background preloader

Projet entreprise libérée

Facebook Twitter

ComColors : le nouveau modèle original et concret "Made in France" Il permet de mieux se connaître et mieux comprendre les autres @ comcolors.com. Propriétés Psychométriques du questionnaire ComColors La validation statistique du questionnaire ComColors a été élaborée sous la direction d’un docteur en psychologie qui a appliqué les méthodologies psychométriques actuelles en utilisant les outils les plus récents à ce jour (2012).

La première étape a été de créer un questionnaire qui permette de réaliser une analyse factorielle exploratoire. Ce travail a consisté à mesurer les dimensions psychologiques des six types de personnalité du modèle ComColors. Pour réaliser ce travail, il a été nécessaire de créer une première série de questions que nous avons soumise à un groupe d’environ 130 personnes. Ainsi, nous avons pu distinguer les dimensions psychologiques fiables de celles qui ne donnaient pas lieu à des mesures de qualité. Tableau 1. L’analyse factorielle confirmatoire est une technique statistique qui se situe dans le prolongement de l’analyse factorielle exploratoire. Figure 1. Tableau 2.

Holacratie

Bien-être au travail. Bonheur au travail. L’entreprise libérée ? Radiographie d’une notion en vogue | Co-construire l'Avenir. Les auteurs s’appuient sur les travaux de recherches effectués par Mc Gregor (Theory X et Theory Y) pour rappeler qu’il est impossible de motiver directement un salarié ou une équipe, mais néanmoins possible de mettre en place un contexte porteur qui favorise la motivation. Pour reprendre la formule d’Isaac Getz, le leader du futur est un leader jardinier qui se trouve en face de fleurs démotivées, mais qui ne peut pas agir directement sur la fleur elle-même, mais seulement sur son écosystème (soleil, eau, minéraux) . Mais comment faire pour que la libération ne transforme pas l’entreprise en chaos organisationnel ?

Quatre pistes sont explorées par les auteurs : favoriser de petites entités autonomesproduire une vision claire et partagée des objectifs à atteindreprivilégier les solutions venues de la baserendre l’information transparente. Les leaders libérateurs… Comment procéder pour se transformer ? L'entreprise libérée : libération, management (Tom Peters) L'entreprise libérée : libération, management de Tom PETERS par Sylvie VOEGELE L'entreprise libérée, dernier ouvrage de Tom Peters alimentant la déjà très conséquente littérature managériale anglo- saxonne, se présente à la fois comme une suite des deux ouvrages précédents paras (1) et comme une remise en question des analyses développées à cette occasion. Il n'y est plus question, en effet, d'entreprises de l'excellence où l'on encensait les immenses structures technocratiques de l'économie américaine, ni du « chaos management » prônant l'entreprise révolutionnaire.

C'est un autre vocabulaire qui se fait jour au fil de ces années 90, un autre cheval de bataille qui mobilise l'auteur et préside à ce volumineux ouvrage, tout cela dans un style des plus apologétiques et narcissiques. L'entreprise libérée ? Rières fonctionnelles et une décentralisation radicale. (1) Tom PETERS : Le prix de l'excellence (avec Robert Waterman), Paris, Interéditions, 1983. En quête d'entreprises jouant la liberté et le partage du rêve. Nombre de salariés troqueraient job et plan de carrière pour un travail qui a du sens, mais ils en ont rarement la possibilité.

Imaginons pourtant des entreprises où les patrons, au lieu de dire aux salariés comment faire leur travail, se préoccuperaient du pourquoi ceux-ci travaillent, et s’attacheraient à forger un rêve et à le partager avec leurs salariés en leur laissant une grande capacité d’initiative. Des entreprises qui seraient parmi les plus performantes de leur secteur, et ce durant des décennies... Un rêve ? Pas du tout, selon Isaac Getz... Il existe des entreprises dans lesquelles les salariés sont libres, responsables et efficaces. Connues ou inconnues, ces entreprises ne manquent pas d’interpeller par leurs résultats. Une scène se répète souvent en entreprise. Pourquoi agissons-nous ainsi ?

Peut-être pensez-vous que cette pratique est superflue, que vos salariés sont déjà très impliqués et qu’ils sont une vraie force de progrès pour votre entreprise ? Mais il y a mieux. Travailler de n’importe où, une expérience d’entreprise libérée. Libérer l’entreprise c’est faire exploser ses cadres traditionnels et adopter une organisation managériale différente, pour le plus grand bonheur des employés. De nombreuses entreprises se lancent dans cette démarche de changement, popularisée avec la diffusion au mois de février d’un documentaire sur Arte. Car libérer l’entreprise c’est aussi la rendre plus performante. C’est ce qui a motivé la société Doyoubuzz, une start-up nantaise, qui a entreprise depuis 6 mois d’opérer un reboot complet.

Résultats : plus d’horaires et du télétravail permanent. Pour aller encore plus loin dans l’expérimentation, l’un des développeurs de Doyoubuzz est même parti pendant 3 semaines travailler à distance sur une île paradisiaque. Retour sur cette expérience. « Pourquoi travailler dans la grisaille alors qu’on peut le faire depuis une plage sous le soleil ? Une expérimentation de travailleur nomade qu’il a raconté dans un « petit guide du travailleur-voyageur ».

Travailler où on veut, quand on veut. Quelques références bibliographiques sur l’entreprise libérée. C’est quoi une entreprise libérée ? L’exemple de la biscuiterie Poult. Libérée de sa hiérarchie pesante, délivrée de ses contraintes, la biscuiterie Poult a inventé l’entreprise de demain il y a 8 ans déjà... Explications avec Camille Panassié, en charge du management de l’innovation. > L'holacratie ou la mort annoncée des chefs en entreprise En 2007, Poult décide de revoir son organisation. Quel a été l’élément déclencheur ? Plusieurs facteurs expliquent la mutation de Poult. Concrètement, qu’est-ce que cela a changé au niveau de la hiérarchie et de l’organisation ? Sur le site de Montauban, nous avons supprimé, entre autres, l’échelon intermédiaire des « chefs de ligne ». Le comité de direction a également été supprimé en 2010. Comment se déroulent ces séances ? Chaque équipe définit son propre mode de fonctionnement : missions, objectifs, récurrence des réunions, modalités de prise de décision,… Nous partageons les bonnes pratiques, mais chacun est libre de s’organiser comme il le souhaite.

Vous avez également supprimé les primes individuelles, pourquoi ? L’entreprise libérée, entre communication et imposture. A l’heure où le modèle d’entreprise libérée est glorifié dans les médias, autant spécialisés que grand public, François Gueuze expert en management des ressources humaines, prend la plume pour faire entendre une voix discordante.

Pour ou contre l’entreprise libérée ? A vous de vous forger votre propre avis. L’encadrement intermédiaire ne sert à rien sinon à contrôler en permanence, à la manière militaire, de pauvres collaborateurs asservis. Les fonctions support ne font qu’abriter des parasites vivant grassement sur le dos des « productifs ». Bien entendu, mon propos de départ est largement exagéré. Si vous êtes un ardent défenseur de l’entreprise libérée, passez votre chemin car cet article risque particulièrement de vous ulcérer ou allez directement m’insulter dans la zone de commentaires.

Mais les questions importent parfois davantage que les réponses. Un concept pour entreprises en manque de repères… Les raisons de ma méfiance sont nombreuses. Qu’est-ce que l’entreprise libérée ? Best of 2015. Comment développer une culture créative dans votre entreprise ? [mise à jour : nous avons créé un mini-livre en pdf reprenant l’ensemble des 3 articles.

Téléchargez-le ici] Ce post est le dernier d’une trilogie sur le livre Creativity Inc. d’Ed Catmull (président et co-fondateur de Pixar) et Amy Wallace. Le premier article pose les grands principes de la culture d’entreprise chez Pixar. Le deuxième détaille les processus mis en place dans le studio pour stimuler et pérenniser la créativité. Le troisième et dernier article est la traduction intégrale des « pensées pour manager une culture créative » que l’auteur nous délivre à la fin de son ouvrage. Ces « pensées » condensent les enseignements de vingt ans de succès et échecs du studio qui a révolutionné l’animation. Notes aux lecteurs : Certains concepts sont plus facile à appréhender si vous avez lu les articles précédents. Donnez une bonne idée à une équipe médiocre, et elle la gâchera. Découvrez un résumé du livre par la startup Koober ici. Une entreprise libérée, c'est quoi ?

Qui veut la peau de l’entreprise libérée ? C’était trop beau pour être vrai. Après un emballement médiatique autour du concept d’entreprise libérée suite à la diffusion sur Arte du documentaire sur le « bonheur au travail » des voix s’élèvent pour dénoncer une imposture, ou du moins une communication un peu orientée autour de cette alternative au management traditionnel. Le côté obscur de la libération C’est François Gueuze, spécialiste des RH et du management, qui a allumé la mèche le premier dans un billet publié au mois de mai sur Parlons RH où il faisait entendre une voix discordante. Un article qui a déclenché un débat parfois animé.

Au-delà du débat parfois enflammé, essayons donc de voir justement les choses autrement, en particulier les côtés positifs de la notion d’entreprise libérée (ou transformée). L’idée selon laquelle l’entreprise libérée serait une idéologie de plus dans le monde du management se défend aisément. Les entreprises se libèrent quand elles sont face à un mur Deux visions de l’entreprise s’affrontent. L'histoire d'une entreprise libérée. L’entreprise libérée : enfin la solution ? Et si l’entreprise libérée était la solution pour rendre nos entreprises compétitives et assurer le bonheur au travail ? Mythe ou réalité ? Source: www.relaismanagers.fr L’entreprise libérée suscite la passion. Ce mode d’organisation mis en lumière par Isaac Getz, professeur de leadership et de l’innovation à l’ESCP Europe, a connu un engouement avec le documentaire sur le Bonheur au travail diffusé sur Arte début 2015. Depuis, la passion agite les milieux RH avec des débats parfois très partisans et violents.

Au contraire de ces tribunes engagées, l’intérêt de cet article est d’abord de remonter aux sources de l’entreprise libérée (avec, entre autres, Peter Drucker et le management participatif, Annick Lainé et le management collaboratif, Jérôme Delacroix et la circulation libre de l’information, Naomi Klein et l’intelligence collaborative…). Mais le bénéfice principal de cet article est de tirer un enseignement équilibré et modéré du « concept » de Getz. A lire pour creuser le sujet. Paywall mobile. Entreprises libérées : un modèle pérenne ? Accompagner plutôt que diriger. Voilà le leitmotiv des entreprises dites libérées. Libérées de leurs chefs, qui troquent leur casquette de manager contre celle d’animateur. Poult, fabricant de biscuits sucrés pour la grande distribution depuis 1883, a opéré sa mue il y a huit ans.

Cela a commencé par l’usine de Montauban (450 salariés), dans le rouge à l’époque. " Les équipes étaient très démotivées, j’ai choisi d’y remédier en empruntant une voie différente ", explique Didier Hirtzig, alors responsable du site et devenu depuis directeur industriel du groupe. Pendant plusieurs mois, les salariés se réunissent pour réfléchir à une nouvelle organisation.

Le cahier des charges est clair : réduction des échelles de décision et des temps de réaction, développement de l’autonomie et de l’initiative des salariés et renforcement des liens entre tous les services. " On fait un peu plus marcher notre cerveau " Deux échelons hiérarchiques sont supprimés. " Avant, on était comme des robots. Liberté & Cie. L'entreprise libérée - Christophe Collignon - VOFR - Web2day 2015.