette théorie met l’accent sur la nécessité pour l’individu de disposer de connaissances consistantes entre elles. Pour les théoriciens, une cognition (élément de connaissance, croyance ou opinion) en implique psychologiquement une autre.Il existe trois types de relation possibles entre deux cognitions : Relation de neutralité (exemple : J’aime les fruits et il fait beau) Relations de consonance (exemple : J’aime les fruits et j’en achète toutes les semaines au marché) Relation de dissonance (exemple : Je déteste les fraises et je suis entrain de manger une salade de fraise) Théorie de la dissonance Théorie de la dissonance
La théorie de la dissonance cognitive

La théorie de la dissonance cognitive

une théorie âgée d’un demi-siècle Selon la théorie de la dissonance cognitive, lorsque les circonstances amènent une personne à agir en désaccord avec ses croyances, cette personne éprouvera un état de tension inconfortable appelé dissonance, qui, par la suite, tendra à être réduit, par exemple par une modifi cation de ses croyances dans le sens de l’acte. Notre article se propose de présenter cette théorie dans ses grandes lignes. Dans les expériences sur la dissonance, on amène par exemple le sujet à donner des arguments en faveur de la peine de mort alors qu’il est contre (il réalise donc un acte dit « problématique »). La réalisation de cet acte l’amène à ressentir un état d’inconfort.
Rechercher 
La dissonance cognitive est un concept élaboré par Léon Festinger au début des années 1950. C’était un sociopsychologue américain né à New York en 1919 et décédé en 1989. Grâce à cette théorie, il tente d'expliquer comment l'être humain gère les tensions engendrées par des informations incompatibles. Pour cette théorie, l'individu en présence de cognitions (« connaissances, opinions ou croyances sur l’environnement, sur soi-même ou sur son propre comportement ») incompatibles entre elles ressent un état de tension désagréable motivant sa réduction (i.e. l'état de dissonance cognitive). On parle de modes de réduction de la dissonance cognitive pour désigner les stratégies de restauration d'un équilibre cognitif. C’est quelque chose que je rencontre assez souvent dans ma clientèle dans les cas d’angoisse. La dissonance cognitive ! Modélisation de l'angoisse ! La dissonance cognitive ! Modélisation de l'angoisse !
Le déterminisme étendupour mieux comprendre et prévoir J. Martin
Ainsi il y a dissonance quand certaines personnes croient à la fin du monde pour tel jour précis et qu'à ce jour rien n'arrive, quand des étudiants doivent subir un ensemble d'épreuves sévères pour pouvoir assister à des réunions ennuyeuses, quand sans raison apparente un jouet ou une friandise est interdit à un enfant. Des faits contredisant l'opinion qu'un enfant a sur lui-même le placent devant une dissonance cognitive : selon que l'enfant a une bonne ou mauvaise image de soi-même, il pourra attribuer un échec ou une réussite à l'environnement extérieur, au lieu de s'attribuer à lui-même le résultat. Pour réduire la dissonance cognitive, l'enfant va ainsi chercher des excuses plutôt que de remettre en cause ses convictions. Rosenthal et Jacobson, Pygmalion à l'école (1968), ont aussi mis à jour un phénomène qui peut trouver sens dans le cadre de la dissonance cognitive. Dissonance cognitive Dissonance cognitive
Notre cerveau est facilement piégeable. - POIL DE CAROTTE . . . . . . . . . . Association pour enfants tristes ce sont les mots prononcés lors d’une conférence sur le bizutage mais qui peuvent concerner toute sorte d’emprise. cette conférence débat av ait été organisée par le CNCB, comité national Contre le Bizutage en 2000. Il est bon de se souvenir des paroles de Mr PERRONE qui décortique avec minutie le mécanisme qui sous-tend la soumission et celui qui explique l’abus. Emprise psychologique et bizutage Salon de l’éducation 26 novembre 2000 Notre cerveau est facilement piégeable. - POIL DE CAROTTE . . . . . . . . . . Association pour enfants tristes
manipulations extérieures

▶ Partie 1 - Déracinement et surmoi, chaînes de l'esclavage contemporain. Conférence d'Adrien Abauzit
Doublepensée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Origine[modifier | modifier le code] L'auteur présente la doublepensée comme suit : « Winston laissa tomber ses bras et remplit lentement d’air ses poumons. Doublepensée
les "logiques" inversées de la "Pathocracie"

« Des salariés seuls face aux injonctions paradoxales » « Des salariés seuls face aux injonctions paradoxales » Origine : http://www.novethic.fr/novethic/entreprises/ressources_humaines/conditions_de_travail/des_salaries_seuls_face_injonctions_paradoxales/133490.jsp Vincent de Gaulejac , Travail, les raisons de la colère, éditions Le Seuil, le 3 mars 2011. Stress, burn-out, dépressions, perte de sens, suicides… Dans le secteur privé comme dans le public, les salariés vivent un mal-être profond. Dans son dernier livre « Travail, les raisons de la colère », Vincent de Gaulejac, directeur du Laboratoire de changement social de l'Université de Paris 7-Diderot, repense l'organisation du travail et le rôle du management.
Revue savoir/agir, n°8, juin 2009, Éditions du Croquant, pp. 13-24. Ce texte est publié avec les aimables autorisations de l'auteur et de l'éditeur. F. Pierru est Chargé de recherche CNRS (section 40 : Politique, pourvoir, organisation) es contorsions idéologiques et rhétoriques des gardiens de la croyance économique confrontés au spectacle pathétique du naufrage de la finance libéralisée puis, dans son sillage, de l’entrée de l’économie mondiale dans la plus grave récession depuis l’après-guerre, voire depuis les années 1930, peuvent prêter à sourire et même à moqueries. Il a fallu aux éditorialistes, journalistes économiques, « experts », bref à tous les agents de l’économie, expliquer – et d’abord à leurs propres yeux – l’inexplicable : comment le « marché », dont ils avaient à longueur de pages et d’interviews célébré les vertus supposées, pouvait-il conduire à un tel fiasco ?

Jeter le bébé pour garder l’eau du bain ?, par Frédéric Pierru (savoir/agir 8 - Le MHM)

la manipulation mentale et émotionnelle

(Source : Les 7 du Québec) -Un prix NOBEL de la paix donné à quelqu’un qui défend la PAIX au moyen de bombardements de civils (Obama). -Un organisme international de « protection mondiale » qui effectue ces bombardements (OTAN). -Ce même organisme (OTAN) qui semble recruter des « moudjahidines », autrement dit : des « terroristes » comme Al Qaeda, pour « opérer » conjointement avec de petites « cliques » de révolutionnaires, dans des pays autonomes stables ayant, jusqu’ici, une qualité de vie supérieure à la moyenne; mais… qui ne sont pas « démocratiques ». Les visages à deux faces
Ce texte est une courte synthèse du célèbre article de Harold Searles. L’effort pour rendre l’autre fou (1959), Harold Searles "L’individu devient schizophrénique, en partie, à cause d’un effort continu – largement ou totalement inconscient – de la ou des personnes importantes de son entourage pour le rendre fou. Les modes selon lesquels on rend l’autre fou De manière générale, l’instauration de toute interaction interpersonnelle qui tend à favoriser un conflit affectif chez l’autre – qui tend à agir les unes contre les autres différentes aires de la personnalité – tend à rendre l’autre fou (c’est-à-dire schizophrène).

Harold Searles: L’effort pour rendre l’autre fou

"sciences cognitives"

pathocratie

Imprimer par Alice Miller Depuis quelques années, il est scientifiquement prouvé que les effets dévastateurs des traumatismes infligés à l'enfant se répercutent inévitablement sur la société. Cette vérité concerne chaque individu pris isolément et devrait - si elle était suffisamment connue - conduire à modifier fondamentalement notre société, et surtout à nous libérer de l'escalade aveugle de la violence. Les points suivants voudraient préciser cette thèse : Tout enfant vient au monde pour s'épanouir, se développer, aimer, exprimer ses besoins et ses sentiments. Alice Miller
assainir l'inconscient émotionnel mental

Les piédestaux invisibles - Le Guide du Messie Non, cet article ne traitera pas d’entités invisibles. Bien que la présence de formes de vie/conscience incorporelles ne fasse pas de doute, je laisse le soin à d’autres d’en débattre pour le moment. En fait, la citation du Guide du Messie était opportune, mais nous n’avons nul besoin de décorporer les êtres pour les croire plus intelligents ou plus aptes que nous. Notre habitude à la dévalorisation est grande, très grande, et notre propension à la victimisation, énorme.
Généralités sur la notion d'influence
Une analyse de l'irrationnel, la dissonance cognitive
gaie-rire de la dissonance cognitive

Dissonance cognitive
Dissonance cognitive et changement d'attitude - Cours de psycho sociale
DISSONANCE COGNITIVE ET LANGAGE INCONSISTANT DE PIERRE JANET
L’effet McGurk, quand les yeux disent aux oreilles ce qu’elles doivent entendre. (vidéo pour tester)
Comment la structure rituelle du Journal télévisé formate nos esprits
Swann, bel exemple de dissonance cognitive
Découverte de la région du cerveau qui permet de faire la différence entre l’imagination et la réalité
Croyance
Biais de confirmation