background preloader

S'émerveiller

Facebook Twitter

S’émerveiller, le plus sûr chemin pour se définir soi-même ? «Cette chose qu’il faut faire, c’est moi qui dois la faire», Vladimir Jankélévitch. Parler de «fabrication de soi-même» évoque, dorénavant, moins l’apprentissage des Humanités, que les capacités technologiques d’augmentation de soi-même. Se fabriquer, se réparer, se réactualiser, comme le ferait un ordinateur, n’est plus simplement de l’ordre de la métaphore. Les anciens voulaient devenir un «nom». Les postmodernes veulent devenir un «chiffre». Achever sa propre forme, semble dire Pic, plus encore qu’achever sa propre matière.

Dans le Théétète, c’est presque la définition platonicienne de la philosophie. Trop beau pour être vrai ? Cynthia Fleury a participé à «Nos voies d’espérance. Cultiver le sens de l’émerveillement au travail. Trop rapidement étiqueté « infantile », l’émerveillement a sa place au hit parade des qualités vite méprisées, soigneusement remisées dans le même placard à idées mignonettes que l’optimisme, la gentillesse ou la capacité à rêvasser. En particulier dans un monde travail plein d’idées reçues – et limitantes – sur la posture professionnelle.

C’est pourtant une qualité remarquable par ses vertus, qui participe de cet état d’esprit dynamique et serein à la fois, si générateur de plaisir au travail. Depuis quelques mois, tous les matins, après ma veille quotidienne et mon petit déjeuner sur Twitter, je file dans le parc de Versailles, l’annexe à mon bureau idéalement située à deux pas de chez moi, pour une balade matinale qui sert deux objectifs : Tout cela fonctionne à merveille justement parce que je m’y émerveille.

De tout. D’y avoir fait une belle balade, même quand, après m’être arrêtée un instant, je repars en traînant cette jambe engourdie. Et pour vous? Voir aussi. 10 façons de cultiver l’émerveillement au travail. Sylvaine Pascual – Publié dans Vitamines mentales / Talents et ressources Dernier volet de cette exploration de la place de l’émerveillement au travail, via sa définition et ses bénéfices, co-rédigée avec Isabelle Leclerc de Hauteclocque.

Nous vous proposons aujourd’hui d’aller fureter du côté des moyens de s’émerveiller, de façon à nous transformer en cultivateurs de petits et grands bonheurs professionnels, pour bien davantage de plaisir au travail. Concrètement, l’émerveillement est une expérience qui suscite d’abord un étonnement, puis des émotions positives plus ou moins intenses ainsi qu’un travail de la pensée. Michael Edwards parle d’un étonnement avec « un surcroît de sens » (De l’émerveillement, Fayard, 2013, p.94). L’émerveillement, dit-il aussi, est « une porte qui s’ouvre » (idem, p.186). Soyons clairs: l’émerveillement ne consiste pas à nier la dureté du monde, dans une version ripolinée de la simpliste “pensée positive”. 1- Avoir envie d’expérimenter Voir aussi. Comment s'émerveiller aujourd'hui ?

Awe. La nature.

Podcasts