background preloader

(Re)penser le monde

Facebook Twitter

Michel Serres : “Nous avons laissé tomber une grande partie de la population humaine" Troisième épisode de la série "A voix nue" consacrée à Michel Serres sur France Culture en 1988.

Michel Serres : “Nous avons laissé tomber une grande partie de la population humaine"

Michel Serres se dit à la fois émerveillé par les mutations où tout paraît possible, et en même temps terrifié par "l’omnipotente impuissance". Dans ce troisième entretien de la série "A voix nue" enregistré en 1988, Michel Serres étudie l’évolution due aux inventions qui, en cinquante ans, ont impacté nos vies et modifié la condition humaine. Pour le philosophe, les technologies de communication actuelles sont comparables à la révolution de l’imprimerie, qui avait provoqué la naissance d’un monde totalement nouveau. Le 5 janvier 1983, au Collège de France, Michel Foucault, après avoir, de façon espiègle, prévenu ses auditeurs que son cours sur «le gouvernement de soi et des autres» allait être «un petit peu décousu et dispersé», rappelle «quelques-uns des repères» qu’il s’est fixés dans son travail.

En réalité, il redessine de façon succincte, «après coup», son «parcours». Ce que «j’ai essayé de faire», dit-il, c’est «une histoire de la pensée», qui se démarque tant de l’histoire des mentalités que de l’histoire des représentations. Et ajoute : «Par "pensée", je voulais dire une analyse de ce qu’on pourrait appeler des foyers d’expérience, où s’articulent les uns sur les autres : premièrement, les formes d’un savoir possible ; deuxièmement, les matrices normatives de comportement pour les individus ; et enfin des modes d’existence virtuels pour des sujets possibles.»

Biopolitique Cette œuvre tripartite n’a jamais cessé de «vivre», de grossir toute seule, de proliférer, de créer des arborescences. Pourquoi Michel Foucault est partout 24 juin 2014 Bibliobs L'Obs. Naomi Klein Il y a un choc frontal entre l'urgence climatique et l'idéologie de nos élites 19 mars 2015 Bibliobs L'Obs.

André Glucksman

Naomi Klein : "Il y a un choc frontal entre l'urgence climatique et l'idéologie de nos élites" - 19 mars 2015. L’OBS Il y a huit ans, dans «la Stratégie du choc», vous démontriez comment un «capitalisme du désastre» profite des grands traumatismes pour faire appliquer des réformes économiques présentées comme autant de «thérapies de choc».

Naomi Klein : "Il y a un choc frontal entre l'urgence climatique et l'idéologie de nos élites" - 19 mars 2015

Avec «Tout peut changer», votre nouveau livre, en quoi la lutte contre le réchauffement climatique vous apparaît-elle comme la continuation logique de cette critique? Naomi Klein «La Stratégie du choc» analyse comment le pouvoir capitaliste exploite systématiquement les crises afin d’imposer des politiques qui enrichissent une élite restreinte en démantelant toute réglementation, en procédant à des coupes dans les dépenses sociales et en privatisant à grande échelle le secteur public. A l’évidence, les chocs créés par les changements climatiques vont être exploités pour créer une société toujours plus inégalitaire, en faisant main basse sur une part encore plus importante du secteur public et en s’en prenant aux droits de la majorité des citoyens. Crise du capitalisme: André Gorz avait tout compris - 3 octobre 2012.

Penser la sortie du capitalisme avec André Gorz Il y a cinq ans, le lundi 24 septembre 2007, une dépêche de l’AFP annonçait en fin d’après-midi que le philosophe André Gorz s’était suicidé en compagnie de sa femme.

Crise du capitalisme: André Gorz avait tout compris - 3 octobre 2012

La nouvelle était presque passée inaperçue, même si le suicide d’un couple «main dans la main» n’est pas chose banale. Ce qui l’était encore moins, c’est qu’André Gorz avait eu la délicatesse de laisser entrevoir cette issue à ses lecteurs un an auparavant. Mais pourquoi voulez-vous payer vos dettes? - 21 décembre 2013. Anthropologue et économiste américain, David Graeber enseigne à la London School of Economics.

Mais pourquoi voulez-vous payer vos dettes? - 21 décembre 2013

A 52 ans, c'est aussi un militant altermondialiste qui a participé activement au mouvement Occupy Wall Street. Les effets destructeurs du management à la cool - 9 août 2015. Pour comprendre la souffrance qui infuse dans les open spaces fleuris d’aujourd’hui, alors que jamais on ne s’est tant soucié de bien-être au travail, le nouveau livre de Danièle Linhart, « la Comédie humaine au travail» (sous-titré : «De la déshumanisation taylorienne à la sur-humanisation managériale»), est d’un recours précieux.

Les effets destructeurs du management à la cool - 9 août 2015

Voilà une chercheuse du CNRS qui depuis trente ans observe les mutations sociales au travail. Pour mieux comprendre ses lois non écrites, ses faux semblants, elle se faufile dans les congrès de managers, avec le risque de s’y faire insulter. (C’est arrivé, nous le verrons plus loin.) La sociologie comme sport de combat est diversement appréciée. Danièle Linhart pourrait comme bien d’autres, sociologues ou journalistes qui font profession de décrire le réel, se retrancher derrière une prudente impartialité. "Allez, ça va passer" : pourquoi n'a-t-on jamais le droit d'être triste ? La consolation est un art en voie de disparition.

"Allez, ça va passer" : pourquoi n'a-t-on jamais le droit d'être triste ?

Friedrich Nietzsche

René Girard. Michel en Frais. Hannah A.