background preloader

DPP

Facebook Twitter

Stratégies d'intégration des TICE dans les pratiques d'enseignement. Dans une stratégie d'intégration des technologies dans les pratiques pédagogiques et les établissements, on essaie la plupart du temps de mener de front l'équipement, la formation des enseignants et les contenus d'intégration en classe.

Stratégies d'intégration des TICE dans les pratiques d'enseignement

Mais cette synchronisation simpliste n'est parfois qu'une vue de l'esprit car en réalité plusieurs domaines s'interpénètrent et pour qu'un enseignant adopte l'utilisation des technologies en classe, il doit lui-même en saisir les enjeux au-delà d'une simple maîtrise de certains outils. TPaCK, modèle d'intégration réussie des Tice à l'enseignement D'habitude dans la formation des enseignants, on prend en considération trois domaines qui sont traités de manière indépendante : contenus, pédagogie et technologie.

Au Québec, un modèle nommé TPaCK, acronyme anglais qui veut dire Technology, Pedagogy and Content Knowledge vise à articuler technologie, contenus disciplinaires, contexte et pédagogie. Voyez la présentation dynamique de ce modèle : Exemples : Éducation aux médias numériques. Quelles sont les ressources pour parler d’identité numérique avec les élèves? Le Web regorge de ressources variées, allant des capsules vidéo aux situations d’apprentissage complètes, en passant par des jeux interactifs.

Quelles sont les ressources pour parler d’identité numérique avec les élèves?

Nous avons répertorié et commenté certaines de ces ressources ici. Nous sommes conscients qu’il en existe certainement beaucoup d’autres. N’hésitez pas à nous en suggérer d’autres à ajouter. Applications, jeux 2025 Ce jeu sérieux tourne autour de l’éducation à Internet et à la préservation de son identité numérique. 6. Usages pédagogiques. Bilan de l’expérimentation "Classe mobile" en 2009-2010 TNS-Sofres a réalisée une étude qualitative de l’expérimentation de la classe mobile qui a débuté en novembre 2009 au collège Victor Grignard dans le Rhône.

6. Usages pédagogiques

Ce collège fait partie des établissements qui ont participé à l’expérimentation « Manuel Numérique et ENT ». Le contexte Un établissement disposant d’un très bon matériel informatique, peu d’enseignants réfractaires aux Tice mais aussi peu de grands utilisateurs, un taux d’équipement informatique des élèves avec un accès internet à la maison croissant. 7×7, le Off de Michel Guillou. Usages pédagogiques du numérique. Nos élèves, illettrés numériques... On a introduit l'ordinateur dans les classes d'école, on remplace l'ardoise par des tableaux interactifs branchés sur internet, on multiplie les portails, les didacticiels et les labos informatiques.

Nos élèves, illettrés numériques...

Et pourtant, encore aujourd'hui, la plupart des élèves québécois ne savent pas comment naviguer adéquatement dans cet océan d'information. Affligeant! Bien sûr, les jeunes se meuvent avec aisance dans l'univers technologique, ils savent comment utiliser un traitement de texte, calculer en déplaçant leur souris et mener une recherche sur Google. Mais la plupart d'entre eux sont incapables d'aller plus loin que les premiers résultats présentés, de naviguer de façon efficace, de discriminer les bons des mauvais sites, de lire ce qu'ils dénichent avec un sens critique.

Bref, de surfer intelligemment. Les parents le voient bien. La chose ne fait pas les manchettes, mais elle n'en est pas moins choquante, car les exclus de la société du savoir seront ceux qui ne s'y retrouveront pas. Non, tous les digital natives ne sont pas des experts des réseaux sociaux. Avoir grandi avec un fax n'a pas fait de vous un spécialiste en relations commerciales.

Non, tous les digital natives ne sont pas des experts des réseaux sociaux

Ni avec un Minitel un as de la télématique. Alors pourquoi les digital natives, ces personnes nées avec le numérique, devraient-ils nécessairement être des experts en réseaux sociaux ? Cela semble couler de sens. Et pourtant, c'est l'un des clichés les plus récurrents lorsque certains parlent de la (pseudo) génération Y. Tous les digital natives seraient à l'aise avec les codes de n'importe quelle plateforme sociale, navigueraient habilement entre texte, vidéo et image, réseauteraient pertinemment et effectueraient toujours une veille efficace... > Lire Young is beautiful : manager la génération Y pour faire fructifier ses talents. Les jeunes et internet : Deux enquêtes instructives.

Viennent de paraître deux enquêtes qui étudient les pratiques des adolescents sur internet : l’une porte sur les usages de Facebook par les collégiens et lycéens ; l’autre analyse le rapport des jeunes à la culture à l’ère du numérique.

Les jeunes et internet : Deux enquêtes instructives

Les résultats de ces enquêtes s’avèrent particulièrement intéressants et édifiants dans la mesure où ils permettent de confronter le discours dominant et la réalité des pratiques. Ils peuvent ainsi éduquer notre regard sur les élèves en combattant certaines idées reçues. Ils constituent aussi une invitation à faire d’internet à l’école un véritable espace éducatif. Le Dictionnaire des Idées reçues version 2012 Jeune : individu décérébré, c’est-à-dire illettré (il n’aime pas lire, il ne s’intéresse pas à la culture…) et irresponsable (sur internet, il se met en danger et met en danger autrui).

Réseaux sociaux : lieu de dérives diverses, de vains échanges et de mauvaises rencontres (à filtrer en priorité dans tous les établissements scolaires). Quelles sont les pratiques numériques des jeunes (dossier) L'éducation au média en 10 questions. La leçon des usages digitaux créatifs juvéniles. Les usages numériques des moins de 20 ans. Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ?

1Dans les sociétés contemporaines, les technologies de l’information et de la communication (TIC) modifient en profondeur les rapports qu’entretiennent les individus entre eux, aussi bien dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle.

Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ?

Les jeunes générations semblent vivre ces mutations de manière plus rapide et plus intense que les autres classes d’âge. Entre 12 et 17 ans, les adolescents passent en moyenne 16 heures sur internet chaque semaine, contre 14 heures devant la télévision (Crédoc, 2010). Ils sont ainsi, avec les cadres, les seules catégories à consacrer plus de temps à internet qu’à la télévision. Ce sont également les 12-17 ans qui détiennent le taux d’équipement en ordinateurs le plus élevé (96 %), davantage que les 18-24 ans (89 %) et les autres classes d’âge. Dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent à utiliser les technologies du quotidien : télévision, console de jeux, ordinateur, internet, téléphone mobile, etc. 1.1. 1. 2. 2.1. 2.2.

Les 15-24 ans accros aux réseaux sociaux et aux vidéos. 7,1 millions d'internautes de 15-24 ans ont surfé sur Internet en novembre 2013, soit 4,5% de plus qu'en novembre 2012.

Les 15-24 ans accros aux réseaux sociaux et aux vidéos

Par jour, ils sont plus de 3,2 millions à se connecter sur Internet et ils y passent en moyenne 1 heure et 37 minutes, soit environ 20 minutes de plus que la moyenne des internautes. Equipement et pratiques numériques des 15-24 ans en France : montée en puissance des smartphones. Médiamétrie a publié ce jour une étude commandée par Microsoft à propos de l’équipement et des pratiques numériques des jeunes de 15 à 24 ans (8 millions de personnes dans notre pays) en prenant en compte un échantillon représentatif de jeunes internautes en France (1500 individus interrogés du 24 février au 5 mars 2012).

Equipement et pratiques numériques des 15-24 ans en France : montée en puissance des smartphones

Nous indiquons ici quelques résultats significatifs de cette enquête. Comment les adolescents communiquent-ils entre eux avec les outils mobiles ? De juin à novembre 2011, l’observatoire ConsumerLab de la firme Ericsson a consacré une étude pour analyser le comportement des jeunes de 13 à 17 ans et les implications que cela a sur des comportements de socialisation avec leurs pairs. « Les comportements s’inscrivent dans une dynamique et évoluent au cours d’une vie.

Comment les adolescents communiquent-ils entre eux avec les outils mobiles ?

En grandissant, les adolescents se mettent à employer les mêmes outils de communication que les adultes. Bien sûr, ils continuent d’utiliser « leurs » outils, c’est-à-dire les textos, Facebook et le chat vidéo, mais ils comprennent peu à peu la nécessité d’utiliser également l’e-mail ou la voix », explique Ann-Charlotte Kornblad, consultante au sein du ConsumerLab d’Ericsson. L’étude indique que l’utilisation courante des SMS et de Facebook a modifié la dynamique des rencontres chez les adolescents. Autre point mentionné : faire passer son statut Facebook de « célibataire » à « en couple » est désormais perçu par les amis comme une déclaration officielle. Les idées reçues sur les jeunes et les réseaux sociaux sont fausses. Ce texte a été lu 2450 fois ! Lorsqu’on parle de réseaux sociaux et de jeunes, ces derniers sont perçus comme des êtres narcissiques, dénués de toute pudeur, avec une forte addiction.

Ce sont trois idées fausses selon la sociologue Joëlle Menrath qui décrit des êtres qui gèrent plutôt avec discernement leur vie numérique. Dès que le sujet des jeunes et des réseaux sociaux est évoqué, les trois premières idées qui viennent à l’esprit sont que les jeunes sont narcissiques, étalent leurs vie privée et intime, et tout cela avec une certaine addiction. Le narcissisme chez les adolescents La sociologue Joëlle Menrath dément ces trois idées. Première critique, les réseaux sociaux sont vus comme « une autoproduction, une écriture de soi et un certain égocentrisme » cite la sociologue. L’absence de pudeur La plupart de ces questions portent sur leur sexualité, mais ils restent libres d’y répondre ou pas. « Ils prennent le risque de répondre et de se mettre à nu face à des questions très intimes.