background preloader

Statistiques orientation supérieur - insertion

Facebook Twitter

Notes Flash. Notes Flash. Enseignement-Éducation - Enseignement supérieur. Imprimer la page Sommaire Publication Présentation À la rentrée 2014, 2 470 700 étudiants sont inscrits dans l'enseignement supérieur, soit une hausse de 1,7 % par rapport à 2013.

Enseignement-Éducation - Enseignement supérieur

Les effectifs inscrits dans l'enseignement supérieur augmentent ainsi pour la sixième année consécutive, atteignant un niveau jamais atteint. Entre 2013 et 2014, le nombre d'étudiants à l'université (hors préparation au DUT et formations d'ingénieurs) augmente de 2,2 %. En 2013, 138 000 jeunes ont préparé un diplôme d'enseignement supérieur par la voie de l'apprentissage, soit une hausse de 2 % par rapport à l'année précédente.

Dans l'enseignement supérieur, à la session 2013, le nombre de diplômes délivrés augmente par rapport à la session 2012 pour tous les diplômes excepté pour les DUT et les masters (respectivement - 1,4 % et - 0,6 %). L'effet des soft-skills sur la rémunération des diplômés. 2015 088 parcours scientifiques 2nd degre 522031. 2012 022. Sur le marché de l’emploi, le diplôme protège un peu moins qu’avant. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Benoît Floc'h Faire des études, et après ? Une étude du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq), publiée jeudi 24 septembre, rappelle que poursuivre des études supérieures ne garantit pas une entrée sans encombre sur le marché du travail. C’est même de moins en moins le cas. Ce rappel sonne comme un coup de semonce, alors que l’Etat vient de fixer de nouveaux objectifs éducatifs : le 17 septembre, le président de la République a souhaité que 60 % d’une classe d’âge soit diplômée du supérieur (contre 44 % aujourd’hui) d’ici à 2025.

La veille, son secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur, Thierry Mandon, se réjouissait de voir la France basculer plus vite que prévu dans la « société de la connaissance » en accueillant cette année 65 000 étudiants de plus à l’université. Mais après ? En outre, comme dans l’enseignement scolaire, les origines sociales pèsent lourd sur les études.

Faire des études supérieures, et après ? Enquête Génération 2010 - Interrogation 2013 / Nef. Enquête Génération 2010 : l’insertion des sortants de l’enseignement secondaire / Enquête Génération. Données complémentaires au Bref n° 335.

Enquête Génération 2010 : l’insertion des sortants de l’enseignement secondaire / Enquête Génération

Parcours et réussite aux diplômes universitaires : les indicateurs de la session 2013. NI_MESR_13_10_283447.pdf. Parcours et réussite en licence et en master à l'université. _Note_15_corr.indd. NF15-04_452495.pdf. QEEF 2014. Accueil - Céreq - Centre d'études et de recherches sur les qualifications. État du sup 2009.indd - fiche15-20-etat-ESR-reussite-niveau-etude-devenir_professionnel_138011. Www.coe.gouv.fr/IMG/pdf/Dares-FPE-17122013-AM_Mode_de_compatibilite_.pdf. Stats insertion. Taux d'insertion professionnelle des diplômés 2009 de l'université. Les résultats présentés sont issus de la quatrième enquête nationale sur l’insertion professionnelle des diplômés de l’université réalisée entre décembre 2012 et avril 2013.

Taux d'insertion professionnelle des diplômés 2009 de l'université

Celle-ci a porté sur les diplômés 2010 de D.U.T., de licence professionnelle et de master. Elle a pour objet d’évaluer la situation professionnelle, 30 mois après l’obtention du diplôme, des diplômés français issus de la formation initiale, entrés immédiatement et durablement sur le marché de l’emploi après l’obtention de leur diplôme, représentant respectivement 12%, 57% et 39% de l’ensemble des diplômés de chacun de ces diplômes. Cette évaluation est faite au travers de six indicateurs : le taux d’insertion, la part d’emplois de niveau cadre ou profession intermédiaire, la part d’emplois stables, la part d’emplois à temps plein, le salaire net mensuel médian des emplois à temps plein et un salaire brut annuel estimé à partir du salaire net médian.

Chômage des jeunes : le diplôme, une arme toujours plus efficace. Actu | Insertion pro Morgane Taquet | Publié le Trois ans après leur entrée dans la vie active, 67% des jeunes sont en emploi et 20% au chômage, dévoile le Céreq (Centre d'études et de recherche sur les qualifications) dans sa nouvelle enquête portant sur le devenir des diplômés 2010 rendue publique jeudi 23 octobre 2014. 9% ont repris des études ou sont en formation et 4% sont inactifs.

Chômage des jeunes : le diplôme, une arme toujours plus efficace

Les jeunes de la génération 2010, qui arrivent sur un marché du travail marqué par “les effets persistants de la crise de 2008”, ont connu une insertion moins favorable que les diplômés 2007, écrit le Céreq. Trois ans après, ils sont moins souvent en emploi et plus fréquemment au chômage. Sur les trois années de vie active, une large majorité des jeunes de la génération 2010 a connu le chômage. se réaliser professionnellement Si le diplôme ne protège pas complètement du chômage, il reste “un atout renforcé en temps de crise”. Accès à l'emploi des diplômés bac+5 : qui s'en sort le mieux ? "L'accès à l'emploi pour les diplômés bac+5 et plus est stable, mais il n'en demeure pas moins préoccupant", résume Jean-Marie Marx, directeur général de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres), lors de la présentation de la dernière enquête sur la situation professionnelle des jeunes diplômés 2013, le 30 setptembre 2014.

Accès à l'emploi des diplômés bac+5 : qui s'en sort le mieux ?

Le ton est donné. 63% des jeunes diplômés de niveau bac+5 et plus de la promotion 2013 sont en poste dans l'année suivant l'obtention de leur diplôme. Une proportion égale à celle de la promotion 2012, mais inférieure de 7 points à celle de la promotion 2011. Il y a trois ans, 7 jeunes sur 10 avaient un emploi un an après l'obtention de leur diplôme. La crise est passée par là. Du coup, 29% des 4.500 jeunes sondés étaient toujours à la recherche d'un premier poste (soit 3 points de plus qu'il y a un an) et 37% à la recherche d'un emploi au moment de l'enquête. Les métiers en 2022 (Prospective des métiers et des qualifications) Pour accompagner les transformations du travail et de l’emploi induites par les mutations démographiques, technologiques et économiques de ces dernières décennies, et pour mieux en appréhender les enjeux, des travaux de prospective des métiers et qualifications ont été conduits et renouvelés depuis une quinzaine d’années, à la demande du Premier ministre, par le Commissariat général du Plan puis par France Stratégie et par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares).

Les métiers en 2022 (Prospective des métiers et des qualifications)

Le troisième exercice de prospective, mené dans le cadre du groupe Prospective des métiers et qualifications (PMQ) au cours des années 2008-2014, s’est attaché à examiner les perspectives d’évolution des ressources en main-d’oeuvre et de l’emploi par métier à l’horizon 2022. Président du comité d'orientation Jean-François ColinFrance Stratégie Sandrine Aboubadra Cécile Jolly Frédéric LainéDares Julie Argouarc'h Sabine Bessière.