background preloader

Commu

Facebook Twitter

Compétences clés

Compétences clés. Guide Compétences clés. Apprendre à apprendre. Ressources. Communication générale. Perso. Pédagogie. Médical suite. Affirmation de soi. Affirmation de soi. Affirmation de soi. Empathie, conscience morale et psychopathie – l'intelligence émotionnelle (partie 2/3) « La conscience est la lumière de l’intelligence pour distinguer le bien du mal. » Bien que séparé par près de 2 500 ans d’histoire, cette citation de CONFUCIUS n’aurait certainement pas déplu à Antonio DAMASIO et son équipe pour qui : « Les émotions sont inséparables de l’idée de récompense ou de punition, de plaisir ou de peine, d’approche ou de retrait, d’avantage ou de désavantage personnel.

Empathie, conscience morale et psychopathie – l'intelligence émotionnelle (partie 2/3)

Inévitablement, les émotions sont inséparables de l’idée de bien et de mal »[1]. Ces chercheurs se sont fixés pour tâche de percer les mystères de la conscience, de la raison et des émotions, en étudiant un très large panel de personnes atteintes de troubles neurologiques suite à divers traumatismes cérébraux. Mais qu’est-ce que la notion de bien et de mal a à voir avec la conscience et/ou les émotions (i.e. l’intelligence émotionnelle) ?

C’est ce que nous allons découvrir dans cet article en explorant plusieurs voies. Un si fragile vernis d’humanité – Banalité du mal, banalité du bien : À suivre… Empathie, conscience morale et psychopathie – le développement moral (partie 1/3) « La raison est et ne doit qu’être l’esclave des passions ; elle ne peut jamais prétendre remplir un autre office que celui de les servir et de leur obéir » (David HUME, Dissertation sur les passions et traité de la nature humaine Livre II).

Empathie, conscience morale et psychopathie – le développement moral (partie 1/3)

Ce qui fut réinterprété par certains en : « la raison est l’esclave des passions », prenant ainsi le contrepied de penseurs inspirés par René DESCARTES et son Discours de la méthode introduit par la célèbre citation : « Le bon sens (Nda : la raison) est la chose du monde la mieux partagée », ou de psychologues tels que Jean PIAGET ou Lawrence KOHLBERG, fortement influencé par la philosophie d’Emmanuel KANT, qui « considéraient que la raison est notre meilleur juge, bien meilleur que notre sensibilité qui décide selon nos goûts et nos préférences et qui peut amener à des conduites injustes »[1]. Or, pas de conscience[4] sans une raison juste. Les stades du jugement moral chez Lawrence KOHLBERG : Précisons tout d’abord que L. Non-verbal (langage du corps etc) L'échelle des comportements.

Comment analyser le comportement de votre entourage ?

L'échelle des comportements

Dans cet article, j’aimerai partager avec vous un outil qui vous sera très utile pour gérer efficacement vos relations avec les autres, que ce soit dans un cadre professionnel ou dans votre vie personnelle. Il s’agit de l’échelle des comportements. L’échelle des comportements vous sera particulièrement utile si vous managez une équipe ou coordonnez différentes personnes dans le cadre d’un projet.

A quoi sert cet outil et comment fonctionne-t-il ? L’idée est extrêmement simple. Pour aller du négatif vers le positif, il faut passer certaines étapes « obligatoires » et l’échelle des comportements permet d’identifier ces étapes et de montrer le chemin à parcourir pour aller vers un changement positif. Pour dire les choses autrement, si vous souhaitez accompagner un membre de votre équipe ou un proche vers un changement positif, vous devez d’abord savoir d’où vous partez et où vous voulez arriver. 1 – Ignorer 2 – Nier 3 – Accuser.

Les pervers narcissiques et autres toxiques. Assertivité - l'affirmation de soi dans le respect d'autrui. Plus le quelque chose est important ( information, projet), et plus on souhaite atteindre son objectif, plus il est nécessaire, pour y parvenir, de considérer le quelqu’un plus que le quelque chose : c’est à dire avoir plus de considération pour l’individu (l’autre et soi-même) que pour le propos (ce que l’on échange).

Assertivité - l'affirmation de soi dans le respect d'autrui

Cela peut sembler paradoxal de lâcher un peu quelque chose pour mieux l’obtenir… mais il en est ainsi. Respect d’autrui Le respect d’autrui ne peut être que naturel. S’il est forcé, il n’y a pas respect de l’autre mais manipulation (même avec de bonnes intentions). Rappelons nous que, dans le meilleur des cas, le non-verbal ne se contrôle que partiellement. De plus, dans un tel contrôle, on ne se respecterait pas soi-même non plus car alors, on y refoulerait son ressenti.Pour mieux respecter l’autre, plutôt que de tenter de se forcer, mieux vaut augmenter sa sensibilité à la réalité.

Faire semblant consomme beaucoup d'énergie. Une vidéo pour comprendre les neurones miroirs. PSY. SELFCONFID. SELFCONFID. Stress. Assertivite. Créer des capsules vidéo. Classe inversée.

Pédagogie

A faire soi-même. Ressources libres.