background preloader

L'attention et le contrôle exécutif - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 13 janvier 2015 09:30

Les sciences cognitives ont identifié au moins quatre grands facteurs clés que l’on peut qualifier de « piliers de l’apprentissage » dans la mesure où ils jouent un rôle déterminant dans la vitesse et la facilité de l’ensemble des apprentissages scolaires : l’attention ; l’engagement actif de l’enfant ; le retour rapide d’informations ; et la consolidation quotidienne des apprentissages. Commençons par l’attention, qui peut être définie comme l’ensemble des mécanismes par lesquels le cerveau sélectionne une information et en oriente le traitement. Le psychologue américain Michael Posner distingue au moins trois systèmes attentionnels : l’alerte, qui module globalement le niveau de vigilance ; l’orientation de l’attention, qui sélectionne un objet ; et le contrôle exécutif, qui sélectionne la chaîne de traitements appropriée à une tâche donnée et en contrôle l’exécution. Les systèmes cérébraux d’alerte et de vigilance signalent quand il convient de faire attention.

https://www.college-de-france.fr/site/stanislas-dehaene/course-2015-01-13-09h30.htm

Related:  COGNITIF- NEUROSCIENCESOutils de travailNeurosciences & ApprentissagesSciences de l'apprentissageTDAH

Les fonctions exécutives : si méconnues dans le développement de l'enfant Par Lyakout Mohamed Saïd, M.Sc., Clinique Évolution Les fonctions exécutives sont méconnues, mais si importantes pour le développement des jeunes. Votre enfant a du mal à suivre les consignes et/ou à exécuter des tâches complexes. Il a de la difficulté à gérer certaines émotions et/ou à résister à la tentation…Et s’il n’y avait pas qu’une seule piste d’explication pour tout cela? Petite vidéo amusante à propos d’une expérience sur le contrôle de soi (en anglais) Les fonctions exécutives, des habiletés importantes pour l’apprentissage

La mémoire et son optimisation Le sommeil n’est que l’un des facteurs qui affectent notre mémoire. Celle-ci peut être définie comme l’ensemble des systèmes de projection des informations dans l’avenir. Comme le soulignent Schmidt et Bjork (1992), « l’objectif de l’apprentissage, dans la vie réelle, doit être de maximiser les performances futures et le transfert à des situations nouvelles. […] Les enseignants croient souvent que les facteurs qui maximisent la performance et la vitesse d’apprentissage pendant l’entrainement permettent d’atteindre ces deux objectifs.

L'engagement actif, la curiosité, et la correction des erreurs Outre l’attention, deux facteurs jouent un rôle déterminant dans les apprentissages : l’engagement actif de l’enfant, et le retour rapide d’informations (feedback). Selon la théorie du « cerveau bayésien », que nous avons examinée dans les années précédentes, l’algorithme fondamental qui permet au cerveau d’ajuster ses représentations du monde extérieur consiste en trois étapes : prédiction descendante, fondée sur le modèle interne actuel ; comparaison de ces prédictions avec les entrées reçues du monde extérieur, ce qui engendre des signaux d’erreur ; utilisation de ces signaux d’erreur afin d’ajuster le modèle interne. Ce modèle du cerveau Bayésien suggère que deux ingrédients sont indispensables à l’apprentissage : la génération d’une anticipation sur le monde extérieur (engagement actif), et le retour d’information sous la forme de signaux d’erreur (en provenance de l’environnement ou de l’enseignant).

La course à l'attention Regards croisés et pistes pédagogiques pour aborder la captation de l’attention, les algorithmes et la place de l’éducation Combien de temps vous faut-il pour lire cet édito ? 3 minutes ? Mais c’est sans compter sur les nombreuses pauses que vous ferez peut-être avec la notification d’un mail à lire par-ci, ou le dernier message d’un groupe de discussion par-là, sans oublier que votre téléphone affichait déjà 24 notifications non lues sur votre application préférée. Alors que nous passons en moyenne 21 heures par semaine sur internet et que nous sommes 30 millions à nous connecter tous les jours aux réseaux sociaux 1, il ne serait pas exagéré de penser comme Tristan Harris, cet ex-ingénieur de Google, qu’une « poignée de personnes [travaillant pour les grandes entreprises de la Silicon Valley, ndlr] (...) décident de la façon dont des milliards de personnes dans le monde utilisent leur attention 2 »

LES NEURONES DE LA LECTURE CC Giovanni S. Santos / Flickr Si nos gênes n’ont pas évolué pour nous permettre d’apprendre à lire, c’est l’écriture qui a évolué afin de tenir compte des contraintes de notre cerveau. Une question demeure : pourquoi l’espèce humaine est-elle la seule, parmi les primates, à avoir inventé des symboles parlés ou écrits ? Nous avons 8 formes d’intelligence ? Faites-le Test ! – Lamascott En surfant par hasard sur le net je suis tombé sur un article très intéressant qui disait que nous avons 8 formes d’intelligence, je ne savais pas qui y en avait autant et bien tant mieux car il est à présent prouvé que chacun d’entre nous avons des compétences intellectuels entre l’intello qui s’isole dans la classe, le sportif qui fout rien en cour et la girl bavarde que tout le monde admire sans parler de ses groupies qui n’ont dieu que pour elle,… Il suffit donc de connaitre le domaine ou nous avons plus de compétences. Et bien c’est parti ! Culture général : Cette théorie des intelligences multiples vient d’un professeur de Harvard, Howard Gardner. Grace à ce génie nous savons que nous n’avons pas que 1 seule forme d’intelligence mais bien 8, Merci à toi ! Les 8 Formes d’intelligence : 1.

[Dossier] Sciences cognitives et apprentissage [Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – Introduction Introduction Transmission du savoir et apprentissage, un avantage sélectif ? Notre cerveau, «bricolage de l’évolution1» encore aujourd’hui si mystérieux pour la communauté scientifique, est probablement le système biologique qui a fourni à l’homme l’avantage sélectif le plus décisif de l’histoire de l’évolution. Au delà de nous offrir une place bien au chaud au sommet de la chaîne alimentaire, notre cerveau nous a permis de développer les outils et processus de transmission du savoir. L'attention, ça s'apprend ! À propos du cours L'époque actuelle est caractérisée par une abondance de stimulations de toutes sortes et une intensification des échanges et des informations. L'attention, dont la fonction est de sélectionner à chaque instant ce que le cerveau doit traiter en priorité est donc sursollicitée, avec pour conséquences de plus en plus fréquentes des difficultés de concentration et des manques d'attention. Comme nous ne sommes pas près de revenir en arrière à un monde plus simple et moins sollicitant, mieux vaut comprendre ce qu'est l'attention et ses mécanismes biologiques, pour en déduire de bonnes pratiques permettant de revenir à plus de légèreté et de stabilité.

apprendre avec les neurosciences; de Pascale Toscani Constat :Rapport du Conseil de l'Education : - des performances médiocres voire en baisse- des inégalités de réussite d'origine sociale accrues- un malaise enseignant- des problèmes de Vie Scolaire qui se multiplient. La neurologie :Un soutien indispensable pour les enseignants : elle donne les clés de lecture du fonctionnement cognitif.Les élèves, pour la plupart, ne présentent pas de lésions cérébrales, pourtant certains ont des troubles d'apprentissage. Leur absence de résultats ne s'explique, pour le plus grand nombre, pas par des troubles psychologiques, ni par une a-motivation, ni par un désintérêt scolaire... Un enfant naît avec 100 MD de neurones, mais il semblerait que seulement 10% des connexions (synapses) soient disponibles à la naissance. Les 90% restants ses développent juste après la naissance de l'enfant.A l'âge adulte, 1M de MD de synapses relie ces MD de neurones.

4 astuces pour ne plus douter et mener à bien vos projets ! Je partage avec vous 4 astuces simples pour douter moins et vivre mieux en réalisant vos projets. En effet, les doutes n’attendent qu’une chose : prouver qu’ils sont vrais ! Ne les laissons pas se concrétiser ! Ces 4 astuces consistent à : prendre conscience que les pensées naissent dans notre cerveau et que nous avons donc le pouvoir d’en diminuer les effets (ou de les laisser partir comme elles sont arrivées).générer des pensées positives et programmer notre inconscient avec l’auto-suggestion pour contrer les pensées négativeséviter d’héberger de nouveaux doutes ou de faire grossir ce que nous avons déjà en écoutant les autres.privilégier l’action en pleine conscience.

Albert Jacquard : “Qu'est-ce que cela veut dire, être intelligent ?” - 13 septembre 2013 - Bibliobs Pour le généticien Albert Jacquard, les surdoués sont des enfants plus rapides que les autres sur certains sujets. Mais quel intérêt de comprendre à 13 ans plutôt qu'à 18 ? Entretien avec l'auteur de «la Légende de demain» (Flammarion). Le Nouvel Observateur. Les enfants surdoués, cela existe-t-il, oui ou non? Albert Jacquard. Cognition, cerveau, éducation. Une sélection de contributions et d'idées entre recherche et application Sciences cognitives et éducation. Journées organisées par le Ministère de l'EducationNationale avec la Chaire de Psyshcologie Expérimentale du Collège de France La recherche accorde une place de plus en plus importante à l'appréhension des mécanismes cognitifs appliqués à l'éducation et il paraît essentiel de confronter les résultats majeurs de ces études scientifiques aux pratiques d'enseignement en classe. En effet, connaître le fonctionnement psychique et cognitif de l'élève est fondamental pour l'enseignant en ce que cela lui permet d'adapter son enseignement et de créer des conditions optimales d'apprentissage. Consulter la page dédiée au séminaire sur le site web du CRDP de Paris

Aider les élèves qui ont la bougeotte en 3 étapes Hyperactifs ? Hyperkinétiques ? TDAH ? Qu'est-ce que les neurosciences cognitives ? - Prim à bord Les progrès considérables accomplis ces dernières années grâce au développement des techniques d’imagerie cérébrale permettent d’apporter de nouvelles réponses sur le fonctionnement du cerveau. Ces avancées dans le domaine intéressent de fait l’éducation et questionnent les méthodologies d’apprentissage proposées aux élèves. De nombreux scientifiques partagent ainsi l’idée que l’enseignant devrait se saisir des éléments de connaissance sur le cerveau pour enseigner et adapter ses pratiques aux activités cognitives de l’élève. Sans chercher à couvrir ce vaste sujet dans un seul article nous avons rassemblé plusieurs acteurs, chercheurs engagés dans cette problématique qui exposent en quoi les neurosciences cognitives peuvent apporter des éléments d’éclairage dans les pratiques pédagogiques ? Définitions :

Related: