background preloader

Pages-Histoire

Facebook Twitter

The Waco Horror — The Undefeated. In 1916, 10,000 people watched the lynching of 17-year-old farmhand Jesse Washington.

The Waco Horror — The Undefeated

Corbis ArchivesOpening photo, The Undefeated’s Jesse Washington in Waco. 1Behind the Courthouse Start at the back door of the magnificent stone courthouse, where a wave of white men dragged Jesse Washington into the alley, tearing his clothes off as they went. Walk 65 steps over the red alley bricks to North 5th Street, where the swelling mob paused to cinch a chain around Jesse’s neck.

Cross 5th, turn right, and take the short walk to Washington Avenue. It was almost noon on May 15, 1916. I can feel the boiling blood lust of the mob on a cool night in April as I retrace the final steps of Jesse Washington’s life. I first saw a photo of Jesse’s remains nearly 20 years ago and delved into the story from afar. A decade ago, I watched indignantly as efforts to commemorate Jesse’s lynching were stymied by the white power structure in Waco. 2Monuments and Markers I like Duncan.

“Is that denial?” She agrees. Explore Mont Blanc with Kilian Jornet, Ueli Steck, Candide Thovex, and Google Maps.

Islamisation de l'Occident

Personne ou presque ne fait attention à lui, l'homme qui ne lève pas le poing sur cette photo mythique. Et pourtant... C'est peut être bien lui le plus grand héros de cette scène ! Peter Norman nous a quittés il y 9 ans.

Personne ou presque ne fait attention à lui, l'homme qui ne lève pas le poing sur cette photo mythique. Et pourtant... C'est peut être bien lui le plus grand héros de cette scène !

L’écrivain italien Riccardo Gazzaniga a écrit un texte puissant en mémoire de ce sprinter Australien dont l’histoire est méconnue, contrairement à la photo, entrée dans la légende du sport.Préalablement publiée sur son site personnel, traduite en anglais sur GRIOT, nous avons décidé de la partager avec vous, en français. -----Parfois, les images peuvent nous tromper. Prenez cette photographie, par exemple. Vous la reconnaissez sans doute, elle est extrêmement célèbre et se trouve dans tous les livres d’histoire : c’est le geste de rébellion de deux coureurs afro-américains, John Carlos et Tommie Smith, brandissant le poing pour protester contre la ségrégation raciale, alors qu’ils se trouvaient sur le podium après avoir couru les 200 mètres lors des Jeux Olympiques de 1968, à Mexico.

Eh bien cette photo m’a trompé, pendant très longtemps… Et il est probable qu’elle vous ait trompé, vous aussi. Mais je me trompais. Papua New Guinea: Asia's Fastest Growing Economy Burns Witches Alive. Kent Russell And then they upload the photos to social media.

Papua New Guinea: Asia's Fastest Growing Economy Burns Witches Alive.

A journey to an island caught between the ancient world and 2015. Story by Kent Russell Art by Alessandra Hogan The men pack the witch’s mouth with rags. The time for confessions has come and gone. This is the consequence of rending the social fabric, of exercising divisive power, the men say to the thing in their midst. The crowd can feel the shush of the flames against the skin of their faces. The witch was a 20-year-old mother of two who had been blamed for the death of a 6-year-old neighbor boy in her Papua New Guinean shantytown in 2013. A group of 50 or so of the dead boy’s relatives apprehended the young mother, stripped her, tortured her and burned her alive in the settlement’s landfill, just outside the city of Mount Hagen. This particular witch killing splashed across the homepages of international tabloids because members of the crowd had snapped photos and shared them proudly on social media. One woman coughs. HISTOIRE DES ARTS.

Rencontre, drague et fiançailles au XIXème siècle. Il faut savoir qu’au XIXème, on se marie tard, 25-26 ans pour la demoiselle, 27-28 ans pour le damoiseau.

Rencontre, drague et fiançailles au XIXème siècle.

Et ceci pour différentes raisons : Madame la baronne Staffe Première révolution sexuelle, on ne se marie (presque) plus par intérêt mais par amour (c’est beau)Trouver un mec sympa et riche duquel on peut s’amouracher, c’est plus compliqué que de trouver un mec riche tout court.En plus faut le trouver dans son village (endogamie), ou pas loin, sinon c’est la merde, la famille peut demander une sorte de « participation financière » au mec qui va prendre la fille à la ville. Vulgarisée et souvent vulgaire.