background preloader

Un exemple: Le traitement du conflit syrien

Facebook Twitter

Dans le QG déserté par les rebelles, une caverne d'Ali Baba. Alep : qui est Eva Bartlett, qui dénonce la "corruption" des médias occidentaux ? "Deux minutes ont suffi à Eva Bartlett pour faire voler en éclats le mythe de la crédibilité des soi-disant «médias de qualité».

Alep : qui est Eva Bartlett, qui dénonce la "corruption" des médias occidentaux ?

" Un montagede trois minutes de la chaîne russe RT tourne depuis mardi sur Youtube et Facebook. Une journaliste, Eva Bartlett, y dénonce la "corruption" des médias et de leurs sources en Syrie, estimant que le gouvernement syrien "ne s’attaque pas aux civils" et tente simplement de "libérer" Alep. Mais qui est cette "journaliste canadienne indépendante", qui voit par ailleurs la main "sioniste" derrière le conflit syrien et l’organisation Etat Islamique ?

"En deux minutes elle démolit la rhétorique des médias traditionnels sur la Syrie (vidéo)", "Une journaliste remet à sa place un confrère mainstream" : depuis quelques jours, une vidéo figure dans les Tendances de Youtube. La version française a été vue 600 000 fois sur le compte Youtube de RT, média qui dépend de l’organisme de communication officiel de la Russie (comme @si vous l’expliquait ici). Sans titre. ONU : Une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias principaux sur la Syrie. Sur la Syrie, la France est en état d'extinction cérébrale. Provoquée par la cupidité des puissances occidentales et des pétromonarchies corrompues, la guerre en Syrie connaît avec la libération d’Alep un tournant majeur.

Sur la Syrie, la France est en état d'extinction cérébrale

Le dernier carré des terroristes d’Al-Qaida et consorts, cerné dans les décombres, est sur le point de céder devant la progression fulgurante de l’armée arabe syrienne. Les civils s’enfuient en masse vers le reste de la ville, tenu par les troupes gouvernementales. Que fait la France ? Elle éteint la Tour Eiffel par solidarité avec Alep. Avec les habitants d’Alep, avec tous ses habitants ? Car ils ont commis une faute impardonnable, ces Syriens qui ne demandaient qu’à vivre en paix, un crime qu’on ose à peine nommer.

On fait l’impossible, en revanche pour sauver la peau des mercenaires recrutés en masse pour détruire l’Etat syrien, laïque et souverain, et le remplacer par un Etat-croupion d’obédience wahhabite. La désinformation bat son plein, l’esprit collabo se déchaîne et l’hexagone, comme d’habitude, bat tous les records. La petite Syrienne qu’on sauve tout le temps. On l’a vue le 28 août dernier surgir avec un petit garçon des décombres d’un bombardement au bras d’un «casque blanc».

La petite Syrienne qu’on sauve tout le temps

Puis, toute seule, au bras d’un autre sauveteur sur un autre tas de gravats. Et d’un troisième, encore ailleurs… Cette manipulation, qui avait pour but de promouvoir l’image des «casques blancs» — ces sauveteurs de jour qui deviennent rebelles islamistes la nuit —, constitue un cas d’école de manipulation. Dommage qu’elle n’intéresse que les médias russes. Slobodan Despot Source: Antipresse – Russia-insider.com source: Les assertions et opinions exprimées ici sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputées à Arrêt sur Info. Syrie : pourquoi n’intervient-on pas ? Fausses images et propagande de la bataille d’Alep. Des fausses informations émanant des deux camps ont accompagné la fin de la bataille, mardi, menée par le régime contre la zone rebelle.

Fausses images et propagande de la bataille d’Alep

Derrière la guerre meurtrière en Syrie se cache aussi un combat médiatique. La victoire de l’armée syrienne sur les rebelles à Alep, mardi 13 décembre, s’est accompagnée de fausses images et d’intox qui compliquent encore un peu plus la tâche à qui veut s’informer sur la situation en Syrie. Et si beaucoup viennent du camp favorable à Bachar Al-Assad, les soutiens des rebelles versent eux aussi dans la désinformation. La journaliste censée « démonter » la « rhétorique des médias » « Une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias traditionnels sur la Syrie. » Une vidéo du site financé par le pouvoir russe Russia Today a largement circulé depuis sa publication, mercredi 13 novembre, reprise notamment en français par des sites extrémistes ou conspirationnistes, comme ArretSurInfo.ch ou LesMoutonsEnragés.fr.

Dans sa compilation, M. "Syriennes" - "Syrians".