background preloader

Vers des SOLUTIONS - VIDÉOS en Vrac [et peu investiguées]

Facebook Twitter

In Transition 1.0 with French subtitles. La communauté de Findhorm. Vis ma vie écologique Le village de l'utopie écologique Findhorn fait partie des 500 écovillages existant à travers le monde.

La communauté de Findhorm

Issu d'une communauté d'inspiration New Age, qui a choisi de s'installer dans le nord de l'Ecosse en 1962, il est le plus ancien d'Europe. Naissance d'un écovillage Le terme d'écovillage est cité lors du Sommet de la Terre de Rio en 1992. La communauté de Findhorn se développe au cours des années 1970 (150 membres). Work in progress Le succès affiché de Findhorn réside dans son empreinte écologique réduite (2,6 hectares par personne), mesurée en collaboration avec le Stockholm Environment Institute de York et l'écoquartier londonien de Bed Zed. Findhorn face à ses limites Avec 500 habitants, Findhorn arrive à un stade critique. Crédits France Télévisions Direction des programmes : Patricia Boutinard Rouelle Aurélie Hamelin (Responsable du projet) Aurélie Taguet Direction des services interactifs : Sandrine Garrigues Elodie Chagnas Direction de la production : Jean-Louis Navarro.

Incredible Edible Todmorden - Reportage (VO-ST / Français) IncredibleEdibleFr. Citoyens en Transition – Tout plaquer pour vivre sa vie. Gaspillage alimentaire (et malbouffe) Les moissons du futur.

Le combat des petits paysans indiens. Le combat des petits paysans indiens Au Sud-Ouest du Gujarat, l'un des Etats les plus industrialisés de l'Inde, la population tribale des Bhils s'organise pour créer une Zone Economique Verte.

Le combat des petits paysans indiens

L'appellation fait référence, avec une certaine ironie aux Zones Economiques Spéciales (les ZES), fers de lance de l'industrialisation en Inde. L'économie rurale se bat face à la tentation du développement industriel La région des Bhils est encore vierge de tout développement industriel. La zone économique verte fédère une centaine de villages. Une philosophie héritée de Gandhi M. Bunker Roy: Apprendre d'un mouvement va-nu-pied. Trois questions à Jacques Caplat, auteur de "L'agriculture biologique pour nourrir l'humanité" (Actes Sud) Jacques Caplat, référent agriculture à Agir Pour l'Environnement, est l'auteur de cet ouvrage de référence sur l’agriculture biologique, qui explique de façon pédagogique et vivante la réalité concrète de l’agriculture bio au-delà des fantasmes et des idées reçues, puis qui démontre que ce mode de production est le mieux placé pour nourrir une planète à 9 ou 12 milliards d’humains.

Trois questions à Jacques Caplat, auteur de "L'agriculture biologique pour nourrir l'humanité" (Actes Sud)

Dans votre livre, vous dites que l'agriculture biologique ne se définit pas par la suppression des produits chimiques. Qu'entendez-vous par là ? L'agriculture biologique a été conçue et développée dans les années 1930. Ses inventeurs (Steiner, Pfeiffer, Howard, Muller) souhaitaient recréer les liens entre l'agriculture et son milieu naturel et humain. Ils considéraient une ferme agricole comme un organisme complexe composé notamment d'un écosystème naturel, de plantes et animaux domestiques et d'humains.

Nourrir le monde (Jacques Caplat) Films/vidéos. Ecovillages VIDEOS. L'Humus: Pour l'agriculture et le climat. Il semble bien que l'Humus, en plus de son utilité déjà connue en agriculture, puisse stocker de façon très efficace et stable de très grandes quantité de CO2, permettant ainsi de lutter de façon "écologique" contre le réchauffement de la planète.Le film s'attache a décrire les multiples techniques dont on dispose pour augmenter la teneur en Humus des terres agricoles.

L'Humus: Pour l'agriculture et le climat

Tout d'abord un peu d'histoire avec ces étonnants champs surélevés précolombiens qui semblent créés par l'hommes et qui restent fertiles alors qu'ils ont été mis en place depuis plus de 1000 ans. Les régions dans lesquelles ils se trouvent sont pourtant soumises à une pluviométrie considérable, qui ne les a pourtant pas lessivés... Il est également fait référence à la Terra preta, que l'on retrouvera plus tard. • Les savanes côtières d'Amazonie (CNRS) • A lire... Humus espoir oublié. ECOLOGIE, SANTÉ | lanceurs d'alerte.

〓 VIDÉOS 〓 l'alternative en mode de vie. Reverdir le désert. La voie du mieux. Qui a tué la voiture électrique ? 1/2. Qui a tué la voiture électrique ? 2/2. General Motors EV1. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

General Motors EV1

General Motors EV1 Vue intérieure L'EV1 fut la première voiture électrique de série produite par General Motors aux États-Unis et fut le seul véhicule de l'histoire de cette société à porter la marque « General Motors ». Cette voiture de deux places, construite de 1996 à 1999, était uniquement disponible en location longue durée et non à la vente[1]. Le but de l'EV1 était d'une part, de satisfaire les nouvelles lois californiennes sur les véhicules à zéro émission du début des années 1990[2]. En 2001, GM annula le programme EV1. Technologie[modifier | modifier le code] L'énergie du Sahara (part1) L'énergie du Sahara (part2) L'Alimentation - la Nature ne vous aura jamais autant aimé... Les Habitations - la Nature ne vous aura jamais autant aimé... Les Énergies - la Nature ne vous aura jamais autant aimé...