background preloader

L'entreprise libérée - échecs et réussites

Facebook Twitter

Qui veut la peau de l’entreprise libérée ? C’était trop beau pour être vrai.

Qui veut la peau de l’entreprise libérée ?

Après un emballement médiatique autour du concept d’entreprise libérée suite à la diffusion sur Arte du documentaire sur le « bonheur au travail » des voix s’élèvent pour dénoncer une imposture, ou du moins une communication un peu orientée autour de cette alternative au management traditionnel. Le côté obscur de la libération C’est François Gueuze, spécialiste des RH et du management, qui a allumé la mèche le premier dans un billet publié au mois de mai sur Parlons RH où il faisait entendre une voix discordante.

Un article qui a déclenché un débat parfois animé. Depuis, d’autres tribunes se sont succédé pour apporter une vision plus critique du phénomène. Au-delà du débat parfois enflammé, essayons donc de voir justement les choses autrement, en particulier les côtés positifs de la notion d’entreprise libérée (ou transformée). Entreprise libérée... du mythe à la réalité ! Si l'entreprise libérée engendre des bienfaits, on ne peut " libérer " de manière uniforme 100% des collaborateurs au risque de nuire à la performance, de générer un cercle vicieux dans les jeux de pouvoir et d'être dans l'incapacité de répondre à une situation de crise pour ne citer que ces trois dangers impactant la performance, et par construction, mettre en risque votre entreprise !

Entreprise libérée... du mythe à la réalité !

Avant de vous décider, il est important de se poser 3 questions : 1) Avez-vous les managers appropriés ? L'entreprise libérée oblige d'avoir des managers humbles et exemplaires ayant une posture du " non égo ", de ne plus être un petit chef décideur mais un chef d'orchestre responsable des résultats de son équipe donnant de la confiance et affichant ses valeurs et en les appliquant sans distorsion. Il faut pouvoir être un coach qui conserve son courage managérial pour décider avec certains ou dans certaines situation. Combien en sont capables ? Le point sur l’entreprise libérée – Pascal Ponty. Kurt Lewin Les mécanismes à l’œuvre dans ces entreprises libérées, reflètent des principes et des connaissances tout à fait éprouvées.

Le point sur l’entreprise libérée – Pascal Ponty

L’ « école des relations humaines » a formalisé depuis les années 1930 ce que toute personne qui a travaillé en équipe sait, à savoir que l’état psychologique des personnes et la qualité de leurs relations sont déterminants pour la performance collective. Quel entraîneur d’équipe de football ou de volley, oserait affirmer qu’il suffit pour gagner que chacun fasse correctement les gestes qu’on lui a demandé ? Depuis Kurt Lewin par exemple, toutes les études et expériences indiquent qu’un style de management démocratique ou participatif, dans lequel les décisions impliquent le groupe et tiennent compte de son avis du groupe, est supérieur au style autoritaire de contrôle-commande dans la plupart ds situations*. Ca marche même avec des enfants : connaissez-vous l’expérience de Lippitt et White, en 1939 ? Où sont les limites ?

Perspectives Ressources. L’entreprise libérée, entre communication et imposture. A l’heure où le modèle d’entreprise libérée est glorifié dans les médias, autant spécialisés que grand public, François Gueuze expert en management des ressources humaines, prend la plume pour faire entendre une voix discordante.

L’entreprise libérée, entre communication et imposture

Pour ou contre l’entreprise libérée ? A vous de vous forger votre propre avis. L’encadrement intermédiaire ne sert à rien sinon à contrôler en permanence, à la manière militaire, de pauvres collaborateurs asservis. Les fonctions support ne font qu’abriter des parasites vivant grassement sur le dos des « productifs ». Si vous pensez cela, alors le concept d’entreprise libérée est fait pour vous. Bien entendu, mon propos de départ est largement exagéré. Les 7 mythes sur l'Entreprise Libérée. L'entreprise libérée... et si certains voulaient rester "prisonniers" ?!

Bonjour, Je pense personnellement qu'une transformation d'entreprise, quelle qu'elle soit, qui irait à l'encontre de ses salariés est vouée à l'échec.

L'entreprise libérée... et si certains voulaient rester "prisonniers" ?!

Maintenant, il ne faut pas confondre le projet de transformation d'entreprise et les moyens mis en œuvre pour y parvenir. Les transitions vers l'entreprise libérées ont souvent étaient conduites suite à des difficultés ou des problèmes (menace de licenciement ou de délocalisation, concurrence acerbe...), sauf pour celles qui sont nées comme cela, et en se sens la transformation vise à ramener une situation plus confortable. Je ne suis pas favorable aux urgences artificielles pour susciter l'engagement, seul une vision objective et transparente de l'état de la situation peu amener, à mon sens, une vrai prise de conscience et développer l'engagement. Je vous raconte mes plus grands échecs dans la mise en place d'une démarche de développement responsable : échec n°1 - Sustainway - Développement responsable des organisations.

Echec n°1 : Vous avez dit "entreprise libérée" ?

Je vous raconte mes plus grands échecs dans la mise en place d'une démarche de développement responsable : échec n°1 - Sustainway - Développement responsable des organisations

Une entreprise qui se prétendait "libérée" pour faire tendance et "éthique", et dont je tairai évidemment le nom, entend parler de mes travaux et de mon expérience via une collaboratrice en interne. Celle-ci me propose de rencontrer son Directeur de la Stratégie et son DG. Ils sont très éloignés en transport en commun depuis le centre ville : il me faut 5h de train, de métro, de bus et de taxi pour y parvenir. 450 € aller et retour. A ma charge évidemment. Je commence par les écouter attentivement. Je tente : "Vous savez, la communauté internationale s'est saisi de cette intention d'aider les entreprises à mieux prendre en compte leurs interactions avec la Société, à commencer au coeur des pratiques métiers des collaborateurs. Entreprise libérée : la fin de l'illusion. L’entreprise libérée vue par Le Lab RH et expérimentée par DoYouBuzz.

Actualité RH publié le 09/03/2016 Le Lab RH, Laboratoire collectif de l’innovation RH, a su devenir l’acteur transverse de référence pour l'accompagnement des DRH dans la transformation des entreprises et est amené à accompagner certaines d’entres elles dans leur « libération ».

L’entreprise libérée vue par Le Lab RH et expérimentée par DoYouBuzz

Travailler de n’importe où, une expérience d’entreprise libérée. Libérer l’entreprise c’est faire exploser ses cadres traditionnels et adopter une organisation managériale différente, pour le plus grand bonheur des employés.

Travailler de n’importe où, une expérience d’entreprise libérée

De nombreuses entreprises se lancent dans cette démarche de changement, popularisée avec la diffusion au mois de février d’un documentaire sur Arte. Car libérer l’entreprise c’est aussi la rendre plus performante. C’est ce qui a motivé la société Doyoubuzz, une start-up nantaise, qui a entreprise depuis 6 mois d’opérer un reboot complet. Résultats : plus d’horaires et du télétravail permanent. Entreprise libérée - Retour d'expérience par Stanislas Desjonquères - PME - Management. Entreprise libérée, agile ou startup : les 7 secrets des entreprises qui surperforment. Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments funs et productifs !

Entreprise libérée, agile ou startup : les 7 secrets des entreprises qui surperforment

Mais quel est le point commun entre Spotify, le service de streaming musical, FAVI, une fonderie en Picardie et Google, que l’on ne présente plus. A priori pas grand chose, et pourtant ces 3 entreprises ont au moins une chose en commun : elles surperforment dans leurs domaines d’activité. Voilà 3 représentants de 3 mouvances qui même si elles ne viennent pas du même univers partagent à y regarder de plus près un certain nombre de principes et de valeurs qui ont fait de ces organisations des exemples de réussites. Scarabée Biocoop, entreprise libérée via l’Holacracy : Retour d’expérience après 11 mois de pratique. L’entreprise libérée “modérée” L’entreprise libérée, n’est plus un mystère, elle fait le buzz.

L’entreprise libérée “modérée”

Ainsi les médias sont envahis par une vague d’entrepreneurs, qui s’évertuent aujourd’hui à alimenter le débat et nous partagent donc leur “recette miracle”… celle qui marche, chez eux, et qui libère… les autres! Presque deux ans après cet engagement sur le “chemin de la libération”, j’ai d’abord éprouvé un sentiment de culpabilité à ressentir les choses différemment sur le terrain. L’entreprise libérée : un modèle managérial alternatif. Plongée dans un environnement économique de plus en plus concurrentiel, complexe et connecté, l'entreprise doit sans cesse anticiper, se réinventer et réagir.

Porté par les nouvelles générations de collaborateurs en quête de sens au travail, d'indépendance et maniant les outils digitaux collaboratifs, le mouvement des entreprises libérées se développe et connait un certain engouement. Propulsé par Isaac Getz en 2009, conférencier et professeur de leadership et d’innovation à l’ESCP Europe, l’objectif est de rendre l’entreprise plus performante avec des collaborateurs libérés de la hiérarchie et du contrôle. On parle d’entreprise « pourquoi ». Isaac Getz n’a fait que décrire ce qui existait en observant notamment Gore (inventeur du Gore-Tex), FAVI en Picardie (équipementier automobile) ou encore Poult à Montauban (biscuiterie).

Organisation : des entreprises se libèrent. MANAGEMENT. Plus d'autonomie pour les salariés, moins de signes extérieurs de pouvoir pour le patron. Comme chez CN Industrie, en Auvergne, de nombreuses sociétés repensent totalement leur organisation. Dans les ateliers de CN Industrie à Brioude, 5 000 habitants, non loin de Clermont-Ferrand (Haute-Loire), il n'y a ni chef, ni planning au mur, ni pointeuse mais de la musique qui résonne dans les ateliers. Les six salariés gagnent peu ou prou le même salaire... qu'ils ont décidé eux-mêmes, comme leur rythme, leurs horaires.

Retour d’expérience sur le chemin vers l’entreprise libérée – Frédéric Roques. L'Entreprise Libérée pour le Développeur. L’Entreprise Libérée est un concept de gestion d’entreprise décrit en 2009 par Isaac Getz, professeur à l’ESCP. A contrario de l’approche pyramidale classique, l’entreprise libérée est intéressante pour nous, développeurs, habitués déjà à l’idée de libre, de responsabilité et de contribution partagée. Commençons par définir les caractéristiques d’une entreprise libérée : C’est une entreprise où chacun est libre de faire ce qu’il veut.

Liberté, transparence et responsabilité. Le concept est ancien, répandu dans plusieurs entreprises partout dans le monde, majoritairement issues du monde Industriel. L'entreprise libérée, pas faite pour les freelances ? Récemment je suis tombé sur un billet parlant des entreprises libérée et qui disait en substance qu’un freelance ne pouvait pas devenir participant d’une telle entreprise.

Forcément je me devais de réagir sur un tel sujet ^^ Bon déjà pour commencer, l’article que je cite plus haut est très bien (en dehors de la section qui me chagrine), comme les nombreux autres du même blog alors si vous voulez un retour d’expérience sur l’entreprise libéré, allez le lire ! Cependant je tenais à faire une réponse de plus de 140 caractères pour exprimer mon point de vue concernant le freelancing.

Tout d’abord pour rappel, je fais partie de Lateral-Thoughts, une société libérée justement et de Hopwork assez libérée aussi. Or justement, si je prends Lateral-Thoughts, il y a des salariés et des freelances. Selon moi, dans une société, ce qui compte c’est ce que tu apportes, c’est ton envie de faire bouger les lignes, de travailler avec les autres. Valérie Doussinault : L’entreprise libérée, libérée de quoi ? – The Next Step. Valérie Doussinault.