background preloader

Stop aux massacres des peuples indigènes

Facebook Twitter

Selling Off Apache Holy Land. Photo Tucson ABOUT an hour east of Phoenix, near a mining town called Superior, men, women and children of the San Carlos Apache tribe have been camped out at a place called Oak Flat for more than three months, protesting the latest assault on their culture.

Selling Off Apache Holy Land

Three hundred people, mostly Apache, marched 44 miles from tribal headquarters to begin this occupation on Feb. 9. The campground lies at the core of an ancient Apache holy place, where coming-of-age ceremonies, especially for girls, have been performed for many generations, along with traditional acorn gathering. It belongs to the public, under the multiple-use mandate of the Forest Service, and has had special protections since 1955, when President Dwight D. Despite these protections, in December 2014, Congress promised to hand the title for Oak Flat over to a private, Australian-British mining concern. The land grab was sneakily anti-democratic even by congressional standards. “Why is this place sacred?” The truth is that for Mr. Meet The Generation Of Incredible Native American Women Fighting To Preserve Their Culture.

Native Americans represent just one per cent of the US population and some languages have only one speaker left.

Meet The Generation Of Incredible Native American Women Fighting To Preserve Their Culture

Now a new generation is fighting to preserve the culture. Indiens d’Amérique: un génocide tranquille et presqu'achevé. Un jour d'avril 1973, un militant noir américain pour les droits civiques, Ray Robinson, qui a longtemps suivi Martin Luther King, débarque à Wounded Knee, dans le Dakota du Sud.

Indiens d’Amérique: un génocide tranquille et presqu'achevé

Il souhaite apporter son soutien à la cause des "Native Americans", ainsi que l'on nomme les Indiens aux Etats-Unis, qui manifestent contre les injustices dont ils sont victimes dans le pays. Wounded Knee est un lieu emblématique et de sinistre mémoire. C'est là, en effet, que furent massacrés et jetés dans une fosse commune entre 150 et 300 hommes, femmes et enfants au matin du 29 décembre 1890, par le 7ème régiment de Cavalerie du Colonel James Forsyth. Sitôt arrivé dans ces lieux où résident toujours une petite communauté indienne, Ray Robinson appelle sa femme qui lui demande de rentrer à la maison, inquiète car elle sait que la situation sur place est explosive.

Elle ne le reverra jamais. En effet, 2,1 millions de ces Indiens, soit l'écrasante majorité, vivent largement sous le seuil de la pauvreté. Aaron Huey: Les prisonniers de guerre indigènes des États-Unis. Indiens d'Amazonie en sursis. Awá. On pourrait imaginer qu’un rite exécuté dans une obscure forêt par une nuit de pleine lune puisse paraître sinistre.

Awá

Pas pour les Awá pour qui il marque l’appartenance à la communauté. Lorsqu’ils pénètrent dans le royaume des esprits de la forêt, c’est une affaire familiale. Tandis que les femmes ornent le corps de leurs époux de plumes du vautour royal à l’aide de résine, les jeunes enfants les observent attentivement. Plus tard, alors que les chants se font de plus en plus intenses et que les hommes se dirigent vers le domaine des esprits, les bébés s’endorment sous le clair de lune.

Sauver les derniers Amerindiens Wayana et Teko de Guyane française. Pétition Mondiale contre le barrage de Belo Monte en Amazonie. (1) PLANETE AMAZONE - page officielle (fr) du site Raoni.com. Brésil : le chef indien Raoni lance un cri d'alarme sur le sort de son peuple. Le chef indien brésilien Raoni, connu dans le monde entier pour son combat en vue de défendre la forêt amazonienne, a lancé un cri d'alarme sur la situation extrêmement préoccupante en ce moment sur son territoire afin d'éviter un bain de sang.

Brésil : le chef indien Raoni lance un cri d'alarme sur le sort de son peuple

Cet appel a été rendu public dimanche par l'association Planète Amazone de défense de l'environnement et des Indiens. Dans un communiqué adressé aux médias, Planète Amazone, rend compte de "graves incidents survenus sur les territoires ancestraux des kayapo (dans l'Etat amazonien du Mato Grosso) et de leur chef Raoni occupés illégalement par des colons armés soutenus par des éléments d'une police corrompue".

Un Indien a été passé à tabac il y a deux jours, une camionnette des Indiens brûlée par les colons, et "les guerriers de Raoni se regroupent par centaines afin de chasser les intrus", selon le communiqué. "Le choc risque d'être sanglant et personne ne fait rien. KAPOT NHINORE, le territoire menacé de RAONI et du peuple kayapo. Kapot Nhinore est la dernière terre indigène des Kayapós (de l’ethnie Mebengokre) à attendre d'être démarquée et c’est là que Raoni Metuktire est né.

KAPOT NHINORE, le territoire menacé de RAONI et du peuple kayapo

Pour lui, la préservation de Kapot Nhinore est une question de survie de son peuple, ainsi que d’honneur car dans ce territoire se trouve un cimetière ancestral où son père fut enterré. Dernièrement des incidents graves se sont produits dans cet endroit sacré (voir notre article intitulé "Terres indigènes envahies... ") et Raoni a lancé un appel international pour tenter enfin de débloquer une situation que le Brésil laisse pourrir depuis près de deux décennies.

Cet article sous forme de récit le prouve. Il permet de mieux comprendre les tenants et aboutissants de cette situation complexe. (3) Save the Amazonas. Sauvons la Forêt. STOP AUX MASSACRES DES PEUPLES INDIGÈNES D'AMAZONIE !! "Força e Coragem" STOP A L'EXPULSION DU PEUPLE GUARANI-KAIOWA DE SES TERRES. (9) Photos du mur.