background preloader

ENFANTS SOLDATS

Facebook Twitter

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l´enfant, enfants dans les conflits armés. Les États Parties au présent Protocole, Encouragés par l'appui considérable recueilli par la Convention relative aux droits de l'enfant1, qui dénote une volonté générale de promouvoir et de protéger les droits de l'enfant, Réaffirmant que les droits des enfants doivent être spécialement protégés et demandant à ce que la situation des enfants, sans distinction, soit sans cesse améliorée et qu'ils puissent s'épanouir et être éduqués dans des conditions de paix et de sécurité, Troublés par les effets préjudiciables et étendus des conflits armés sur les enfants et leurs répercussions à long terme sur le maintien d'une paix, d'une sécurité et d'un développement durables, Condamnant le fait que des enfants soient pris pour cible dans des situations de conflit armé ainsi que les attaques directes de lieux protégés par le droit international, notamment des endroits où se trouvent généralement de nombreux enfants, comme les écoles et les hôpitaux, Sont convenus de ce qui suit: Article 1 Article 2 1.

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l´enfant, enfants dans les conflits armés

Témoignages d'enfants soldats. République Démocratique du Congo « Lorsqu'ils sont venus dans mon village, ils ont demandé à mon grand frère s'il était prêt à rejoindre la milice.

Témoignages d'enfants soldats

Il avait tout juste 17 ans et il a dit non ; ils lui ont tiré une balle dans la tête. Ensuite ils m'ont demandé si je voulais m'engager, alors qu'est-ce que je pouvais faire - je ne voulais pas mourir. » Un ancien enfant soldat enlevé à l'âge de 13 ans. Soudan «J'ai rejoint l'APLS lorsque j'avais 13 ans. Zimbabwe. Témoignage d'un enfant soldat en Rép. Démocratique du Congo. Mike est un ancien enfant soldat en République Démocratique du Congo.

Témoignage d'un enfant soldat en Rép. Démocratique du Congo

Il nous raconte son histoire. Mike Dragon a 17 ans et depuis ses 11 ans il a été enfant soldat dans différents groupes armés en République Démocratique du Congo (RDC). Aujourd’hui, il espère se construire une vie meilleure et participe au programme de réinsertion de Vision du Monde. Mike était en primaire quand il a rencontré pour la première fois les rebelles. Ils sont arrivés et lui ont promis un bon salaire et une vie meilleure. Dans l’Est de la RDC, les rebelles continuent de recruter des enfants dans leurs conflits, tant que la guerre continue contre le gouvernement.

. « J’ai 17 ans et je suis un ancien enfant soldat. La première fois, j’ai été aidé par une organisation internationale mais après quelques temps je suis retourné dans des groupes rebelles car j’étais recherché. Mais je rêve de devenir un bon chauffeur. Journée internationale des enfants soldats - Vision du Monde. Vision du Monde mène depuis de nombreuses années des programmes de réinsertion pour des ex-enfants soldats en Amérique latine, en Asie et en Afrique.

Journée internationale des enfants soldats - Vision du Monde

Qui sont les enfants soldats ? Les enfants soldats ont entre 7 et 18 ans et sont rattachés aux forces armées. On dénombre 250 000 enfants soldats à travers le monde et plus de 2 millions le nombre d’enfants soldats tués lors des dix dernières années. Les garçons ne sont pas les seuls concernés, il peut tout aussi bien s’agir de filles. On les appelle “enfants soldats” « Il n’y a simplement pas d’excuse, pas d’argument acceptable pour armer des enfants ».

On les appelle “enfants soldats”

Mgr Desmond Tutu Si l’on en croit Amnesty International, il y a, en ce début de troisième millénaire, plus de 300 000 enfants soldats dans le monde. Un tiers (130 000) se trouve en Afrique. Voix d’Afrique n’a pas les moyens de faire sa propre enquête sur une telle question. Elle prend l’information là où elle se trouve aujourd’hui, sur le Net. Mais elle voudrait, par ce texte retravaillé, attirer l’attention de ses lecteurs sur ce problème si douloureux pour ce continent si éprouvé. Les réinsérer, oui, mais comment ? Suite. Enfants et droits humains. Partout dans le monde, des enfants sont privés de leur droit à l’éducation, enrôlés de force dans des unités ou des groupes armés, ou soumis à d’autres formes de violences.

Enfants et droits humains

Les enfants soldats Au niveau mondial, des centaines de milliers d’enfants de moins de dix-huit ans sont impliqués dans des conflits armés, soit au sein des forces régulières de leur pays, soit en tant que membres de groupes armés, d’unités paramilitaires ou de milices, entre autres. Nombre d’entre eux ont été enlevés alors qu'ils étaient à l'école, dans la rue ou chez eux. D’autres s’engagent «volontairement», souvent parce qu'ils ne voient guère d'autre solution. Filles et garçons participent au combat. Les enfants soldats ne sont pas des générations perdues. Depuis le milieu des années 1990, l’Unicef mène des programmes de prévention du recrutement, de prise en charge et de réinsertion des enfants associés aux entités armées.

Les enfants soldats ne sont pas des générations perdues

Ces programmes ont pour objectifs : de sortir les enfants des groupes et des forces armés,d’assurer leur accès aux services socio-sanitaires essentiels,de reconnecter ces enfants avec un environnement protecteur et leur famille lorsque cela est possible,de leur proposer des alternatives durables grâce à la scolarisation, à l’apprentissage d’un métier, au soutien psychosocial et au soutien des communautés qui les accueillent.