background preloader

Edition jeunesse

Facebook Twitter

Dossierlecturetechno. La littérature jeunesse doit-elle entrer dans les salles de classe. Pour répondre à cette question, on interroge souvent les enseignants et, en général, de leurs réponses se dégagent deux postures complémentaires, mais pas toujours compatibles : celle des enseignants qui, intéressés à stimuler le goût de la lecture chez leurs élèves, n’hésitent pas à proposer toutes sortes de littérature et celle des professeurs qui, désireux de transmettre une culture littéraire, se limitent aux auteurs classiques reconnus.

La littérature jeunesse doit-elle entrer dans les salles de classe

Les premiers sont motivés par l’idée que lorsqu’un élève aime lire, il finira par lire la « grande littérature » et les autres prétendent que sortis de l’école, les élèves ne liront plus d’auteurs classiques, c’est pourquoi il faut profiter du temps des études secondaires pour les aborder. Afin de proposer des livres qui peuvent séduire les élèves - parce qu’ils sont actuels, portés à l’écran ou médiatisés - certains enseignants donnent à lire des ouvrages relativement récents dans le dessein de rendre la lecture attractive. La littérature jeunesse, un genre à part entière. Plus ludique et dynamique que jamais, la 30e édition du Salon du livre et de la presse Jeunesse de Montreuil - le premier du genre en Europe - a été inaugurée le 26 novembre par Fleur Pellerin.

La littérature jeunesse, un genre à part entière

Sylvie Vassallo, sa directrice, dessine pour nous les contours de cette littérature protéiforme. Tablettes numériques, phénomène Harry Potter... Pef : "La littérature jeunesse doit être le reflet de la vie" Livre jeunesse : les raisons d’un succès florissant. LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par Emilie Grangeray, Catherine Simon et Macha Séry Eloquents sont les chiffres : 162 000 visiteurs et 450 exposants en 2013, contre une cinquantaine d’éditeurs en 1984, lorsque le Salon du livre et de la presse jeunesse organisa à Montreuil sa première édition.

Livre jeunesse : les raisons d’un succès florissant

C’est dire si la manifestation a accompagné le développement sans précédent de la littérature jeunesse, y compris dans son ouverture au numérique et ses liens avec l’audiovisuel. Stimulée par le perfectionnement des techniques de fabrication et d’impression (livres pop-up, à rabat, d’activités), celle-ci est passée de support d’apprentissage à source de plaisir et les tranches d’âge auxquelles elle s’adresse se sont considérablement élargies en trente ans : des bébés, familiarisés à la lecture de l’image par des albums sans parole, aux parents qui ne boudent plus les romans dévorés par leurs ados.

Lire aussi Kveta Pacovska, pour rougir de plaisir Un secteur dynamique De bons lecteurs. J'enseigne avec la littérature jeunesse. Les histoires sans fin. Etes-vous pour une jeunesse sans littérature ? par Christophe Honoré. Les histoires sans fin. Les prix littéraires jeunesse font-ils lire les adolescents ? SLG : La première table ronde exposait le travail de sélection des livres.

Les prix littéraires jeunesse font-ils lire les adolescents ?

Or, la question de la médiation se pose généralement dès cette étape, puisque la liste des titres en lice induit la forme qu’elle prendra. Le prix PACA a notamment pour particularité de sélectionner exclusivement de la littérature générale. Pourquoi ? Elise Deblaise : Le prix PACA sélectionne chaque année 10 romans et 10 bandes dessinées, dits « pour adultes ». De nombreux débats ont opposé des enseignants et des documentalistes, car ceux des lycées professionnels arguaient que la littérature générale ne serait pas accessible à leurs élèves, souvent faibles lecteurs. SLG : Autre élément central du prix, des ateliers de création sont proposés aux jeunes… Les héros aident-ils à grandir ? Super ou ordinaires, les héros étaient à la fête au Salon du livre jeunesse de Montreuil 2013.

Les héros aident-ils à grandir ?

Mais quelle relation les auteurs d'aujourd'hui entretiennent-ils avec ces drôles de petites bêtes ? Réponses de quatre super créateurs... Nous avons tous en nous un héros d'enfance qui sommeille. D'Artagnan ou Harry Potter. "Groom" : l'actualité pour les enfants en BD. Dupuis lance jeudi 7 janvier Groom, un semestriel expliquant l'actualité aux enfants sous forme de bande dessinée et d'entretiens courts.

"Groom" : l'actualité pour les enfants en BD

Dupuis annonce dans un communiqué le lancement de Groom, magazine d'actualité en bande dessinée et destiné aux enfants, le 7 janvier prochain. Cousin du Journal de Spirou, avec un logo qui représente le calot du plus célèbre groom du 9e art, ce périodique décryptera l'actualité en BD, deux fois par an. Le premier numéro est une rétrospective de l'année 2015, de la crise ukrainienne à la Cop 21. Connaissez-vous la fanfiction ? Ca commence en 2004.

Connaissez-vous la fanfiction ?

Hameçonnée par les cinq premiers tomes de «Harry Potter», Sylviane attend avec impatience la sortie du sixième. Mais il n’y a rien de plus dur que l’attente. Elle commence à chercher compulsivement des informations sur le livre à venir. «Je voulais aussi connaître des théories de fans sur la suite, leurs avis sur le tome 5», raconte-t-elle. Sur internet, elle tombe sur le site qu’il lui faut, intitulé «Harry Potter Fanfiction». Elle découvre le monde de la fanfiction. J.K. Elle est ingénieur projets et éditrice bénévole. Ces fictions parallèles peuvent donner naissance à des œuvres autonomes. Le principe n’est d’ailleurs pas limité à la pop littérature et au roman de genre. "Quand on aime un univers... " La fanfiction apparaît dans les années 1970 avec la série télévisée «Star Trek»: dans les fanzines de SF, les aficionados imaginent ce qui se passe entre le capitaine Kirk et Mr Spock une fois l’épisode terminé.

La série de J.K. Droit d’auteur.