background preloader

FN 4

Facebook Twitter

Sympathisants FN moqués : les vidéos qui mettent mal à l’aise. Ce dimanche a eu lieu un banquet du Front national dans un hangar de La Villette à Paris. Slogan de la rencontre : « Pour une France apaisée ». Plusieurs journalistes et chroniqueurs ont voulu faire la démonstration de l’inanité de ce slogan. Résultat : deux vidéos très virales affichent la haine et la bêtise des sympathisants FN.

Dans la première, un militant FN, interrogé par BFM TV, propose de « foutre tous les Arabes dehors ». Parce qu’après tout, « ils ont tué déjà 200 personnes en 2015 ». BFMTV en reportage au banquet du FN le 1er mai (vidéo Libération) La deuxième séquence qui tourne beaucoup et qui a été reprise par de nombreux médias est la chronique de l’humoriste de France Inter Guillaume Meurice. Il a interrogé la lie du banquet et il a enrobé les bouts d’interview de moqueries.

Chronique de Guillaume Meurice sur France inter Lundi après-midi, Guillaume Meurice présente ainsi son sujet du jour à l’antenne : « Dès qu’il y a un dérapement » Et en plateau, il résume : Retour plateau : Face au micro de BFM TV, des militants FN bien loin de la dédiabolisation. "Foutez-moi le camp fumiers": une équipe du Petit Journal prise à partie par des militants FN. Le 02 mai 2016 à 10:10 C’est presque une tradition: chaque 1er mai, les militants FN se retrouvent à Paris devant une statue de Jeanne d’Arc. La pucelle d’Orléans est en effet le personnage historique préféré des frontistes: elle a su bouter les étrangers hors du pays… Mais a quand même fini brûlée par des Français. En attendant de voir si Marine Le Pen fera mieux, le Petit Journal voulait couvrir la manifestation, mais le dialogue avec les militants n’est pas aisé. “Enculés”, “pds”, “foutez-moi le camp fumiers”, “franc-maçons”: les insultes pleuvent, et les journalistes décident de partir avant que les choses ne dérapent.

Inrockstv. VIDEO - FN : Marion Maréchal-Le Pen se dit "saoulée par les valeurs de la République" Vas-y la République, parle à ma main ! C'est en substance ce qu'a fait savoir Marion Maréchal-Le Pen ce mercredi 27 avril sur iTélé, où la députée du Front national a déclaré : "Je suis d'une génération, je crois, qui est un peu saoulée par les valeurs de la République qu'on nous sert en permanence et dont on ne sait pas ce qu'elles recouvrent.

Et qui évitent, d'ailleurs, d'aller sur le fond des idées puisqu'à partir du moment où on dit 'valeurs de la République', on est exclu du pseudo-champ républicain. " Miskine Marianne En s'auto-proclamant ainsi porte-parole d'une génération désenchantée, la jeune frontiste voudrait-elle envoyer valser la République ?

La chrétienté, c'est dar Si Marion Maréchal-Le Pen tient à ne pas confondre les deux, c'est parce que l'un de ses leitmotiv politiques est de rappeler sans cesse les racines chrétiennes de la France, ce qu'elle ne manque pas de refaire sur iTélé : Les républicains, ces boloss Génération non non ! Quand Jean-Marie Le Pen se rend au chevet de l'extrême droite historique. Métro parisien, ligne 3 en direction de “Gallieni”. Des hommes aux cheveux coupés courts, certains vêtus de blousons de cuir noir, d’autres d’anoraks kakis, se regardent du coin de l’œil. “On va tous au même endroit, non ?” , interpelle l’un d’entre eux. Royalistes, cathos intégristes, négationnistes… au total c’est plus de 600 personnes réunies autour d’un banquet pour célébrer les 65 ans Rivarol, l’hebdomadaire d’extrême droite fondé en janvier 1951 par René Malliavin et qui fût condamné à plusieurs reprises pour des articles antisémites ou négationnistes.

Réunion de l’extrême-droite radicale Assis à une table ronde près de l’entrée, Denis et Laure, fervents lecteurs de Rivarol, viennent de se rencontrer. Entre les hors-d’œuvre et le plat, un groupe de jeunes plaisantent. “La religion de la Shoah” Sur sa table, Jean-Marie Le Pen a pris soin de placer en évidence les Poèmes de Fresnes de l’écrivain collaborationniste Robert Brasillach. Train de retard ? Au tribunal, Mediapart face à la méthode FN. Le Front national entre dans les lycées de Normandie. La gauche s'insurge.

Le combat politique entre jusque dans les lycées, en Normandie. Dans un texte rédigé mardi 15 mars 2016, des élus du Conseil régional, les membres du groupe PS/PRG présidé par Nicolas Mayer-Rossignol, accusent : « La droite normande fait entrer l’extrême-droite dans les lycées ». En cause : l’attribution de places, au sein des conseils d’administration des lycées, à des élus du Front national. Pour la Région Normandie, il n’y a pas de sens politique à décrypter en cela, il s’agit juste « d’appliquer les règles ». > Lire aussi : Pont de Normandie. Fin des aides au péage, la gauche interpelle Hervé Morin « Un choix dangereux » Sur décision du Président de Région Hervé Morin et de sa majorité de droite, le Front National fera officiellement son entrée dans les conseils d’administration de plus de la moitié des lycées normands.

. « Banalisation de l’extrême-droite » Hervé Morin et son équipe, au contraire, viennent de décider de faire entrer le Front national dans un grand nombre de lycées. Les preuves de la sauvagerie de proches du Front national. Le cauchemar québécois de Marine Le Pen. Elle assurait ressentir un pressant besoin d'une période d'abstinence médiatique. En réalité, Marine Le Pen est déboussolée, paumée, depuis le double échec du Front National au second tour des élections régionales dans le Nord et dans le Sud.

Elle était convaincu de s'emparer de Lille et de Marseille ; elle a enfin compris à cette occasion que le concept de "plafond de verre" ne sortait pas de l'esprit de quelques éditorialistes malveillants, qu'il correspondait à une réalité politique et culturelle interdisant toute victoire électorale importante au parti d'extrême droite ; elle a saisi une réalité politique et électorale de première importance: contrairement aux affirmations en boucle de la nouvelle pensée unique - celle qui entend à toute force normaliser le FN, celle qui prétend le normaliser -, la diabolisation reste une arme d'une formidable efficacité à son encontre puisque, pour la traduire dans les urnes, près de 80% (!)

Manifestations, remarques désobligeantes et annulations. A Sciences Po, le FN se renomme "Jean Moulin" Le nouveau logo de la section FN de Sciences Po. (Capture d'écran) Un communiqué avec comme en-tête les célèbres chapeau et écharpe de Jean Moulin. C'est du nom de cette figure de la Résistance que le Front national à l'école de Sciences Po a décidé de rebaptiser sa section. Dans ce message publié lundi, ses membres évoquent un "hommage à ce grand patriote", "révoqué par Vichy car il était viscéralement républicain" : Le texte des étudiants de l'Institut d'études politiques de Paris souligne également un homme qui n'a pas "fléchi sous la barbarie nazie et qui paya de sa vie la loyauté envers son pays". "En prenant ce nom de baptême, le FN Sciences Po espère ainsi honorer la mémoire de ce serviteur exceptionnel de la France et méditer son exemple", écrit encore la section FN, avant d'appeler "à l'union de tous les Français autour de Marine Le Pen".

Le FN Sciences Po n'évoque pas en revanche l'engagement à gauche de Jean Moulin. Arnaud Focraud - leJDD.fr. Pour Marion Maréchal-Le Pen, "il n'y aurait probablement pas eu de 13 novembre" avec le FN au pouvoir. La petite-fille de Jean-Marie Le Pen enchaîne les polémiques. Après ses déclarations la semaine dernière selon lesquelles le mariage homosexuel pourrait ouvrir la voie à la polygamie, elle déclare ce 20 mars sur BFMTV que les attentats du 13 novembre n’auraient “probablement” pas eu lieu si les mesures proposées par le FN avaient été appliquées. Si le FN était au pouvoir, selon la députée du Vaucluse, “toutes les dispositions seraient prises pour éviter cela.

Si les mesures du FN avaient été mises en place au moment des attentats, il n’y aurait pas eu de 13 novembre.” Et d’argumenter : “Trois des terroristes qui ont frappé ont emprunté la voie des migrants. A cette époque-là nous n’aurions pas accepté cette politique migratoire”. “Stupidité et bêtise” pour Anne Hidalgo Ces déclarartions ont fait vivement réagir la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a déclaré sur France Info : “C’est de la stupidité, c’est de la bêtise. Marion Maréchal-Le Pen craint que le mariage homosexuel ouvre la voie à la polygamie. Creuser son sillon en marge de l’appareil frontiste, faire entendre sans éclats une «petite musique en Marion majeur», comme s’en amuse un proche : telle est la stratégie suivie par Marion Maréchal-Le Pen depuis son entrée en politique.

Il arrive toutefois que la députée joue en fortissimo. Comme ce mercredi à Milan, où elle achevait une tournée italienne de deux jours à la rencontre de la Ligue du Nord, parti populiste allié du Front national au Parlement européen. Lors d’une conférence de presse, celle qui s’était engagée en France contre l’ouverture du mariage aux couples homosexuels a jugé qu’une telle mesure ouvrait la voie «à de nombreuses dérives», et «notamment à la polygamie». Alors que l’Italie vient de voter une union civile ouverte aux homosexuels (sans adoption), la députée a appelé à défendre la famille «traditionnelle et naturelle», à «conserver le mariage comme cadre juridique et comme protection de la famille et de la filiation».

Subventions au Planning familial. « Bougnoules » et insultes à des policiers: Marine Le Pen déboutée face au Canard Enchaîné. Une maire FN démissionne dans le Var. Un troisième maire en deux ans : c’est ce qui attend la petite commune du Luc, dans le Var, remportée par le FN en 2014. Après Philippe de la Grange, démissionnaire en février 2015 pour «raisons de santé», c’est sa remplaçante Patricia Zirilli qui jette l’éponge, annonce ce mercredi Var-Matin. Dans un courriel adressé à la majorité municipale ainsi qu’à la fédération FN locale, l’édile évoque elle aussi sa «santé» et indique avoir atteint ses «limites de tolérance». Patricia Zirilli n’a pas pu être jointe par Libération; dans Var-Matin, sa directrice de cabinet évoque notamment le «stress» lié à la préparation du prochain budget de la commune. «Au départ, quand elle a rejoint la liste de Philippe, ce n’était pas forcément pour être maire, explique Frédéric Boccaletti, responsable du FN dans le Var.

Lorsqu’il a démissionné, deux remplaçants potentiels ont décliné la proposition et tous ont souhaité que Patricia y aille. Dominique Albertini. En plein tractage avec Florian Philippot, un militant FN explique que son parti "c'est l’extrême droite" SCIENCES POLITIQUES - Le FN n'est pas un parti d'extrême droite. C'est le FN qui le dit. La plupart des observateurs, commentateurs, citoyens et militants continuent de considérer le mouvement fondé par Jean-Marie Le Pen comme un parti de droite extrême. Malgré les menaces de Marine Le Pen qui, pendant longtemps, a prévenu qu'elle porterait plainte contre quiconque oserait dénommer son parti ainsi. Le problème est que tout le monde, au parti, n'a pas compris cette idée. En témoigne cette boulette commise par un militant et racontée par L'Opinion, jeudi 10 mars.

Florian Philippot est venu tracter à Tourcoing, avec son père, aujourd'hui conseiller régional, sa grand-mère et quelques autres militants en vue de la législative partielle organisée dimanche 13 mars. Tout se passe plutôt bien. Quelqu'un demande au cortège frontiste : Vous êtes qui, la gauche ou la droite ? La réponse d'un jeune militant FN fuse : Oups… Le jeune militant a, semble-t-il, parlé un tout petit peu trop vite. Marine Le Pen, un blog "apaisé" pour gommer l'étiquette FN. Ce n'est même plus de la dédiabolisation, c'est de "l'angélisation".

Marine Le Pen, qui est entrée en cure médiatique depuis la fin de l'année dernière, a lancé mardi 23 février son blog personnel, intitulé "Carnets d'espérances". Rien à voir avec celui de son père Jean-Marie Le Pen, sur lequel il délivre chaque semaine son tonitruant "journal de bord". Ici, le registre est tout autre. Rien ne laisse présager, à première vue, que ce blog est celui d'une femme politique patronne d'un parti d'extrême droite. Sobriété et douceur sont visiblement les deux mots d'ordre qui ont guidé sa conception. Au fil des articles, Marine Le Pen raconte sa rencontre avec le président d'une association qui défend les SDF, livre ses réflexions sur le Brexit, critique le propos "creux, insipide, souvent confus" de François Hollande lors de sa dernière interview télévisée.

Certes, le ton reste virulent, mais il est soigneusement recouvert d'un vernis visant à polir l'image de la présidente du FN. Famille, chats et pas une trace du FN... Le blog de Marine Le Pen fait peau neuve. FRONT NATIONAL - Dans l'intimité de la "France apaisée". En retrait de la scène politico-médiatique depuis le séminaire post-régionales du Front national et sa déclaration de candidature à l'élection présidentielle, Marine Le Pen a dévoilé ce mardi 23 février un nouveau blog dans lequel la présidente du FN s'efforce d'afficher un visage humain et rassurant.

Oubliée la candidate qui promettait de "pourrir la vie du gouvernement". Dans ses "carnets d'espérances", un site sobre et entièrement consacré à sa personne, la cheffe de file de l'extrême droite française a gommé toute référence au Front national mais livre quelques clichés sur sa vie intime. "Ce blog est là pour marquer une pause, ce genre de pause nécessaire pour discuter longuement avec ceux qu’on aime.

Pour réfléchir à l’avenir du pays et nourrir un projet", explique Marine Le Pen dans une courte biographie où le FN n'est jamais évoqué mais où elle se présente "comme femme, mère, élue et présidente de mouvement". Jean-Marie Le Pen lance un ultimatum à sa fille. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Olivier Faye Dans une lettre ouverte, rendue publique mardi 23 février et adressée à « la présidente du Front national », comme il appelle désormais sa fille, Jean-Marie Le Pen, 87 ans, lance un ultimatum et une menace à Marine Le Pen. Le quintuple candidat à la présidentielle, exclu du FN depuis bientôt six mois et désormais « simple » député européen, la presse – comme il le fait depuis des semaines déjà – de faire « l’unité de son mouvement et de la mouvance nationale ».

Faute de quoi, il s’emploiera à fédérer l’extrême droite située hors du FN, dont l’extrême droite radicale. M. Le Pen assure qu’« il faut refermer au plus tôt la faille ouverte, qui, déjà, suscite les ambitions chez de potentiels candidats qui, par leur seule présence, menaceraient vos chances de figurer au second tour. » Or, « gagner la bataille de 2017 est un impératif catégorique, écrit-il. . « Il faut être soi-même » Lire notre enquête : Le crépuscule du chef. Le FN envisage d'emprunter de nouveau de l'argent à la Russie. Le Front national cherche de l’argent. Marine Le Pen a besoin d’au moins 27 millions d’euros au total, douze millions d’euros pour financer sa campagne présidentielle en 2017 et quinze millions d’euros pour celle des législatives, selon les estimations du trésorier du parti.

Et c’est de nouveau vers la Russie que le FN compte se tourner, comme le révèle Europe 1 mardi. Les banques méfiantes après le rejet des comptes de Sarkozy. La formation de Marine Le Pen n’arrive pas à obtenir cette somme conséquente auprès des banques françaises. Les frontistes ont fait la tournée des agences l’été dernier, pour la campagne des régionales, et aucune d’entre elles n’a accepté de leur prêter le moindre centime.

Il y a deux raisons à ce refus. Un premier prêt russe en 2014. Ciblé par Daech, le FN veut une protection policière renforcée. L'histoire secrète du Front national. Kippa et laïcité : la contradiction flagrante entre Marine Le Pen et Florian Philippot. Aymeric Chauprade : «Le Front national est une impasse.» Avec la "crise migratoire", Marine Le Pen craint "le début de la fin du droit des femmes" Le FN et les Femmes | Luttons Contre le FN. Une élue FN de Villers-Cotterêts "veut déverser du sang de porc" Pour Marion Maréchal-Le Pen, quand on est catholique, on veut réguler l'immigration.

Philippot invoque l'esprit du 11 janvier pour s'indigner de son audition à Bruxelles sur le Qatar. Le FN fait un malheur dans la fonction publique territoriale. FN : un séminaire pour changer de nom fin janvier. Le maire FN de Beaucaire devant la justice. Bilan de Philippot à Forbach : absent à 60% "Faire ou non le jeu du Front national", et après. "Race blanche" : pour Jean-Marie Le Pen, Nadine Morano a "énoncé une évidence historique" A French mayor ranted against kebabs. His critics retaliated by declaring an international kebab festival. Qui est vraiment Alain Soral, gourou d'extrême droite ou businessman du web ? Le maire FN d'Hayange "sauve" des moutons de l'Aïd el-Kébir : hypocrite et provocateur. Marie-Caroline, la plus secrète des filles Le Pen. Robert Ménard insulte un enseignant de Béziers qui refuse de lui serrer la main.

Robert Ménard au Grand journal de Canal+: une leçon de communication. Beaucaire : le maire FN condamné pour avoir injurié une syndicaliste. Marine Le Pen et « les brebis galeuses »