background preloader

Les migrants

Facebook Twitter

Migrations: l'Europe sous le choc après la photo d'un enfant mort noyé. Ces bateaux étaient partis dans la nuit de mardi à mercredi de la ville côtière turque de Bodrum à destination de l'île grecque de Kos, l'un des plus courts passages maritimes entre la Turquie et l'Europe, lorsqu'ils ont chaviré, ont expliqué les garde-côtes turcs.

Migrations: l'Europe sous le choc après la photo d'un enfant mort noyé

Rapidement prévenus par les cris des naufragés, les sauveteurs ont repêché 12 corps sans vie parmi lesquels celui d'Aylan Kurdi, âgé de 3 ans et dont le frère, Galip, 5 ans, a aussi péri dans le naufrage, selon des médias turcs. Les photos des deux frères et du cadavre d'Aylan, tee-shirt rouge et short bleu, face contre terre, sur une des plages de la station balnéaire de Bodrum a envahi les réseaux sociaux sous le mot-clic KiyiyaVuranInsanlik («l'humanité échouée» en turc), qui est devenu l'un des mot-dièse les plus partagés sur Twitter.

Les images étaient aussi largement reprises par la presse européenne, y compris par des journaux qui avaient auparavant adopté une ligne dure sur la crise migratoire. Un flux continu. Le nombre de migrants et de réfugiés a explosé au XXIe siècle dans le monde. Faut-il craindre une islamisation de l'Europe ? Dans le cadre d'une journée spéciale "Les réfugiés et moi", la RTBF a demandé aux internautes à quelles questions ils souhaitaient obtenir une réponse.

Faut-il craindre une islamisation de l'Europe ?

Cet article répond à une des trente questions les plus fréquemment posées. Il est vrai que la plupart des demandeurs d’asile viennent de pays majoritairement musulmans. Ainsi, en 2015, 18,5% d’entre eux sont originaires de Syrie, 15,9% du Kosovo, 10% d’Afghanistan, 6,8% d’Albanie et 5,2% d’Irak. Il est donc légitime de penser que la plupart de ces réfugiés sont de confession musulmane. Toutefois, une immigration majoritairement musulmane ne veut pas dire "islamisation". Des réfugiés qui fuient l’islamisme Premièrement, parce que dans de nombreux cas (quand ils viennent de Syrie, d’Irak ou encore d’Afghanistan) les réfugiés fuient eux-mêmes l’islamisme radical et conquérant, que ce soit celui du groupe Etat Islamique ou celui des Talibans. Une goutte d’eau démographique Ensuite, c’est tout simplement une question de nombres.

7 idées reçues sur l'immigration et les immigrés en France. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Le gouvernement français doit présenter, mercredi 17 juin, un plan visant à améliorer la prise en charge des demandeurs d'asile et à mieux lutter contre l'immigration irrégulière.

7 idées reçues sur l'immigration et les immigrés en France

Un thème que se disputent les partis politiques depuis des années. Aides sociales, afflux de migrants, « laxisme », tout est bon pour dénoncer l'arrivée ou la présence d'immigrés sur le sol français. Cette thématique, souvent épidermique en France, où les enquêtes d'opinion montrent une montée du sentiment xénophobe, est riche en clichés. Des clichés qui sont le plus souvent relativisés, voire démentis par les faits. 1. « Il y a une "explosion" de l'immigration en France » Premier cliché démenti par les faits : la part des immigrés et des étrangers en France est certes en hausse depuis trente ans, mais à un rythme qui est loin de « l'explosion », et qui ne s'accélère pas sur les dernières années. 4. « La citoyenneté française est "bradée" »

Le pôle solidarités internationales - Pourquoi migre-t-on ? Bien souvent, ce sont des causes mixtes qui poussent les personnes sur la route de l’exil : pauvreté, conflits, difficultés sociales et politiques, problèmes environnementaux,… Il est bien difficile de savoir quelle a été la cause principale de la décision de départ.

Le pôle solidarités internationales - Pourquoi migre-t-on ?

Par ailleurs, les causes de la migration sont souvent entremêlées : la pauvreté résulte des conflits et des crises politiques et sociales… Certains partent pour des raisons économiques. Ils sont à la recherche de meilleures perspectives socio-économiques et tentent de travailler à l’étranger, ou ils sont confrontés à une extrême pauvreté dans leur pays et ne voient d’autre possibilité que de partir. Certains travaillent légalement, tandis que d’autres n’ont pas de permis de travail et sont actifs dans l’économie informelle. D’autres migrants partent en raison de circonstances politiques.

D’autres encore sont victimes de trafic et sont forcés de migrer sans l’avoir forcément choisi. Migrants: Pourquoi l'Allemagne accueille à bras ouverts les migrants. IMMIGRATION Des milliards débloqués, des milliers de migrants accueillis, l’Allemagne se démarque en Europe par sa politique migratoire généreuse… Oihana Gabriel Un eldorado pour beaucoup de réfugiés.

Migrants: Pourquoi l'Allemagne accueille à bras ouverts les migrants

Une chancelière décrite comme Mère Teresa par certains migrants. L’Allemagne s’apprête à accueillir 800.000 demandeurs d’asile en 2015, quand la France n’en attend que 60.000. La nuit dernière, le pouvoir a débloqué 6 milliards d’euros pour les réfugiés. >> Des milliers de réfugiés chaleureusement accueillis en Allemagne ce week-end Des besoins démographiques La question démographique s’avère primordiale pour expliquer cette politique d’accueil. Une économie favorable La première économie d’Europe, avec un taux de chômage à 6,2 %, aura peu de difficulté à absorber des centaines de milliers de nouveaux travailleurs. Les liens avec la Syrie.