background preloader

Questionnements

Facebook Twitter

Le piège de l'hyper-réalité. L’hyperréalité caractérise la façon dont la conscience interagit avec la réalité.

Le piège de l'hyper-réalité

Tout particulièrement, quand la conscience perd sa capacité à distinguer la réalité de l’imaginaire et commence à s’engager avec ce dernier sans comprendre ce qu’il fait, elle s’introduit alors dans le monde de l’hyperréel. La nature du monde hyperréel se caractérise par une amélioration de la réalité. Jean Baudrillard, Daniel Boorstin, Albert Borgmann et Umberto Eco sont de célèbres théoriciens de l’hyperréalité. Selon Baudrillard, le monde dans lequel nous vivons a été remplacé par une copie du monde, nous y recherchons des stimuli simulés et rien de plus.

Par Néo trouvetout, blogueur ingénieux. Jean Baudrillard - Sociologue et philosophe Il est vain de tenter de résumer l’oeuvre de Baudrillard en quelques lignes, mais on pourra ici au moins s’essayer à une définition des termes simulation et simulacre. Plusieurs aspects de l’hyperréalité peuvent être pensés comme une « réalité par proxy ». Saint Esprit: soumis au déterminisme scientifique? Déterminisme Le déterminisme est une notion philosophique selon laquelle chaque événement est déterminé par un principe de causalité.

Saint Esprit: soumis au déterminisme scientifique?

Le déterminisme est la théorie selon laquelle la succession des événements et des phénomènes est due au principe de causalité, ce lien pouvant parfois être décrit par une loi physico-mathématique qui fonde alors le caractère prédictif de ces derniers. Le déterminisme ne doit être confondu ni avec le fatalisme ni avec le nécessitarisme. Le nécessitarisme affirme la nécessité des phénomènes en vertu du principe de causalité, qui fait que, dans les mêmes conditions, les mêmes causes produisant les mêmes effets, rien n'arrive qui ne soit nécessaire et qui ne pouvait être prédit de toute éternité. McLuhan, le message c’est le médium. Herbert Marshall McLuhan ( 1911-1980 ) est professeur de littérature et théoricien de la communication.

McLuhan, le message c’est le médium

Il est un des fondateurs des études contemporaines des Médias, et a su le premier diffuser au grand public les études relatives aux études sur le média. « The medium is the message« . La formule la plus célèbre de McLuhan est » le médium est le message » . Focus sur une figure clé des défricheurs des Sciences de l’information et de la communication. Et un visionnaire. Le média, le canal de communication aussi important que le contenu du message. On considère généralement l’aspect du fond et de la forme d’un message, d’un écrit. Pour qu’une information passe, le message doit trouver à la fois son canal. Comme le disait Keynes : « On ne peut avoir raison tout seul« .

Eloge de la fuite (1976) Henri Laborit. L’éloge de la fuite aurait d’abord dû être l’autobiographie d’Henri Laborit.

Eloge de la fuite (1976) Henri Laborit

L’homme aurait pu se décrire en ces termes : médecin chirurgien et biologiste, philosophe du comportement animal et humain. Trop facile. Henri ne se laisse pas borner par ses croyances ni par ses états d’âme. A la limite peut-on croire au fonctionnement biologique de son corps, mais le scepticisme d’un observateur à l’analyse aussi pointue que celle de Laborit peut même se permettre de douter du positivisme. Penser soi-même à travers l’Autre. Penser par soi-même à travers l’Autre Apprendre à dialoguer à la manière de Socrate est un sentier ardu, un corps à corps, une incroyable prise de risque, impossible sans la présence d’une profonde confiance.

Penser soi-même à travers l’Autre

«Enlève ta chemise, et viens pour le corps à corps !» Nous invite Platon à travers la figure de Socrate. C’est une invitation au dialogue philosophique vu comme un engagement corps et âme. L’enjeu de la pratique du dialogue est d’accepter la chute, de laisser ses opinions, ses certitudes, et de se remettre en question. Le dialogue philosophique, une affaire d’amour Face à la remise en cause engendrée par le dialogue, seule la confiance donne des ailes. Le risque philosophique Un dialogue philosophique avec l’Autre, avec soi-même, avec la vie, invite à une conversion du regard, à une mort, à un changement dans notre manière de vivre. Il est difficile de nous avouer que nos pensées sont fragiles, peu assurées, peu fondées. Prendre le risque d’aimer penser. Vivre à propos. L’art de la rupture ne tient pas l’intégrale de l’épistémologie du courage.

Vivre à propos

L’onde recèle aussi un savoir. « Les nymphéas sont les fleurs de l’été qui ne trahira plus.*» Belle promesse. Mais très vite, la fleur défleurit. Et la leçon de bonheur et de courage apparaît. Il faudrait avoir la distance du nymphéa, son imperceptible présence, sa satisfaction de l’éphémère pour vivre heureux « tant de jeunesse retrouvée, une si fidèle soumission au rythme du jour et de la nuit, une telle ponctualité à dire l’instant d’aurore*». Il faudrait avoir toute cette science qui n’est qu’intimité. « Le nymphéa a compris la leçon de calme que donne une eau dormante. La peur reste une fuite de l’à-propos. Cynthia FleuryLa fin du courage Fayard, an 2010 * Gaston Bachelard, Le droit de rêver ** Montaigne, Les Essais, III, 13, « L’art de vivre » [La Lune est pleine ce soir.Super Lune : la Lune est environ 30% plus brillante et 14% plus grande que lors d’une pleine Lune normale.