background preloader

Monsieur Duchamp nous a dit .... [13 novembre 2018 au 17 février 2019]

Facebook Twitter

Bibliographie Marcel Duchamp. Le Grand Verre | 3, 2, 1... Histoire. Le Grand Verre Marcel Duchamp Né à Blainville-Crevon (Seine-Maritime), en 1887, Marcel Duchamp est initié à l’art pictural par ses frères. Il produit alors des toiles, au sein du Groupe de Puteaux (Fernand Léger, Joseph Metzinger). En 1915, il s’installe à New-York où, inspiré par les Surréalistes et les Futuristes, il commence à diffuser les œuvres de l’avant-garde parisienne de l’époque (Brancusi). Le Grand Verre est une œuvre de Marcel Duchamp, commencée en 1915, et laissée inachevée. I – Description Le Grand Verre, aussi connue sous le nom de « La Mariée mise à nu par ses célibataires, même », est une sculpture réalisée à partir de deux plaques de verres, entre lesquelles sont inclus des éléments peints à l’huile, des feuilles et du fil de plomb. Dans la partie supérieure, la Mariée est représentée sur la gauche, par des formes géométriques. La partie inférieure est plus complexe et plus colorée, même si les teintes restent harmonisées autour du brun, beige, vieil or.

II – Analyse. Mathieu Mercier réédite la « Boîte-en-valise » de Marcel Duchamp par Le Quotidien de l'Art. Alors que Melik Ohanian vient de recevoir le Prix Marcel-Duchamp 2015, Mathieu Mercier, autre lauréat de cette prestigieuse distinction (en 2003), travaille depuis cinq ans à une réédition de la Boîte-en-valise de l’inventeur du ready-made. Déjà, avec la dotation financière de son prix, l’artiste avait-il acquis une œuvre du maître. Cette fois, il a œuvré en association avec la famille Duchamp, et avec le concours de l’éditeur allemand Walther Koenig, pour proposer un nouveau tirage de l’une des œuvres emblématiques du XXe siècle. En 1935, Duchamp écrit à Katherine S. Dreyer : « Je veux faire quelque chose, un album d’à peu près tout ce que j’ai réalisé ».

Contenant des reproductions de peintures, du Grand Verre, mais aussi des miniatures d’Air de Paris, de Fontaine ou de Pliant de voyage, la première Boîte-en-valise est éditée en 1941. Elle réunit alors 69 items. Objets d'art, objets de polémique / François Olislaeger « Marcel Duchamp » Têtes chercheuses Objets d'art, objets de polémique avec l'historienne des arts Maureen Marozeau5/5 - Quand l’œuvre d’art devient un objet encombrant Lorsque Vincent Van Gogh offre au Docteur Rey à l’hôpital d’Arles le portrait qu’il a fait de lui en guise de remerciement, le jeune interne ne sait que faire de la toile qu’il a beaucoup de peine à apprécier.

Ayant tenté en vain de remettre le tableau à l’un de ses collègues, il revient chez lui tout penaud et essuie les invectives de ses parents qui n’y voient qu’une affreuse croute. Le tableau est remisé puis sert de bouche-trou dans un poulailler. Le jeune peintre Charles Camoin, qui fait son service militaire près d’Aix en Provence, reconnait la main du génie hollandais et convainc le médecin de lui confier la toile pour la vendre.

L'invité CulturelFrançois Olislaeger « Marcel Duchamp » (Actes Sud) Marcel Duchamp. Dossiers pédagogiques - Collections du Musée Monographies / Grandes figures de l'art moderne L'Œuvre de Marcel Duchamp Biographie de l'artiste Notices d'Œuvres • Les joueurs d'échecs, 1911 • Roue de bicyclette, 1913/1964 • Neuf Moules Mâlic, 1914-1915 • Fontaine, 1917/1964 • Fresh Widow, 1920/1964 • Rotoreliefs n° 11-n° 12, 1935 • La boîte-en-valise, 1936-1941/1968 • Prière de toucher, 1947 Textes de référence • Marcel Duchamp, entretien avec James Johnson Sweeney (extrait), 1955 • Marcel Duchamp, « L'artiste doit-il aller à l'université ?

», allocution (extrait) à l'université d'Hofstra, New York, 1960 • Marcel Duchamp, discours au Musée d'Art moderne de New York, 1961, dans le cadre de l'exposition Art of assemblage Chronologie Bibliographie Sélective Ce dossier s'inscrit dans une série Monographies des grandes figures de l'art moderne, qui sera régulièrement augmentée dans cette partie du site. *A NOTER Les collections du Musée comportent plus de 65 000 œuvres. L'œuvre de Marcel Duchamp. Marcel Duchamp : "L'art est un produit comme les haricots. On achète de l'art comme on achète des spaghettis." Marcel Duchamp est l'invité de l'émission "Entretien avec" en 1960, lors d'un passage à Paris alors qu'il réside aux Etats-Unis.

Considéré comme l'un des plus grands artistes de la première moitié du vingtième siècle, sa parole est très attendue. D'entrée de jeu, il s'exprime sur sa définition de l'art qui ne doit pas se réclamer du bon goût. Il insiste particulièrement sur la différenciation essentielle lui semble-t-il entre goût et art : "Le goût est une source de plaisir, et l'art n'est pas une source de plaisir". Il donne là son avis après "cinquante ans de réflexion sur la question". L'art est une chose beaucoup plus profonde que le goût d'une époque. Et l'art d'une époque n'est pas le goût de cette époque.

Écouter Marcel Duchamp dans "Entretien avec" de 1960 rediffusé en 2005 sur France Culture. 1/4 Dans la suite de l'entretien, Marcel Duchamp répond à la question de son arrêt de la peinture. Notre époque, depuis cent ans, à mon avis, n'a rien produit au grand sens du mot. Marcel Duchamp : "Il n'y a pas de forme surréaliste, il y a un esprit surréaliste" En 1960, Marcel Duchamp est l'invité de l'émission "Entretien avec" de Georges Charbonnier rediffusé en 2005 dans la collection des "Mémorables".

Dans ce deuxième volet, Marcel Duchamp donne son point de vue sur la période surréaliste, qu'il distingue du dadaïsme qui fut selon lui un mouvement trop réducteur : "Même détruire devenait ennuyeux au bout d'un certain temps quand c'est devenu une habitude. N'importe quelle habitude peut devenir ennuyeuse. " Le mouvement surréaliste lui dure encore car il est "plus solide", "plus général" que le dadaïsme. "Les considérations sur l'inconscient" ont été à la "base" du surréalisme et lui ont permis de perdurer. Les surréalistes ont été obligés de s'occuper de politique ou du moins d'avoir une attitude sans être carrément d'un côté ou de l'autre au point de vue de politique ordinaire. Écouter Marcel Duchamp dans "Entretien avec" de 1960 rediffusé en 2005 sur France Culture. 2/4.

Marcel Duchamp sur le ready-made : "C'est sacré parce que choisi" Dans ce troisième "Entretien avec" enregistré en 1960 et rediffusé en 2005, Marcel Duchamp tente d'expliciter les titres énigmatiques de ses œuvres. Il s'agissait parfois tout simplement de faire rentrer le rire dans l'art, "dans le sens bon du mot, pas le rire grossier ou la moquerie, mais l'humour d'une certaine qualité". C'était un moyen de répondre au "sérieux" qui prédominait encore à l'époque. L'artiste peintre s'exprime aussi sur la place du mouvement dans ses œuvres. On pouvait se permettre comme artiste de vouloir rendre de façon différente l'idée de mouvement qui avait existé toujours mais ne s'était jamais permis de vouloir imiter ce que le cinéma fait. [...]

L'idée du "Nu descendant l'escalier" est venue du fait que j'avais vu dans L'Illustration des photographies appelées chronophotographies. [...] Écouter Marcel Duchamp dans "Entretien avec" de 1960 rediffusé en 2005 sur France Culture. 3/4. Marcel Duchamp : "Une œuvre d'art doit être regardée pour être reconnue comme telle" Au cours de cet "Entretien avec" datant de 1960 et rediffusé en 2005, l'artiste Marcel Duchamp règle ses comptes avec le mouvement surréaliste et plus particulièrement avec André Breton : "Je suis un des seuls à n'avoir jamais été excommunié, mais c'est difficile de m'excommunier parce que je ne signe jamais leurs pétitions.

" Je crois que Breton est un phénomène d'égoïsme extraordinaire, d'ambition égoïste, une sorte de Néron, un dominateur merveilleux dans ce sens-là. Mes relations avec lui justement ne l'ont pas gêné parce que je ne suis ni surréaliste, au sens réel du mot, ni même ambitieux dans ce sens-là, parce qu'il n'y a rien qui m’ennuierait plus que d'être chef d'école ! C'est une chose d'abord qui ne veut rien dire et ensuite c'est vraiment une drôle d'ambition à soutenir pendant quarante ans ou trente ans... Il faut avoir un nerf, un plomb formidable pour le faire et il le fait très bien ! Écouter Il y a une chose profonde que l'artiste a produite, sans le savoir.

Marcel Duchamp (1887-1968) : Une vie, une oeuvre. Marcel Duchamp. L’oeuvre de Marcel Duchamp a bouleversé radicalement l’art du XXe siècle. Né en 1887, l’artiste français Marcel Duchamp commença sa carrière dans le sillage du mouvement cubiste au début des années 1910. Mais l’abandon d’une peinture strictement descriptive et la juxtaposition d’éléments représentant les différentes phases du mouvement rapprochent alors son travail de celui des futuristes. Avec Nu descendant un escalier, il fait scandale en 1912 à Paris, puis en 1913 à New York. Parti aux Etats-Unis pendant la Première Guerre mondiale, il introduit alors le thème de l’objet manufacturé aux formes mécaniques dans la création artistique. Il poursuit encore plus loin sa remise en cause en déployant une activité ouvertement ironique afin de désacraliser l’art. Le Normand Marcel Duchamp disparaissait il y a 50 ans : le Musée des Beaux Arts de Rouen lui rend hommage.

Un urinoir, une roue de bicyclette sur un tabouret de cuisine, un porte-manteau : cinquante ans après son décès, le nom de Marcel Duchamp est toujours associé à l'invention des "Ready made". Pourtant l'artiste est un touche-à-tout protéiforme. Elevé dans une famille d'artistes rouennais, inhumé à Rouen, le plasticien a gardé toute sa vie un attachement profond à sa région d'origine. Le musée des Beaux-arts de Rouen organise dès le 14 juin 2018 l'exposition "ABCDuchamp" pour rendre hommage au père de l'art contemporain.

Reportage : J. Howlett / S. Du Ready-made in Normandy Né à Blainville-Crevon où son père était notaire et sa mère une musicienne accomplie, Marcel Duchamp grandit au milieu des arts entouré de ses sept frères et sœurs. Exposition Duchamp, Rome - 2016 © MASSIMO PERCOSSI/EPA/Newscom/MaxPPP De l'art de la provocation "Fontaine" 1917 © France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox / Capture d'écran Une histoire de famille.