background preloader

Aimer

Facebook Twitter

À la découverte des mosos, cette tribu où les femmes décident de tout. Aux confins du sud-ouest de la Chine, non loin de la frontière Tibétaine, réside un peuple qui intrigue le reste du monde pour ses coutumes, mais surtout pour sa vision de l'amour et de la relation intime.

À la découverte des mosos, cette tribu où les femmes décident de tout

Les Mosos sont le dernier peuple matriarcal et ont gagné le titre de communauté-modèle à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'ONU. Les femmes, au centre de la communauté Les Mosos vivent autour du lac Lugu, sur les rives des régions du Yunnan et Sichuan. Ce lac serait né des larmes de la déesse Gemu, que tous vénèrent. Depuis plus de 800 ans, les Mosos ont les mêmes traditions régissant leur quotidien. L'harmonie comme principe de vie.

Réflexion sur la norme monogame. La plupart des gens tombent amoureux plusieurs fois dans leur vie.

Réflexion sur la norme monogame

Ils vivent donc plusieurs relations, les unes à la suite des autres. C’est ce qu’on appelle la monogamie sérielle, la monogamie « vraie » (un seul partenaire pour toute une vie) ayant plus ou moins disparu au cours du siècle dernier. Et autres alternatives amoureuses. Quelques préjugés sur le polyamour. ​I Grew Up in a Polyamorous Household. Polyamory and emotional literacy. LE BRICOLAGE AMOUREUX. Petite désacralisation de l’amour physique Ça fait bien longtemps que je n’ai plus écrit.

LE BRICOLAGE AMOUREUX

Et pourtant, j’ai énormément de choses à raconter. Je viens notamment de vivre un des mois les plus intenses de ma vie. D’un certain point de vue – celui qui me pousse à tenir ce blog – peut-être le plus intense. Sans doute l’écriture est-elle un besoin de sortir ce que je n’arrive pas à vivre pour le faire exister. Tout ça pour dire que j’ai vécu des expériences plutôt chouettes ces derniers temps, et qu’il me revient l’envie, pour m’y remettre, de partager une petite prise de conscience essentielle.

Élucubrations éhontées sur l'infidélité, le couple libre, le polyamour. "A trois on y va": et si le polyamour était l'avenir du couple? VIE DE COUPLE - Charlotte et Micha viennent d'acheter une maison près de Lille.

"A trois on y va": et si le polyamour était l'avenir du couple?

Ils sont heureux, ils sont amoureux. Sauf que Charlotte trompe Micha avec une jeune avocate du nom de Mélodie. Et que très vite, sans être au courant de l'infidélité de sa copine, Micha la trompe lui aussi... avec la même Mélodie. Toutefois, rien à voir avec des histoires d'un soir. Tous ont des sentiments profonds les uns pour les autres, mais vivent dans le mensonge.

A trois on y va est une sensible histoire d'amour à trois. Depuis quelques années, le polyamour fait de plus en plus parler de lui. Le polyamour, une manière différente de vivre et de penser les relations sentimentales Mais tout d'abord, de quoi s'agit-il exactement? Que peut apporter de plus ce mode de vie par rapport à une relation traditionnelle, monogame? L'honnêteté et la sincérité. Polyamour.info. PolyLove Girl's Blog. Poly Probs bipolyamorist: Forgetting which anecdotes you’ve told to which partners.

PolyLove Girl's Blog

(via livewhereyoufeartolive) bikesbabesandbooze: READ THE REST HERE!! Polychildhood: Beau and Jem were at their own houses last night. That sounds so beautiful <3 Question! That-one-drunk-writer: Polyamory Resources and Guidelines - More Than Two. Mom, I Have Two Boyfriends: How I Discovered I Was Polyamorous at 27. I used to be poly, for about 5-6 years in my early 20s, until I realized that there's a physics problem involved.

Mom, I Have Two Boyfriends: How I Discovered I Was Polyamorous at 27

Love requires time and energy. Time and energy are finite. Thus, there is only so much love one can actually give, long term, without eventually becoming drained & exhausted. If each person gets half your time and energy, you have two half-assed relationships. If one person gets more than the other, that invariably leads to jealousy or similar hardship over a long enough term. La possession du corps de l’autre. On l’a vu, le couple me pose plusieurs problèmes, pouvant se résumer à de multiples restrictions de liberté propres à cette institution sociale, qui n’est pas, contrairement à ce que certains m’ont soutenu, libre des influences, des modèles et du formatage social.

La possession du corps de l’autre

Pas plus libre que n’importe quoi d’autre. C’est notamment via le couple que la société, ses normes et ses règles s’invitent dans notre intimité et nous dictent nos comportements en matière d’affection, de relations sexuelles, etc. Le principal grief que je porte au couple, c’est la possession de l’autre qu’il implique. Cette possession de l’autre va bien plus loin que de « simplement » lui interdire de partager sa sexualité ou sa tendresse avec d’autres personnes (ce qui, à mon sens, constitue déjà un abus : de quel droit ?).

L’obligation à la fidélité mutuelle n’est qu’un des nombreux symptômes de la main-mise sur l’autre, sur sa sexualité, son intimité. Devoir conjugal : la loi sous les draps Toute ?