background preloader

Destruction patrimoine Daech

Facebook Twitter

List of heritage sites damaged during the Syrian Civil War. This is a list of heritage sites that were damaged during the Syrian Civil War. Damage has been caused to all six World Heritage Sites in Syria along with numerous historic buildings, tell mounds, and archaeological sites.[1] Destructive effects of the conflict are caused by shelling, looting and army or militias occupation. §Shelling[edit] Concern has also been raised about sites likely to be affected by shelling including the World Heritage Sites at the centres of Damascus and Aleppo and the tentative World Heritage Site of Norias of Hama.

§Looting[edit] There are twenty five cultural heritage museums dispersed around Syria, many with artifacts stored outside. It has been reported that Homs museum has been looted and that only the museums and monuments of the capital, Damascus, are safe from looting and destruction from the escalating warfare between government and armed rebel militias. §Army or militias occupation[edit] §[edit] §See also[edit] §References[edit] §Bibliography[edit] Patrimoine syrien pendant la guerre civile. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le patrimoine syrien est l'objet, durant la guerre civile syrienne, de destructions importantes et étendues, par les bombardements, le pillage et l'occupation armée des sites par les protagonistes des deux camps.

La plupart des grands centres anciens de villes importantes ont fait, ou font l'objet de combats et de bombardements. Presque tous les sites syriens classés au patrimoine mondial à l'UNESCO ont été soit détruits, soit endommagés. Et pour compléter ce désastre, le pillage des sites archéologiques est devenu une source de revenus pour les combattants et certains habitants soudoyés par de riches trafiquants internationaux d'œuvres d'art[1].

Vieilles villes de la Syrie du IIe millénaire av. §Contexte[modifier | modifier le code] Depuis mars 2011, en Syrie, pays de 22,5 millions d'habitants (en 2011), de sanglantes batailles opposent les forces du régime loyaliste syrien à une rébellion multi-partite soutenue par certains pays étrangers. Are More Monuments Under Threat From ISIS? Ancient History, Modern Destruction: Assessing the Status of Syria’s Tentative World Heritage Sites Using High-Resolution Satellite Imagery. Executive SummaryIntroductionData and MethodsWorld Heritage Site Analysis 1. The Ancient Site of Dura-Europos 2. The Ancient Site of Ebla 3. Hama’s Historic Waterwheels 4. The Ancient Site of Mari 5. The Old City of Raqqa 6. The Archaeological Site of UgaritConclusionAcknowledgementsReferences Cited Executive Summary Following an earlier report on the World Heritage Sites of Syria,1 the Geospatial Technologies and Human Rights Project of the American Association for the Advancement of Science (AAAS) undertook an assessment of Syria’s Tentative World Heritage sites using high-resolution satellite imagery.

Figure 1: Overview of six of Syria’s twelve Tentative World Heritage sites Map: AAAS Introduction Damage to Syria’s cultural heritage has been widely reported in the news and in social media since the outset of the present civil war in 2011. A number of reports summarizing damage to Syria’s cultural heritage have appeared since the onset of the conflict. Data and Methods 1. Overview Data 2. CARTE. Irak, Mali, Libye: les récents saccages de sites historiques par des groupes armés islamistes. INTERNATIONAL - Les destructions de sites archéologiques par Daech s'intensifient ces derniers jours. Comme le rapporte Associated Press ce lundi 9 mars, la dernière cible des islamistes est le site de Khorsabad, située dans le nord de l'Irak. Cette nouvelle attaque intervient alors que de nombreux autres sites ont déjà été saccagés par les membres de l'Etat Islamique. Samedi, l'UNESCO a dénoncé la "destruction" par les jihadistes de la cité antique de Hatra, fondée il y a plus de 2000 ans.

La destruction de Hatra marque un tournant dans l’effroyable stratégie de nettoyage culturel en cours en Irak", s’est alarmé Irina Bokova, directrice générale de l’institution onusienne. Comme nous l'évoquions dernièrement, la destruction de joyaux historiques est une constante chez les groupes armés islamistes et de nombreux sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO ont déjà été réduits en poussière. Ensemble pour arrêter la destruction du patrimoine culturel en Syrie et en Iraq.

Tandis que les combats en Syrie et en Iraq continuent de faire de nombreuses victimes civiles et que les populations déplacées endurent de multiples épreuves et la perte de proches, le commerce de biens culturels pillés provenant de ces deux pays ne cesse de prospérer, soutenu en cela par des individus peu scrupuleux ou mal-informés qui souhaitent acquérir des objets de valeur du Moyen-Orient sans porter attention à leur provenance. Ce commerce implique des fouilles illicites, le pillage de musées, de bibliothèques, de boutiques, de galeries et de maisons.

Ces pièces volées et clandestinement exportées, sont souvent endommagées et perdues. Seules quelques-unes retournent à leur place d’origine. La destruction du patrimoine en Syrie et dans le nord de l’Iraq a des effets dramatiques sur le patrimoine de la région, en particulier les monuments, les lieux de culte et les collections d’archives.

Statue du site de Palmyre © UNESCO Nous avons besoin de vous! Liens utiles Vidéos de sensibilisation. Moyen-Orient - En images : une partie du patrimoine de l'Humanité disparaît en Syrie. Rubygate : Berlusconi définitivement acquitté En savoir plus Fukushima : l'histoire de Tchernobyl est-elle en train de se répéter? En savoir plus Un membre de la famille de Merah sur une vidéo d'exécution de l'EI ? En savoir plus La Suède met fin à sa coopération militaire avec l'Arabie saoudite En savoir plus Un conservateur élu à la tête de l'Assemblée des experts en Iran En savoir plus L'EI fait exploser un pont stratégique pour freiner l'armée irakienne à Tikrit En savoir plus Ecstasy ou métamphétamine : des drogues dures autorisées en Irlande pour 36 h En savoir plus Crash en Argentine : "On ne connaît toujours pas la cause de la collision" En savoir plus Le mea culpa de Hillary Clinton ne convainc pas la presse américaine En savoir plus Le monde du sport choqué et endeuillé après la mort de ses champions En savoir plus Wikipédia attaque la NSA en justice En savoir plus Le Real se qualifie de justesse pour les quarts En savoir plus.

Where the Foreign Fighters in Iraq and Syria Are Coming From. Control: Iraqi Security Forces Contested Previously contested area The last ISIS fighters left the government buildings on Dec. 28. Iraqi forces advanced into central Ramadi The Iraqi government continues to advance in contested areas, but resistance remains to the north and east. contested areas The Iraqi government continues to advance in contested areas, but resistance remains to the north and east. Source: Institute for the Study of War ISIS losses since December 3 Sources: Human Rights Watch (satellite image), United Nations High Commissioner for Refugees Estimated number of jihadist fighters from top-source countries. Note: Data showing the estimated number of fighters for some countries in 2014 did not change or was unavailable. Source: The Soufan Group ISIS military encampments ISIS security headquarters Jihadi John (killed Nov. 12) ISIS military encampments Jihadi John (killed Nov. 12) Source: Raqqa is Being Slaughtered Silently Satellite image by Planet Labs Oil and natural gas fields Fields targeted Fields U.S.

7 reasons why we shouldn’t be celebrating on Human Rights Day. (Unosat/ Digital Globe 2014 / edited by The Washington Post) For human rights advocates, 2014 has been a catastrophic year. Just take the satellite images shown above: They offer a small, but stunning insight into suffering in northern Jordan. Within two years, the Zaatari refugee camp has evolved from an uninhabited desert area to a tent city that houses more than 85,000 people. It is only one camp among many. 1. The Syrian flight began nearly three years ago, and the total number of registered refugees is now at about 3.1 million. Before-and-after satellite images from Unosat/Digital Globe show how Syrian refugees who fled the battle zone left their cars on the Syrian side of the border with Turkey.

Syria is by no means the only country from which people were forced to flee. 2. Wars and conflicts have another impact, as my colleague Ishaan Tharoor pointed out recently: They force millions into statelessness. 3. Such exploitation is not unique to Asian or African countries. 4. 5. 6. 7. UNOSAT Report on Damage to Cultural Heritage Sites in Syria calls for Scaled up Protection Efforts | UNITAR. 23 December 2014, Geneva, Switzerland - UNITAR today highlighted a new and comprehensive report by its UNOSAT programme that has revealed large scale destruction and damage to cultural heritage sites in Syria, including UNESCO World Heritage Properties.

The study, carried out by experts on Syria cultural heritage and UNOSAT satellite image analysts, reviewed 18 different areas inside which a total of 290 locations were found to be directly affected by the ongoing conflict. UNOSAT based its analysis on a combination of commercially available very high resolution satellite images, UNESCO reports, information from archaeological experts on Syria as well as traditional and social media.

“At this point in time we found it important to issue a comprehensive status report to alert decision-makers and the public of deterioration to many of the rich cultural heritage areas in Syria. Satellite imagery is often one of a few sources for objective information over conflict-areas. Related links. SUR LE NET - L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie. À Hatra, Daech fait table rase des vestiges de l’histoire. Les djihadistes groupe Etat islamique (EI), menace au Moyen-Orient. L'allégeance de Boko Haram à l'EI, entre coup de com' et scénario catastrophe L'annonce du groupe islamiste nigérian, affaibli par une offensive militaire, peut renforcer l'image des deux organisations.

Mais une coopération logistique et militaire n'est pas certaine. VIDEOS. Hatra, Nimroud, Mossoul: le patrimoine irakien détruit par Daech Hatra, Nimroud, le musée de Mossoul, le tombeau de Jonas... L'organisation Etat islamique multiplie le pillage et la destruction de sites historiques de Mésopotamie, l'un des berceaux de l'humanité. Allégeance de Boko Haram à Daech: "Il ne faut pas fantasmer sur la portée de ce serment" Vidéo L'allégeance prêtée par Abubakar Shekau (Boko Haram) à l'organisation État islamique n'est pas une surprise, il ne faut pas fantasmer sur la portée de ce serment. Mariage, travail, cadeaux et aventure: le rêve que fait miroiter l'EI à ses recrues Comment fait Daech pour attirer de jeunes filles dans ses filets? Ce que cache l'allégeance de Boko Haram à Daech VIDEOS. 229959f.pdf. L’UNESCO appelle à la mobilisation pour arrêter le « nettoyage culturel » en Iraq.

Outils web

Faire triompher la culture contre la barbarie. Suite à la destruction par Daech des oeuvres d'art du musée de Mossoul et des vestiges du patrimoine culturel du "berceau de l'humanité" la Mésopotamie, les socialistes Sylvie Robert, sénatrice d'Ile et Vilaine et membre de la commission de la culture du Sénat et Bariza Khiari, sénatrice de Paris et membre de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces Armées signent à quatre mains une tribune sur ce massacre. Détruire le passé. En fracassant les œuvres d’art assyriennes du musée de Mossoul, les barbares de Daech se sont employés à ravager l’héritage mésopotamien, à effacer la fresque irakienne, syrienne et moyen-orientale. Ne plus pouvoir se souvenir pour ne jamais savoir ; ignorer pour n’avoir comme choix que celui de se soumettre à une charia fantasmée, nourrie à l’intolérance et par le sang : telle est l’entreprise orwelienne de Daech.

Détruire la différence Détruire l’humanité Construire en agissant Construire en préservant Construire en éduquant. Après Nimroud, l'Etat islamique s'attaque à la cité antique de Hatra. Le droit international à l’épreuve de la destruction du patrimoine culturel archéologique iraquien par Daech | sentinelle-droit-international.fr. UNESCO Centre du patrimoine mondial - « Arrêtez les destructions ! », exhorte la Directrice générale de l’UNESCO. La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a appelé aujourd’hui toutes les parties prenantes au conflit en Syrie à sauvegarder le patrimoine culturel du pays et à prendre les mesures qui s’imposent afin d’éviter d’autres destructions.

L’appel de la Directrice générale fait suite à une réunion d’experts qui s’est tenue aujourd’hui au siège de l’Organisation dont l’objectif était d’explorer les différentes pistes afin d’éviter des pertes supplémentaires et réparer les dégâts quand ce sera possible et dans les zones où ce sera possible. « L’UNESCO est prête à utiliser son expertise et ses réseaux pour aider le peuple syrien à préserver son patrimoine culturel exceptionnel », a déclaré la Directrice générale. « La protection du patrimoine est indissociable de la protection des populations, car le patrimoine véhicule les valeurs et les identités d’un peuple ».« Il a été question aujourd’hui des dégâts importants déjà infligés au patrimoine en Syrie.

Photos données par Prof. Dr. AAAS-SyrianWHS-9182014_0. Indignation après la destruction des trésors antiques de Mossoul. La brutalité des djihadistes, qui anéantissent des trésors de l’histoire de l’humanité, frappe avant tout les êtres humains en Irak et Syrie, pour lesquels le pape a prié dimanche 1er mars lors de l’Angélus. Les réactions d’indignation ont été vives et nombreuses depuis la destruction par Daech, rendue publique jeudi 26 février dans une vidéo, des collections d’œuvres d’art pré-islamique du musée de Mossoul (Irak) – statues, frises et objets des périodes assyrienne et hellénistique, datant de plusieurs siècles avant l’ère chrétienne –, et celles du site archéologique de la porte de Nergal dans la même ville, dont un taureau ailé assyrien en granit.

La deuxième ville d’Irak est aux mains des djihadistes depuis le début de leur offensive en juin 2014. > A lire : « A Mossoul, nous assistons à la destruction de l’histoire du monde ! » L’islam « ordonne et encourage » la préservation du patrimoine > A lire : En Syrie, Daech se sert des chrétiens comme boucliers « Intolérable brutalité » Destruction de biens culturels en Irak et ailleurs: comment les groupes armés islamistes saccagent le patrimoine mondial. INTERNATIONAL - Les images diffusées par Daech sont écœurantes. Dans cette scène tournée dans le musée de Ninive à Mossoul (au nord de l'Irak), plusieurs jihadistes saccagent des sculptures millénaires à grands coups de masse.

Au motif que celles-ci préexistaient à la naissance de l'Islam et qu'elle représentent à leurs yeux des divinités païennes. Jeudi 26 février, la directrice générale de l'UNESCO a d'ailleurs demandé une "réunion de crise" du conseil de Sécurité de l'ONU. "Cette attaque est bien plus qu'une tragédie culturelle, c'est également une question de sécurité parce qu'elle alimente le sectarisme, l'extrémisme violent et le conflit en Irak", a dénoncé Irina Bokova dans un communiqué. Mais au-delà de ce massacre archéologique, l'obsession qu'ont les islamistes à détruire des joyaux du patrimoine mondial interpelle.

Avant Mossoul, les Bouddhas de Bâmiyân En 2001, ce sont les Bouddhas de Bâmiyân qui ont été victimes du fanatisme islamiste. Pourquoi cet acharnement ?