background preloader

Script ([2] project[1])

Facebook Twitter

- ESVBible.org. Banshee. Géomancie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Géomancie

La géomancie est une technique de divination fondée sur l'analyse de figures composées par la combinaison de quatre points simples ou doubles (ou points et traits). Ces points sont obtenus par l'observation de cailloux ou d'objets jetés sur une surface plane ou posés dans un espace donné, par des lancers de dés[1], par le comptage de traits dessinés dans le sable avec un bâton ou sur du papier à l'aide d'un stylo[2] ou encore par l'observation d'éléments disposés dans la nature sans intervention humaine.

Les oracles géomantiques sont basés sur une série de figures, chacune composée de quatre lignes de points, pairs ou impairs. Par différentes combinaisons simples, les tirages des figures sont développés pour former un diagramme ou graphe destiné à l'interprétation : un écu ou thème (terme emprunté à l'astrologie) géomantique, ou encore un carré. Psychopompe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Psychopompe

En mythologie, un dieu psychopompe (en grec ancien ψυχοπομπóς / psykhopompós, signifiant littéralement « guide des âmes ») est le conducteur des âmes des morts (guide ou passeur), le guide dans la nuit de la mort. Dans certaines cultures, la tâche de « psychopompe » est aussi l'une des fonctions des chamans. Dans les différentes mythologies ou croyances[modifier | modifier le code] Divinités grecques chthoniennes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Divinités grecques chthoniennes

Les divinités grecques chthoniennes ou telluriques sont des divinités anciennes ayant contribué à la formation du Panthéon grec. Elles sont dites « chthoniennes » (prononcé /ktɔnjε̃/, du grec ancien χθών / khthốn, « la terre ») ou « telluriques » (du latin tellus, « la terre ») parce qu'elles se réfèrent à la terre, au monde souterrain ou aux Enfers, par opposition aux divinités célestes, dites « ouraniennes » ou « éoliennes ». Artémis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Artémis

Le nom d'Artémis[modifier | modifier le code] Divinité des frontières[modifier | modifier le code] Séléné. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Séléné

Elle est généralement décrite comme une belle femme au visage d'une blancheur étincelante, vêtue de longues robes fluides blanches ou argentées et portant une lune en croissant retournée sur sa tête. D'autres sources racontent qu'elle porte également une torche et d'autres encore lui prêtent deux grandes ailes blanches dans le dos. Après s'être baignée dans l'océan, elle mène un char argenté à travers le ciel obscur, tiré par des chevaux blancs dans certains contes et par des bœufs blancs dans d'autres. Elle est également souvent dépeinte montant un cheval ou un taureau. Astéria. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Astéria

Elle fut aimée de Zeus, qui la poursuivit. Pour lui échapper, elle se transforma en caille et plongea dans la mer. Hécate. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hécate

Présentation[modifier | modifier le code] Hécate fait partie de la Triade Lunaire, avec Séléné et Artémis. Hécate représente la nouvelle lune ou lune noire, qui symbolise la mort ; tandis que Séléné et Artémis représentent respectivement la pleine lune, qui symbolise la naissance, et le croissant de lune symbolisant la maturité dans le cycle de vie. Hécate présente deux aspects opposés : déesse protectrice liée aux cultes de la fertilité, accordant richesse matérielle et spirituelle, honneurs et sagesse, conductrice des âmes emportées par la tempête[réf. nécessaire] ; mais aussi déesse de l'ombre et des morts. Ses pouvoirs sont redoutables la nuit notamment, à la lumière de la Lune, à laquelle elle s'identifie et qui est considérée comme le séjour des morts. Néréides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Néréide. Étymologie[modifier | modifier le code] Le terme français « Néréides » provient du latin de même sens Nereides (pluriel de Nereis), lui même dérivant du grec ancien Νηρῇδες (Nērē̂ides, pluriel de Νηρῇς, Nērē̂is)[1].

Ce terme est dérivé de Nérée (Νηρεύς, Nēreus), père des Néréides ; ce dernier est peut-être lié au verbe νέω (néō, « nager »). Détroit de Messine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le détroit de Messine (italien : Stretto di Messina ; sicilien : Strittu di Missina) est un détroit en mer Méditerranée qui sépare la péninsule italienne de l'île de Sicile.

Il relie la mer Ionienne au sud à la mer Tyrrhénienne au nord. Sa plus petite largeur est de 3,3 km. Cubomedusae. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les cubomedusae sont des cnidaires de la classe Cubozoa dont elles partagent les caractéristiques. Liste des familles[modifier | modifier le code] Selon NCBI (12 mars 2012)[1] : Selon ITIS (12 mars 2012)[2] : ordre Carybdeidafamille Carybdeidae Gegenbaur, 1856. Cubozoa. Bosphore. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bosphore

Le Bosphore (en turc İstanbul Boğazı ou Boğaziçi), est le détroit qui relie la mer Noire à la mer de Marmara et marque, avec les Dardanelles, la limite méridionale entre les continents asiatique et européen. Il est long de 42 kilomètres pour une largeur de 698 à 3 000 mètres. Il sépare les deux parties anatolienne (Asie) et rouméliote (Europe) de la province d'Istanbul. Étymologie[modifier | modifier le code] Leucade. Charybde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans la mythologie grecque, Charybde (en grec ancien Χάρυϐδις / Khárubdis) était la fille de Poséidon et de Gaïa (la Terre). Pour avoir volé à Héraclès une partie du troupeau de Géryon, elle fut foudroyée par Zeus et changée en un gouffre marin. Là, trois fois par jour, elle avalait puis régurgitait de grandes quantités d'eau, incluant navires et poissons. Charybde est également évoquée dans le livre et le film "Percy Jackson, La mer des monstres".

L'expression « tomber de Charybde en Scylla » signifie de nos jours « éviter un danger en s'exposant à un autre pire encore ». Scylla (monstre) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Scylla. Dans la mythologie grecque, Scylla (en grec ancien Σκύλλα / Skúlla) est une nymphe qui fut changée en monstre marin par Circé. Elle est souvent associée à Charybde, près de qui elle réside de part et d'autre d'un détroit traditionnellement identifié avec le détroit de Messine[1]. Scylla fille de Nisos. Cronide. Gaïa. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gaïa

Dans la mythologie grecque, Gaïa (du grec ancien : Γαῖα / Gaîa ou Γαῖη / Gaîê), ou Gê (du grec ancien : Γῆ / Gễ, « terre »), est une déesse primordiale identifiée à la « Déesse mère ». Elle est l'ancêtre maternelle des races divines, mais enfante aussi de nombreuses créatures. Elle apparaît en outre comme une divinité chtonienne que l'on invoquait ou à laquelle on sacrifiait des victimes de couleur claire en même temps qu'aux autres puissances infernales, telles qu'Hadès, Perséphone, Hécate ou celles de la Nuit. Mythe[modifier | modifier le code] Descendance[modifier | modifier le code] Les principaux enfants cités par les traditions posthésiodiques sont : On lui reconnaissait en outre la maternité parthénogénétique de lointains héros fondateurs ou premiers hommes, tels que : Et aussi des peuples mythiques entiers :

Scylla. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : Scylla, sur le Wiktionnaire. Cybernétique. Cyberespace. 15 Bizarre Methods to See Your Future.

Théories Gaïa. Noosphère. Inscription de Behistun. Liban. Abbassides. Omeyyades. Achéménides. Léonidas Ier de Sparte. Phidippidès. Eneko Arista. Achmed el-Gibar - XPwiki. Oracle grec. Karneia. Cénacle.