background preloader

L'engagement actif, la curiosité, et la correction des erreurs - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 03 février 2015 09:30

Outre l’attention, deux facteurs jouent un rôle déterminant dans les apprentissages : l’engagement actif de l’enfant, et le retour rapide d’informations (feedback). Selon la théorie du « cerveau bayésien », que nous avons examinée dans les années précédentes, l’algorithme fondamental qui permet au cerveau d’ajuster ses représentations du monde extérieur consiste en trois étapes : prédiction descendante, fondée sur le modèle interne actuel ; comparaison de ces prédictions avec les entrées reçues du monde extérieur, ce qui engendre des signaux d’erreur ; utilisation de ces signaux d’erreur afin d’ajuster le modèle interne. Ce modèle du cerveau Bayésien suggère que deux ingrédients sont indispensables à l’apprentissage : la génération d’une anticipation sur le monde extérieur (engagement actif), et le retour d’information sous la forme de signaux d’erreur (en provenance de l’environnement ou de l’enseignant). Quelles sont les conséquences pédagogiques de ces découvertes ?

https://www.college-de-france.fr/site/stanislas-dehaene/course-2015-02-03-09h30.htm

Related:  Outils de travailNeurosciences & ApprentissagesNeurosciencesSciences de l'apprentissagecuriosity

La mémoire et son optimisation Le sommeil n’est que l’un des facteurs qui affectent notre mémoire. Celle-ci peut être définie comme l’ensemble des systèmes de projection des informations dans l’avenir. Comme le soulignent Schmidt et Bjork (1992), « l’objectif de l’apprentissage, dans la vie réelle, doit être de maximiser les performances futures et le transfert à des situations nouvelles. […] Les enseignants croient souvent que les facteurs qui maximisent la performance et la vitesse d’apprentissage pendant l’entrainement permettent d’atteindre ces deux objectifs. Or, toute une série d’expériences indique que cette hypothèse est souvent fausse. » En d’autres termes, enseignants et élèves se trompent parfois radicalement sur les conditions qui optimisent la mémoire.

Apprendre à désapprendre. En voilà un sacré challenge!!! Beaucoup d’entre vous savent faire du vélo. En général, on apprend ça au cours de notre petite enfance. Comme tous les apprentissages, celui-ci nécessite un certain nombre de répétitions sur un mode essai – erreur – essai – erreur -, etc. Une fois trouvé l’équilibre dans le mouvement, il est reconnu que faire du vélo, “ça ne s’oublie pas”. De nouvelles connexions neuronales se sont créées et renforcées au fur et à mesure que l’expérience se renouvelait. Dès lors, la question à mille points est : avez-vous déjà essayé de “désapprendre” à faire du vélo ?

L'attention et le contrôle exécutif Les sciences cognitives ont identifié au moins quatre grands facteurs clés que l’on peut qualifier de « piliers de l’apprentissage » dans la mesure où ils jouent un rôle déterminant dans la vitesse et la facilité de l’ensemble des apprentissages scolaires : l’attention ; l’engagement actif de l’enfant ; le retour rapide d’informations ; et la consolidation quotidienne des apprentissages. Commençons par l’attention, qui peut être définie comme l’ensemble des mécanismes par lesquels le cerveau sélectionne une information et en oriente le traitement. Le psychologue américain Michael Posner distingue au moins trois systèmes attentionnels : l’alerte, qui module globalement le niveau de vigilance ; l’orientation de l’attention, qui sélectionne un objet ; et le contrôle exécutif, qui sélectionne la chaîne de traitements appropriée à une tâche donnée et en contrôle l’exécution. Les systèmes cérébraux d’alerte et de vigilance signalent quand il convient de faire attention.

Génération X, Y et C : 3 visions du monde différentes, 1 même combat ! – Le Prince du Web Tout le monde ne sait pas à quoi correspondent ces lettres. Je vais donc vous expliquer rapidement ce qu’on appelle génération X, Y et C. La génération X regroupe les personnes qui sont nés entre 1959 et 1981. Nous avons 8 formes d’intelligence ? Faites-le Test ! – Lamascott En surfant par hasard sur le net je suis tombé sur un article très intéressant qui disait que nous avons 8 formes d’intelligence, je ne savais pas qui y en avait autant et bien tant mieux car il est à présent prouvé que chacun d’entre nous avons des compétences intellectuels entre l’intello qui s’isole dans la classe, le sportif qui fout rien en cour et la girl bavarde que tout le monde admire sans parler de ses groupies qui n’ont dieu que pour elle,… Il suffit donc de connaitre le domaine ou nous avons plus de compétences. Et bien c’est parti ! Culture général : Cette théorie des intelligences multiples vient d’un professeur de Harvard, Howard Gardner.

Zone d’apprentissage, zone des possibles Entre zone de confort et inconnu total, la zone d’apprentissage est celle qui révèle les possibles, en particulier en termes de projets professionnels et de leur faisabilité. Partons donc explorer cette zone d’apprentissage, ses bénéfices, ses obstacles, pour en faire l’alliée de nos ambitions. Cette vidéo, réalisée par Inknowation est une société espagnole qui aide les organisations à se transfomer et à s’adapter au changement. Elle a conçu cette vidéo pour montrer comment chacun peut être acteur des changements choisis en osant rêver ses projets. Une jolie réalisation proche des RSAnimate que j’affectionne, je vous laisse la découvrir avant de décrire comment rêver nos projets en visitant régulièrement notre zone d’apprentissage peut avoir un impact considérable sur la réalisation de nos ambitions.

[Dossier] Sciences cognitives et apprentissage [Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – Introduction Introduction Transmission du savoir et apprentissage, un avantage sélectif ? Notre cerveau, «bricolage de l’évolution1» encore aujourd’hui si mystérieux pour la communauté scientifique, est probablement le système biologique qui a fourni à l’homme l’avantage sélectif le plus décisif de l’histoire de l’évolution. Au delà de nous offrir une place bien au chaud au sommet de la chaîne alimentaire, notre cerveau nous a permis de développer les outils et processus de transmission du savoir. C’est ainsi que chaque nouvelle génération a pu bénéficier des avancées et progrès accomplis par les générations précédentes, et par conséquent développer des connaissances et compétences de plus en plus avancées.

Prendre en compte la diversité des élèves : la différentiation pédagogique Comment gérer l’hétérogénéité dans une classe, comment prendre en compte les difficultés scolaires des élèves ? Présentation d’un dispositif : la différentiation pédagogique Pour répondre à la diversité et aux difficultés des élèves, il existe différents dispositifs dont : C’est la première aide à mettre en place par l’enseignant dans la classe car tout groupe est hétérogène.

4 astuces pour ne plus douter et mener à bien vos projets ! Je partage avec vous 4 astuces simples pour douter moins et vivre mieux en réalisant vos projets. En effet, les doutes n’attendent qu’une chose : prouver qu’ils sont vrais ! Ne les laissons pas se concrétiser ! Ces 4 astuces consistent à : prendre conscience que les pensées naissent dans notre cerveau et que nous avons donc le pouvoir d’en diminuer les effets (ou de les laisser partir comme elles sont arrivées).générer des pensées positives et programmer notre inconscient avec l’auto-suggestion pour contrer les pensées négativeséviter d’héberger de nouveaux doutes ou de faire grossir ce que nous avons déjà en écoutant les autres.privilégier l’action en pleine conscience. Astuce 1 : Dès qu’une pensée négative vous vient à l’esprit, dites : « J’annule et j’efface. » ou « next !

Albert Jacquard : “Qu'est-ce que cela veut dire, être intelligent ?” - 13 septembre 2013 - Bibliobs Pour le généticien Albert Jacquard, les surdoués sont des enfants plus rapides que les autres sur certains sujets. Mais quel intérêt de comprendre à 13 ans plutôt qu'à 18 ? Entretien avec l'auteur de «la Légende de demain» (Flammarion).

Related:  les 4 piliers de l'apprentissage