background preloader

Module 2 : stratégies pour mieux apprendre

Facebook Twitter

Les stratégies d'apprentissage efficaces. Accompagner quelqu'un dans ses apprentissages.

Metacognition. Les Mind Maps pour réciter ses cours en PACES ! La Mind Map constitue un outil extrêmement efficace en PACES.

Les Mind Maps pour réciter ses cours en PACES !

Elle permet l’extraction et la mémorisation des informations contenues dans n’importe quel cours. En plus, il s’agit d’une méthode amusante, créative et logique pour prendre des notes en cours mais aussi réciter un cours car cette methode vous permet littéralement de « cartographier » votre réflexion sur un cours de P1. Une Mind Map se construit comme suit : avec au centre le thème ou sujet de la Mind Map en image et en mots, par exemple : – Le thème principal abordé par le professeur ce matin ; – Une sous-partie du poly d’histologie ; – Le chapitre sur le membre supérieur en anatomie par exemple… Depuis ce centre, des branches en couleur irradient dans toutes les directions en portant les idées principales sous forme de dessins et de mots-clés.

La carte peut être dessinée en utilisant simplement une feuille de papier et des feutres ou crayons de couleurs. Chaque hémisphère du cerveau possède des capacités dominantes. Tristan. Emploidutemps. Janticipe1sem. Janticipe2sem. Apprendre à apprendre (1/4) : deux modes d’apprentissage. Comment apprenons-nous ?

Apprendre à apprendre (1/4) : deux modes d’apprentissage

Les neurosciences, les sciences cognitives, mais aussi le quantified self et bon vieil empirisme nous ont-ils fait progresser dans notre compréhension des mécanismes de l’apprentissage ? Et s’agit-il de pures découvertes théoriques ou sont-elles applicables à la salle de classe ou à chacun d’entre nous ? Même le plus fameux des MOOCs, Coursera, s’est intéressé à la question et propose maintenant un cursus « Apprendre à apprendre« .

A sa tête, on trouve un neuroscientifique connu, Terrence Sejnowski et surtout Barbara Oakley, auteur d’un excellent livre sur l’apprentissage des sciences, A Mind for Numbers. Son éducation scientifique, Barbara Oakley l’a effectuée sur le tas. Mode « concentré » et mode « diffus » Favoriser la métacognition au collège. Comment favoriser les habiletés métacognitives chez les collégiens , au moment où celles-ci se développent rapidement ?

Favoriser la métacognition au collège

Marilyn Price-Mitchell, une psychologue américaine, donne des conseils sur le site Edutopia. Elle invite à entrainer les élèves à identifier ce qu'ils ne comprennent pas et à tenir un journal d'apprentissage. " L’enseignant peut fournir des pistes de réflexion aux élèves pour qu’ils écrivent sur la façon dont ils ont appris (plutôt que sur ce qu’ils ont appris) (ex. : Qu’est-ce que j’ai eu le plus de facilité/difficulté à apprendre cette semaine? Pourquoi? Apprendre à apprendre - Métacogniton, méthodologie. L'engagement actif, la curiosité, et la correction des erreurs - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 03 février 2015 09:30.

Outre l’attention, deux facteurs jouent un rôle déterminant dans les apprentissages : l’engagement actif de l’enfant, et le retour rapide d’informations (feedback).

L'engagement actif, la curiosité, et la correction des erreurs - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 03 février 2015 09:30

Selon la théorie du « cerveau bayésien », que nous avons examinée dans les années précédentes, l’algorithme fondamental qui permet au cerveau d’ajuster ses représentations du monde extérieur consiste en trois étapes : prédiction descendante, fondée sur le modèle interne actuel ; comparaison de ces prédictions avec les entrées reçues du monde extérieur, ce qui engendre des signaux d’erreur ; utilisation de ces signaux d’erreur afin d’ajuster le modèle interne. L'attention et le contrôle exécutif - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 13 janvier 2015 09:30.

Les sciences cognitives ont identifié au moins quatre grands facteurs clés que l’on peut qualifier de « piliers de l’apprentissage » dans la mesure où ils jouent un rôle déterminant dans la vitesse et la facilité de l’ensemble des apprentissages scolaires : l’attention ; l’engagement actif de l’enfant ; le retour rapide d’informations ; et la consolidation quotidienne des apprentissages.

L'attention et le contrôle exécutif - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 13 janvier 2015 09:30

Commençons par l’attention, qui peut être définie comme l’ensemble des mécanismes par lesquels le cerveau sélectionne une information et en oriente le traitement. Le psychologue américain Michael Posner distingue au moins trois systèmes attentionnels : l’alerte, qui module globalement le niveau de vigilance ; l’orientation de l’attention, qui sélectionne un objet ; et le contrôle exécutif, qui sélectionne la chaîne de traitements appropriée à une tâche donnée et en contrôle l’exécution.

Les systèmes cérébraux d’alerte et de vigilance signalent quand il convient de faire attention. La métacognition. Comment métacogiter. Comment retenir ses cours efficacement. Introduction. L'essentiel à savoir pour réussir sans travailler plus mais mieux.

Introduction

"notre chance d’avenir repose sur ce qui fait notre risque présent : le retard de notre esprit par rapport à ses possibilités" Edgar Morin, dans La méthode, tome 3 : La connaissance de la connaissance Si la capacité à apprendre est innée, car dans la nature du cerveau, le "savoir apprendre", qui favorise la réussite et mène à une véritable autonomie, est une compétence complexe qui nécessite d'acquérir une méthodologie d'apprentissage, et d'accepter de modifier ses représentations sur l'apprentissage, et parfois même ses représentations de soi.

Tout apprentissage est une transformation profonde, il faut changer pour apprendre et on change en apprenant. Insolite à l'université ? Non, si constatant l'importance de l'échec scolaire, et reconnaissant les limites de l'enseignement traditionnel de type transmissif, le système éducatif repense les notions d'enseignement-apprentissage pour offrir les meilleures chances à chacun.

La métacognition (Claudine Ourghanlian) Au plus près des besoins de l’enfant – Accompagner l’élève La métacognition Un texte de Claudine Ourghanlian Approche de la notion Ce « gros mot », propre au jargon en vogue dans les sphères de la réflexion pédagogique, recouvre des observations, des réflexions, des hypothèses et des enjeux.

La métacognition (Claudine Ourghanlian)

Ce concept, issu de travaux basés sur une approche cognitiviste de l’apprentissage et notamment des travaux de l’américain Flavell(1) sur la méta-mémoire, est d’émergence relativement récente (1977). La métacognition est un ensemble de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être liés à une réflexion sur son propre fonctionnement mental pour apprendre. A – Pour l’apprenant, les connaissances métacognitives peuvent être diverses : Elles portent sur les tâches, les buts, les actions, les stratégies, les expériences sur soi-même et sur les autres personnes confrontées à des activités cognitives.