•comment aider les jeunes à critiquer l'information sur le web

Facebook Twitter

Comment développer un regard critique sur l’internet ? Une méthode d’animation-formation simple a permis a plusieurs personnes appartenant à des groupes traditionnellement éloignés des nouvelles technologies de découvrir l’internet et de porter un regard critique sur les contenus disponibles sur le Web.

Comment développer un regard critique sur l’internet ?

Cette méthode d’appropriation des technologies peut être adaptée à d’autres contextes et pour tous les types de publics. La méthode employée, différente des formations procédurales, a été centrée sur les contenus. En fait, nous sommes partis d’un usage commun du Web. L’utilisateur a besoin d’un renseignement, il veut en savoir plus sur tel ou tel sujet : il va sur un moteur de recherche, il saisit un mot ou une locution et il regarde les trois ou quatre premiers sites de la première page de résultats de recherche. C’est cette démarche que nous avons reprise en l’organisant selon un cadre précis et en la découpant au service de deux objectifs : une familiarisation à l’internet, et le développement d’un regard critique.

Évaluation d'un site Web. Cégep@distance / Trousse de recherche. Développer des pratiques critiques sur Internet. La pensée critique est considérée par l’UNESCO (2006) comme une compétence nécessaire afin de faire face avec efficacité aux défis du 21e siècle.

Développer des pratiques critiques sur Internet

Dans son rapport à l’UNESCO, Delors (2006: 47) souligne clairement que le développement de la pensée critique est essentiel pour favoriser «une véritable compréhension des évènements», principalement dans le monde moderne où ceux-ci gagnent en complexité. Le Programme de formation de l’école québécoise fait souvent référence à l’exercice de la pensée critique.

On retrouve, par exemple, la pensée critique dans l’intention éducative et les axes de développement du domaine général de formation « Médias » (MEQ, 2001: 48-49). Dans ce contexte, le MEQ indique clairement que les élèves devraient non seulement être en mesure de distinguer les différentes sources d’information, mais aussi et surtout être conscients que toutes ne présentent pas une valeur épistémologique équivalente. La Toile et les jeunes.