background preloader

Hypersensibles

Facebook Twitter

21 Ways To Take Care Of A Highly Sensitive Person. A highly sensitive person is someone with a more ­developed­ than ­average nervous system. ­

21 Ways To Take Care Of A Highly Sensitive Person

Basically someone who over­feels everything. ­ They are extremely intuitive, and at times come of as being a little judgemental. Even if they had no intentions of judging anyone. They are sensitive to loud people, irritated by smells and even rough fabrics. They are highly in tune with other peoples emotions, as well as their own, and are aware if one isn’t happy. The Highly Sensitive Person of (HSP) is not always shy or introverted. Often times, sensitives have to make life adjustments to live healthfully. While that’s completely necessary for sensitives to make adjustments, it’s important for non­sensitives to accomodate. Here are a few ways. Hyperempathie, le doute d’être soi.

Cogiter - 17 jan 2015 - 42 commentaires Hier dans la nuit, j’ai fini de lire un livre extrêmement intéressant : Je mange donc je suis, surpoids et troubles du comportement alimentaire, de Gérard Apfeldorfer.

Hyperempathie, le doute d’être soi

Un livre qui se dévore En parcourant les premiers paragraphes, je me suis dit que je parlerai de ma lecture ici sur le blog, parce que c’est bien écrit, et qu’on apprend plein de choses sur notre rapport à l’alimentation (et donc au corps). Pourquoi l’alimentation a-t-elle une dimension sociale ? Comment se construit notre image du corps ? Même si vous n’êtes directement concerné-es par les troubles alimentaires et/ou le surpoids, je vous conseille ce livre, qui est une vraie mine d’information. Et puis, en tournant les pages, j’ai compris que je ne pouvais pas vous faire seulement une fiche de lecture. L’hyperempathie, bénédiction ou malédiction ? Manquant de références internes, l’hyperempathique rencontre des difficultés à objectifier et rationnaliser ce qui lui arrive.

Neurones miroirs (I) Une découverte monumentale mais ignorée. 1. Découvertes des neurones miroirs. Evoquer les neurones miroirs en un seul billet risque de laisser de côté nombre d’implications scientifiques mais aussi philosophiques. Ce sujet mérite à lui seul un ouvrage, ce que fit Rizzolatti dont le livre co-écrit avec Corrado Sinigaglia, philosophe des science, a été traduit en français en 2008 chez Odile Jacob. Pour l’instant, cette découverte concerne les neurosciences mais comme on le verra, elle pourrait avoir des conséquences plus larges, en philosophie de l’esprit et en sciences sociales. Rappel des faits. . « Les neurones miroirs constituent une classe particulière de neurones initialement identifiés dans le cortex précentral du macaque.

Depuis 1996, la présence des neurones miroirs a été confirmée par nombres d’études ouvrant la voie vers une compréhension des mécanismes perceptifs ainsi que des processus cognitifs essentiels comme l’interprétation des actions perçues. 30 traits de caractère d’un empathe. Être quelqu’un d’empathique, c’est lorsque vous êtes influencé par les énergies des autres, et que vous avez une capacité innée à sentir intuitivement et à percevoir les autres.

30 traits de caractère d’un empathe

Votre vie est inconsciemment influencée par les désirs, les souhaits, les pensées et les humeurs des autres. Être empathique, c’est beaucoup plus que d’être sensible et ça ne se limite pas à des émotions. Les empathiques peuvent percevoir les sensibilités physiques et les impulsions spirituelles, tout en sachant les motivations et les intentions des autres personnes. Soit vous êtes empathique, soit vous ne l’êtes pas. Ce n’est pas un trait de caractère que l’on apprend.

Traits de caractère d’un empathe: ils ont souvent le sens de la réussite. Cependant, ils peuvent être le contraire exact:solitaires et donnant l’impression d’être insensible au meilleur des cas. Traits de caractère d’un empathe: ils ont tendance à ressentir ouvertement ce qui est en dehors d’eux plus que ce qui est à l’intérieur d’eux.

Haut potentiel: ces esprits décalés qui boostent la société. Le cerveau d’un HP est en ébullition permanente. Les IRM effectuées sur ces personnes confirment cette forte activité, avec une multitude de connexions neuronales qui se traduisent par une pensée en arborescence : une idée en entraînant une autre, puis une autre... Dépersonnalisation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dépersonnalisation

Pour les articles homonymes, voir DP. La dépersonnalisation (quelques fois DP) est une anomalie du mécanisme cognitif. Il s'agit d'un sentiment de perte de sens de la réalité, dans lequel un individu ne possède aucun contrôle de la situation[1]. Les patients sentent avoir changé, et leur perception de la réalité est devenue vague, floue, ou manque de sens. Cela peut être une expérience choquante pour les individus qui, comme ils le disent, vivent dans un « rêve ».

Une patiente témoigne ainsi de cet état : « Je suis là et pas là. Description[modifier | modifier le code] Les individus souffrant de dépersonnalisation se sentent à la fois détachés du monde et de leur propre identité / incarnation physique. Épidémiologie[modifier | modifier le code] Causes environnementales et pharmaceutiques[modifier | modifier le code] Traitement[modifier | modifier le code] Le traitement dépend de la cause qu'elle soit d'origine organique ou psychologique.