background preloader

Quelle est l’action de l’École sur les destins individuels et sur l’évolution de la société ?

Facebook Twitter

Support Ecole. Dossier documentaire. Activité complémentaire Ichou. (89) De la lutte des classes à l'école, avec le sociologue Bernard Lahire. Les inégalités à l’école expliquées par les experts. Marie Duru-Bellat, sociologue, et Jean-Paul Delahaye, spécialiste en sciences de l’éducation, apportent leur éclairage sur les inégalités à l’école à travers des vidéos courtes, dans un langage accessible.

Les inégalités à l’école expliquées par les experts

Issues de notre webdoc sur les inégalités, ces interviews sont à votre disposition pour vous aider à comprendre, à réfléchir ou à animer un débat sur le sujet. Réalisation et montage : Thibaud Melin, Anouk Mathieu, Johan Sonnet. Vidéos disponibles en version française sous-titrée. gratuit. L'explosion des effectifs scolaires : la rentrée 1964 - Lumni. La conjonction de la forte croissance démographique et de l'allongement de la scolarisation provoque une véritable "explosion scolaire" (c'est le titre d'un ouvrage de Louis Cros publié en 1961) en France à partir du début des années 1950 : la population scolarisée dans les écoles, collèges, lycées et universités, qui était de 7 715 000 en 1954, dépasse les 12 millions en 1968.

L'explosion des effectifs scolaires : la rentrée 1964 - Lumni

Les enfants du "baby-boom" - 800 000 nés en moyenne chaque année depuis 1946, soit près de 200 000 individus de plus qu'avant la guerre que l'école doit désormais accueillir - commencent ainsi à submerger l'enseignement primaire dès 1951-1952, puis atteignent le secondaire dans la seconde moitié des années 1950, et enfin le supérieur au milieu des années 1960. D'autre part, la scolarité s'allonge : alors qu'en 1954, 54% des garçons et 57% des filles de 14 ans seulement étaient scolarisés, en 1968, ils sont respectivement 86% et 93%. Ce sujet des "Actualités françaises" donne à voir un traitement en deux temps.

Les enfants d'immigrés à l'école : entretien avec Mathieu Ichou. Mathieu Ichou est chargé de recherche à l'Institut national d'études démographiques (Ined) ainsi que chercheur associé à l'Observatoire Sociologique du Changement (OSC) de Sciences Po.

Les enfants d'immigrés à l'école : entretien avec Mathieu Ichou

Ses recherches portent notamment sur la sociologie de l'immigration, de l'éducation et de la stratification sociale. Son dernier ouvrage, Les enfants d'immigrés à l'école. Inégalités scolaires, du primaire à l'enseignement supérieur, publié en 2018, s'intéresse aux trajectoires scolaires d'élèves issus de l'immigration. En mêlant l'analyse statistique de grandes enquêtes quantitatives à l'analyse interprétative d'entretiens biographiques, Mathieu Ichou explique les inégalités scolaires entre enfants d'immigrés et enfants de natifs en insistant sur la position sociale des parents, tant en France que dans le pays d'origine. L’Ecole Républicaine au péril des inégalités sociales.

Inégalités scolaires : ce qui se joue dans la classe. Pourquoi, malgré l’engagement quotidien des enseignants sur le terrain, l’école reproduit-elle les inégalités sociales ?

Inégalités scolaires : ce qui se joue dans la classe

Certains considèrent que les élèves qui échouent à l’école ne possèdent pas les qualités nécessaires (« intelligence », motivation, etc.), ou qu’ils sont victimes d’une forme de handicap social rédhibitoire lié à leur milieu d’origine. Ces explications qui mettent en avant les « déficits » des élèves des milieux populaires négligent le rôle des situations scolaires elles-mêmes. Elles ne permettent pas de rendre compte les dynamiques, qui, au quotidien, à l’intérieur des classes, peuvent creuser les écarts de performances entre élèves. S’opposant à l’idée selon laquelle la moindre réussite scolaire des enfants de classe populaire s’expliquerait par un manque de capacités ou de motivation, de nombreux travaux de sociologie ont mis en évidence le rôle joué par l’école dans la reproduction des inégalités sociales. La menace du stéréotype Comparaisons sociales [2] Claude M. Le choix de l'école est-il une lutte des classes ? - Ép. 3/10 - La fabrique des inégalités : évolutions, contradictions, paradoxes.

Comment croire en une école qui prône les valeurs de la République quand les citoyens finissent par se considérer trop différents les uns des autres pour faire partager les mêmes salles de classe à leurs enfants ?

Le choix de l'école est-il une lutte des classes ? - Ép. 3/10 - La fabrique des inégalités : évolutions, contradictions, paradoxes

Et que peut l’école publique pour les enfants des quartiers populaires quand elle est appauvrie et négligée ? Et comment malgré tout cela vivre et éduquer ses enfants en accord avec ses principes ? C’est bien cette lutte, une lutte intérieure que décrit le film de Michel Leclerc dont nous parlons aujourd’hui, La lutte des classes. Et il le fait avec la plus efficace des armes : l’humour. En effet, cette comédie joue avec les clichés et se joue des stéréotypes accolés aux élèves et parents des quartiers populaires et aux bourgeois, même quand ils sont bohème… La lutte des classes porte ainsi une réflexion pertinente sur la nonchalance avec laquelle une partie de la société abandonne ses idéaux et l’école publique avec. Avec : Il y a une ambiguïté dans le terme de mixité.