background preloader

Guerre de civile : 1642-1660

Facebook Twitter

Angleterre : Eux aussi ont décapité leur souverain. Au moment de se lever et de s'habiller, le roi a demandé à son valet de lui passer deux chemises l'une sur l'autre.

Angleterre : Eux aussi ont décapité leur souverain

Il fait froid ce 30 janvier 1649, et Charles Ier redoute qu'un frisson de sa part soit pris pour une marque de faiblesse... L'horloge sonne, il est maintenant 13 heures. Un roi sur l'échafaud. Le procès de Charles Ier d'Angleterre. Le procès et l’exécution d’un roi (Charles 1er d’Angleterre) Olivier Cromwell était un gentilhomme campagnard, puritain convaincu, qui siégeait à la Chambre des Communes où il se fit remarquer par son intransigeance, celle-ci paraissant d’autant plus caractéristique que son éloquence était pleine de ferveur avec sa voix âpre.

Le procès et l’exécution d’un roi (Charles 1er d’Angleterre)

Ses contemporains l’ont dépeint rouge, joufflu, plutôt vulgaire, et d’une tenue très négligée, mais ses yeux laissaient apparaître une forte expression d’énergie. Bref, son visage reflétait parfaitement ce qu’il était en réalité : un homme de guerre prêt à tout pour arriver à ses fins. D’ailleurs, il fut aussi bon dans la guerre que médiocre dans les débats parlementaires, lesquels ne pouvaient qu’être ennuyeux pour un homme tel que lui. Pour vaincre ses adversaires Cromwell utilisa le fanatisme religieux, après avoir levé à ses frais, dans son comté, un régiment de cavalerie composé essentiellement d’hommes pieux de la secte dite des indépendants, les protestants les plus exaltés. Michel Escatafal. La chronologie du 17ème Siècle. Henri IV épouse en deuxième noce, la Florentine Marie de Médicis.

La chronologie du 17ème Siècle

Naissance à Madrid d'Anne d'Autriche, Infante d'Espagne, fille du Roi d'Espagne, Phillipe III. Naissance de Louis XIII, premier fils d'Henri IV et de Marie de Médicis. Naissance de peintre Philippe de Champaigne. Naissance de Michel Le Tellier. Charles Ier d'Angleterre. « Charles Ier d'Angleterre » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior Charles Ier Stuart, né le 19 novembre 1600 à Dunfermline (Écosse) et mort le 30 janvier 1649 à Londres, est un roi d'Angleterre et d'Écosse qui a régné de 1625 à 1649.

Charles Ier d'Angleterre

Sous son règne a eu lieu la première révolution anglaise. Monarque absolu, il s'oppose au Parlement anglais et tente d'imposer des réformes religieuses à ses sujets. Une guerre civile oppose ses partisans (les Cavaliers) et ceux du Parlement (les Têtes rondes). Première révolution anglaise. Gravure allemande représentant la décapitation de Charles Ier d'Angleterre, XVIIe siècle.

Première révolution anglaise

L'avant-Charles Ier La succession du royaume d’Élisabeth Ire L'Angleterre du XVIe siècle est connue comme le royaume de la reine Élisabeth Ire, reine d'Angleterre et d'Irlande (1558-1603). La monarchie anglaise (XVI-XVIIe siècle) - Philisto. Auteur : BelisaireVisualisations : 16647 (6.04/j)Modifié : 23/10/2011 à 14h07 Henri VIII avait déjà détaché l'Eglise d'Angleterre de celle de Rome avec l'Acte de suprématie de 1534, en se proclamant chef suprême de l'Eglise anglicane.

La monarchie anglaise (XVI-XVIIe siècle) - Philisto

La catholique reine Marie avait tenté une réconciliation avec Rome qui ne survivra pas à sa mort. Avec Elisabeth Ière, la « reine vierge », l'Angleterre devient définitivement schismatique. Le problème religieux va dominer l'Angleterre au cours des XVIe et XVIIe siècles. L'Angleterre schismatique d'Élisabeth (1558-1603) Première révolution d'Angleterre 1642-1649.

Révolution violente qui a entraîné la chute, puis l'exécution de Charles Ier, et l'établissement d'un nouveau régime, le Commonwealth.

première révolution d'Angleterre 1642-1649

Ses causes sont liées au progrès de l'absolutisme royal sous les deux premiers Stuarts, à l'opposition du Parlement, soucieux de préserver ses privilèges en matière financière et constitutionnelle, et à la politique religieuse de Charles Ier, suspect d'indulgence envers les catholiques. La tentative d'étendre à l'Écosse puritaine et presbytérienne la politique épiscopalienne de l'archevêque de Canterbury W. Laud amène les Écossais à s'unir pour défendre leurs libertés religieuses (National Covenant, 1638). Pour obtenir l'argent dont il a besoin pour vaincre l'Écosse, le roi convoque le « Court Parlement » (avril 1640), puis le « Long Parlement » (novembre 1640) qui refuse au roi tout subside, lui impose l'exécution de Strafford (mai 1641), vote enfin la « Grande Remontrance » (novembre 1641). 1000 100 La premiere revolution anglaise. L'Angleterre au XVIIe siècle. Jacques Ier.En 1603, Jacques VI d'Ecosse , fils de Marie Stuart et de Darnley (Henry Stuart), devient roi d'Angleterre sous le nom de Jacques Ier.

L'Angleterre au XVIIe siècle.

Avec lui commence dans l'histoire de l'Angleterre une nouvelle période qui est nettement caractérisée par l'historien Seeley : « Avec l'avènement des Stuarts, deux efforts se développent en même temps; l'un a atteint son but sous le dernier des Stuarts, la reine Anne, l'autre s'est continué sans interruption.

Le premier tendait à l'union des trois royaumes, qui peut être considérée comme l'oeuvre du XVIIe siècle et de la dynastie des Stuarts, quoique chronologiquement l'union n'ait été complétée que beaucoup plus tard. Le second tendait à la création d'une Angleterre beaucoup plus vaste comprenant d'immenses possessions au-delà des mers. Première Révolution Anglaise — Wikirouge. La Première Révolution Anglaise (English Civil War pour les historiens anglais) est une puissante déflagration révolutionnaire qui a frappé l'Angleterre de 1641 à 1649.

Première Révolution Anglaise — Wikirouge

Malgré la restauration formelle de la monarchie, cette révolution qui instaura pour un temps une République (Commonwealth) fut une victoire historique de la bourgeoisie, et accéléra la naissance du capitalisme. L’Angleterre au début du XVIIe siècle. Michel Duchein, La révolution anglaise, de Charles Ier à Cromwell. La révolution qui, de 1640 à 1660, provoqua en Angleterre, en Écosse et en Irlande la chute de la monarchie des Stuarts et l'avènement d'une république, pour aboutir à l'établissement d'une dictature et, finalement, à la restauration de la royauté, est une des grandes ruptures de l'histoire moderne de l'Europe. Les comparaisons avec la Révolution française, postérieure d'un siècle et demi, s'imposent à la réflexion historique, d'autant plus que le rôle de Cromwell, à bien des égards, préfigure celui de Bonaparte.

Pour cette réflexion, nous nous sommes adressés à Michel Duchein, spécialiste de l'Angleterre et de l'Écosse du XVIIe siècle, auteur notamment de Biographies de Charles Ier (Payot – Rivages, 2000) et de Le duc de Buckingham (Fayard, 2001). Le 13 janvier 1649, vers midi, sur un échafaud dressé devant le palais londonien de Whitehall, un bourreau masqué trancha, d'un coup de hache, le cou du petit-fils de Marie Stuart, Charles Ier, roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande. Les révolutions anglaises du XVIIe siècle - Réviser une notion - Histoire - 4e - Assistance scolaire personnalisée et gratuite - ASP.

À la fin du XVIIe siècle, l'Angleterre apparaît comme une exception en Europe.

Les révolutions anglaises du XVIIe siècle - Réviser une notion - Histoire - 4e - Assistance scolaire personnalisée et gratuite - ASP

Elle dispose d'un régime parlementaire qui garantit les libertés individuelles. Comment s'est mise en place cette monarchie modérée qui fait l'admiration de nombreux penseurs européens ? 1642-1660 - Cromwell et la guerre civile anglaise - Herodote.net. Pendant deux longues décennies, de 1642 à 1660, l'Angleterre moderne va être secouée par une guerre civile (English Civil war) aussi appelée par ses détracteurs royalistes « Grande Rébellion ».

Cent cinquante ans avant les Français, les Anglais vont ainsi décapiter leur roi Charles 1er Stuart et fonder une éphémère république, the Commonwealth and Free State, sous la dictature de fait d'Oliver Cromwell. Mais à la grande différence de leurs cousins du Continent, ils vont mener leur révolution au nom de Dieu et d'une interprétation très rigide, pour ne pas dire intégriste, de la foi anglicane, le puritanisme. Le pays va sortir de l'épreuve plus fort et plus démocratique, définitivement vacciné contre les aventures révolutionnaires (et républicaines).